AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mission Mikari [FINI]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 24

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Mission Mikari [FINI]   Mer 12 Juin 2013 - 22:44

Le blond se frotta les yeux, épuisé ~ Il avait passé la nuit à fouiller et analyser les dossiers des membres Mikari. Nombreuse étaient les missions attribué aux clans ces temps-ci ~ Ah…. Être à la tête d’un clan, c’était vraiment bien, si on ne prenait pas en compte toute la paperasse administrative. Il s’étira comme un chat ~ Son corps de poupée était rangé minutieusement dans sa garde-robe, inutile pour le moment, et il était donc en proie à la fatigue, dans son corps d’humain…. Et à l’ennui !

À bien y repenser, ça faisait bien trop longtemps qu’il était enfermer entre quatre murs, prit dans le lycée. Il envoyait toujours ses précieux disciples effectués les tâches, sans jamais les faire lui-même. Il regarda le dossier de la mission, calculant rapidement dans sa tête : Un duo ou plus… Le Mikari prit au hasard deux fiches d’élèves : Usui Asumi, un nouveau, et Aïsha Witâï, qu’il avait déjà rencontré. Ces deux la puis lui-même… Et son très cher Kaa, aussi, pour faire bonne mesure (Surtout pour ne pas trop s’ennuyer…). Quatre Mikari pour une telle mission serait trop facile, cependant. Il repoussa les informations sur la demoiselle, se disant qu’il l’appellerait si c’était nécessaire.

L’androgyne se leva, repoussant sa chaise sous le bureau, s’étirant de nouveau. Il se regarda dans le miroir, constatent son état lamentable : D’épaisses cernes violacées brillaient sous ses yeux de par leurs présence sous ses yeux naturellement noir, comme deux grosses billes et ses cheveux semblaient tristement ternes… Il n’avait vraiment pas bonne mine, il était temps d’y remédier !
 
Il fit venir deux de ses membres, leurs donnant les informations pour la mission, leurs ordonnant d’aller les porter aux deux principales intéressés et retourna dans sa chambre. Maintenant que tout était décidé, et qu’ils partaient le lendemain, le Kotasu décida qu’il n’avait vraiment pas le temps de dormir. Il ouvrit énergiquement les portes de la garde-robe, tombant nez à nez avec l’énorme poupée, et, au bout de quelques minutes d’incantations sombres, tomba au sol, se retrouvant lui-même dans l’emplacement de rangement. Ainsi, il n’était plus fatigué, et pourrait prévoir la mission toute la nuit. Avec facilité, il agrippa son propre corps comme une princesse, et le posa dans un large cercueil, ou plutôt ce qui semblait être une valise, et referma le couvercle. L’homme poupée claqua deux fois des mains, comme pour se donner du courage pour la nuit qui s’annonçait longue.

~~~~~~~~~~~~~~

Il était déjà à l’aéroport tôt le matin, attendant le reste de son groupe. Il avait enfilé une robe qui lui arrivait aux genoux, violettes, de nombreuses croix sombres imprimé dessus. Elle était assez bouffantes, et couverte de boucles et de rubans ~ Bref, une véritable tenue de jeune demoiselle. Ses longs cheveux brillant étaient noués en deux couettes adorables et des barrettes de tout genre décoraient sa chevelure blonde.

Le Mikari soupira, s’appuyant sur le magnifique jet privé qui allait les amener jusqu’à Tokyo… Le blond était né au Canada, mais avait passé une bonne partie de son enfance au Japon, son père venant de là. Ça faisait bien longtemps maintenant…  Il secoua la tête, comme pour chasser tous ses souvenirs, et la releva en voyant apparaitre un jeune homme ~ Il lui sourit adorablement, il lui fit un gentil signe de la main. Il l’accueilli d’une voix bien trop grave pour le corps ou il reposait, suave :

-Tu dois être Usui, hm? … Je suis Noe, Noemie Kotasu, chef du clan Mikari. Fait de ton mieux pour nous honorer… Chaton.

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Usui Asuma
Le Yokai
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : là où vous ne me trouverez pas !

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: nop'

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Jeu 13 Juin 2013 - 11:12

Un jour avant, alors qu'il se contentait de bouquiner un truc assez compliqué , Usui avait eu vent de sa "mission". Il était donc prévu que ce matin il soit à l'aéroport, endroit où il devrait retrouver des gens de son clan, les Mikaris. Alors il avait mis son réveille plus tôt que d'habitude. Il se pris un déjeuner et une douche, regardant par sa fenêtre d'un air lassé. 
Il alla dans son armoire et en sortie un jean et une chemise noir, il fourra son téléphone dans sa poche et mit c'est lunettes de soleil. Il se regarda une fois dans le miroir et passa sa main dans ses cheveux pour les ébouriffée un peu. Il n'avait encore jamais rencontré d'autre Mikaris, et voilà que le chef en personne l'invitait a faire une mission avec les autres. 
Il se demanda d'abord s'il ne serait pas en retard, au moins, ça marquerait le coup ! Mais finalement il y renonça, il prit son étui où était sagement rangé son katana et le mis sur son épaule, il fit un dernier tour à la salle de bain, pour les petits trucs du quotidien, brossage de dents entre autre. 

Il arriva à l'aéroport plus tôt qu'il ne l'espérait. Il déambula dans la foule, ne sachant strictement pas où aller, en plus il était en avance, et son coté Yokai le titillait au milieu de tout ce monde, sans parler des petites créatures qui couraient partout. Alors il s'arrêta dans un petit bistro et commanda un café pour passer le temps. 

Un peu après, quand il constata que s'il ne se bougeait pas, il serait à la bourre, il se leva, paya ce qu'il avait prit et partie a la recherche des autres. Une jeune fille lui faisait signe. Il hésita à avancer, pensant que dans le groupe il n'y avait que des mecs. Il se rapprocha donc du chef, sans vraiment le savoir avant que celui ci ne parle.

"Tu dois être Usui, hm? … Je suis Noe, Noemie Kotasu, chef du clan Mikari. Fait de ton mieux pour nous honorer… Chaton."

Deux éléments lui sautèrent aux yeux, déjà, cette demoiselle avait une voix bien grave, et secondement, sa deuxième partie de lui, qui à la normal s'enflammait en présence de l'âme appétissante d'une jeune fille ne réagit presque pas. 

Il s'inclina tout de même et embrassa délicatement la main de son chef ne sachant s'il devait faire confiance a son instinct et parié qu'il était un homme ou alors faire confiance a ses yeux et penser voir une femme. Il se redressa et le regarda dans les yeux.

"Excuse moi, mais j'avais cru comprendre que nous avions un chef." 

Il pensait qu'au moins il serait fixé par rapport à sa réponse, n'ayant pas envisagé l'arrivée d'un nouveau membre de l'équipe.


Dernière édition par Usui Asuma le Ven 14 Juin 2013 - 8:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kaarasu Takami
Sous chef du clan Mikari
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 15/02/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: Johanna Hope/Azuki Kanra/Leah B. March

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Jeu 13 Juin 2013 - 20:42

La lune était déjà haute dans le ciel lorsqu’une série de coups résonnèrent à la porte du sous-chef Mikari. Celui-ci, attablé à son bureau d’acajou, jeta un regard de biais à la porte alors que la personne de l’autre coté se montrait insistante. Il soupira, se leva et alla finalement ouvrir.
 
- Qu’y a-t-il ?
 
 Devant lui se tenait la personne qui était sans doute le plus jeune membre du clan de la mort. Ne disant rien, il fixa le sous-chef de ses grands yeux vides & lui tendit un document. Puis, toujours dans le plus parfait silence, il tourna les talons et s’éloigna dans le dortoir. Kaarasu étant habitué aux personnes effrayantes, il ne se posa aucune question et retourna s’enfermer dans sa chambre.
 
 De retour devant son bureau, il entreprit de lire les quelques feuilles ; en gros, il était convoqué pour une mission dans la ville de Tokyo en compagnie de Noe & d’un certain Usui Asuma. Une mission, hmm ?
 
 Un sourire ravi se dessina sur ses lèvres.
 
- Tu as vu ça Wisely ? S’enquit-il à l’intention de son sinistre oiseau. Enfin, nous allons pouvoir nous amuser un peu !
 
 Visiblement, le sombre volatile lui faisait la tête, du haut de sa prison de fer forgé.
 
 Mais le jeune homme s’en moquait bien. Cette mission était l’occasion rêvée de prouver à son chef qu’il se portait mieux ! En effet, depuis son combat contre le Kurasu & la fois ou il s’était pratiquement évanoui dans la chambre de son chef, ce dernier semblait penser qu’il était malade ou alors atrocement faible, soudainement. Ce n’était que partiellement vrai, d’ailleurs. Il avait été gravement malade durant quelques jours (semaines, peut-être) mais maintenant, tout ceci était derrière lui & il comptait bien faire en sorte que son supérieur cesse de le sous-estimer…
 
***
 
La nuit avait été plutôt longue & malheureusement pour lui, Kaarasu n’avait pas vraiment eu le temps de dormir. Il s’était d’abord introduit dans le dortoir de l’eau afin de donner à Johanna quelques doses d’antidote à l’avance contre le poison qu’il lui avait administré (comme il ne savait pas combien de temps durerait cette mission) puis il avait du régler d’autres détails importants… Ce qui faisait en sorte que de profonds cernes saillaient sous ses yeux, accentuant son air d’évadé d’asile.
 
 Il s’était habillé sobrement, comme à son habitude, et était sortit du lycée dans la plus fine discrétion. Un coup d’œil à son téléphone portable (tout nouveau d’ailleurs, ayant jeté le dernier dans un banc de neige) lui confirma qu’il était légèrement en retard, mais il n’accéléra pas le pas pour autant.
 
 Une fois arrivé à l’aéroport, il n’eut aucun mal à repérer son chef ; le Kotasu ne se fondait pas vraiment parmi la foule, avec son look hors du commun. Près de lui se tenait un jeune homme à la chevelure dorée que Kaarasu savait être Usui Asuma. Il se renseignait toujours sur les nouveaux. Il était tout de même encore loin, mais il put clairement percevoir le jeune blond poser un baiser sur la main de l’androgyne. Tiens donc… Il avait vite cerné le chef, celui là.  
 
Une fois qu’il les eu rejoint, le petit brun examina d’un peu plus près son nouveau sous-fifre. Il avait l’air du séducteur ténébreux typique… Nullement intéressant donc. Ses manières lui rappelaient même vaguement celles de Jadziah. M’enfin, il ne devait pas le cataloguer trop vite, si ça se trouve, il était amusant !
 
- Bonjour Kota-chin ! Annonça-t-il assez joyeusement, gratifiant son chef d’un sourire innocent avant de se tourner vers le nouveau. Je crois que nous ne nous sommes jamais rencontré, Usui, hmm ? Je suis Kaarasu, le sous-chef des Mikari.
 
 Un imposant jet les attendait depuis maintenant plusieurs minutes, et le brun ne voulant pas faire davantage attendre son clan, entreprit d’y monter, lançant par-dessus son épaule un ;
 
- Je suis impatient de voir ce que tu vaux… Pas toi, Kota-chin ?
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 24

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Jeu 13 Juin 2013 - 21:46

-Tu dois être Usui, hm? … Je suis Noe, Noemie Kotasu, chef du clan Mikari. Fait de ton mieux pour nous honorer… Chaton.

L’autre blond le regarda un moment, sans vraiment réagir. Le Kotasu prit le temps de l’analyser : Des cheveux blonds en bataille, des vêtements classe et sombre et un air de tombeur… Kaarasu venait peut être de passer deuxième comme membre favori dans cette mission, hm… Oh, pas qu’il tenait un ordre, non, mais il était facilement achetable, voilà tout. Il sourit amicalement à son membre qui finissait de le rejoindre.

En arrivant, il s’inclina comme l’aurait fait un prince charmant, et posa un délicat baiser sur la main, fait d’ossement, de son maitre. Celui-ci senti son cœur battre de plus en plus vite, il aurait probablement rougit ayant été dans son vrai corps ~ Ce genre d’attentions lui faisait vraiment plaisirs, probablement plus que tout au monde. En se redressant, l’androgyne encra son regard de verre dans celui de son camarade, alors qu’il lui demandait d’une voix assez agréable aux oreilles du chef Mikari :

-Excuse-moi, mais j'avais cru comprendre que nous avions un chef.

Il eut un fou rire, comme une gamine, mettant sa main contre sa bouche. Il était incroyablement flatté ~ Les femmes étaient belles, délicates, parfaites…. C’était un état qu’il avait essayé d’atteindre, en sculptant l’œuvre la plus importante de sa vie. Là ou certain aurait été vexé (ressemblé à une demoiselle n’avait rien de très attrayant pour un homme) lui était incroyablement heureux. Usui savait comment gagner des points! De sa voix mielleuse, il renchérit :

-Je suis… Incroyablement flatté, Asuma…

Mais avant qu’il puisse clarifier quelques détails quant à son sexe, il remarqua Kaarasu, qui arrivait plus loin, pile à l’heure. Le blond lui envoya la main, un sourire mignon imprimé sur son visage de jeune fille. Ça faisait un bon moment qu’il n’avait pas vu son sous-chef, et il s’était un peu inquiété pour lui, bien qu’il ait fait passer ça sous des tonnes de bêtises dites pour énerver ce dernier. Le corbeau lui offrit un magnifique sourire à son tour, lui disant bonjour de sa voix enfantine habituelle :

- Bonjour Kota-Chin! Je crois que nous ne nous sommes jamais rencontré, Usui, hmm ? Je suis Kaarasu, le sous-chef des Mikari.

Le clan de la mort semblait toujours heureux, contrairement au clan des Kurasu ~ Peut-être était-ce seulement car ils avaient accepté le destin fatal de la vie, apprenant à jouer avec, en faire leur ami. Bien qu’ils soient toujours heureux, une aura malsaine tournait autour d’eux, annonciatrice de mauvais présage. Rien n’était jamais bon lorsqu’une de ces vipères se promenait dans les alentours. Le cadet monta dans leur jet, se préparant pour le long voyage, lui disant par-dessus son épaule :

- Je suis impatient de voir ce que tu vaux… Pas toi, Kota-Chin ?

L’homme poupée sourit, pour toute réponse, suivant son camarade dans leur transport, sans prendre en compte qu’il n’avait toujours pas éclairé l’Asuma sur sa nature. C’était plus amusant comme ça, non? Puis, lui et Kaarasu pourrait bien s’amuser, avec ça, si ce dernier ne venait pas tout gâcher son petit jeu!

Il rangea ses bagages et s’installa aux cotés de celui qu’il considérait comme son plus grand ami, dans le lycée, désignant le siège devant lui pour son disciple. Il appuya sa tête sur l’épaule du corbeau, demandant de sa voix suave à l’autre blond, qui s’assoyait :

-Alors, Usui… Parle-nous de toi.

La situation était peut-être un peu stressante pour ce dernier ~ Il était face à deux membres de l’élite du lycée, choisi pour leurs pouvoirs supérieur à ceux des autres, pour la puissance de leurs attaque, ou tout simplement pour leur génie. Les chefs et assistants étaient tous, aussi, assez extraverti, ce qui n’avait rien de rassurant, surtout lorsque ça impliquait les Mikari.

                                                                                                                              

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Usui Asuma
Le Yokai
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : là où vous ne me trouverez pas !

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: nop'

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Ven 14 Juin 2013 - 8:52

"Je suis… Incroyablement flatté, Asuma..."

Usui ne comprit pas vraiment pourquoi le chef était flatté, mais tant pis. Il lui fit un sourire, attendant la suite qui malheureusement fut interrompu par l'arrivé de Kaarasu, sous chef des Mikaris, Usui avait eu le droit aux plus hautes personnes du clan ! 
Il regarda de bas en haut le nouvel arrivant à travers ses lunettes qui, de l’extérieur paraissait opaque. Il était fringué plutôt sobrement, aucune petite touche amusante ou encore enfantine. Il s'attendait donc à un mec ennuyant. mais quand il parla, ce fut l'impression inverse qui en ressorti. 

"Bonjour Kota-Chin! Je crois que nous ne nous sommes jamais rencontré, Usui, hmm ? Je suis Kaarasu, le sous-chef des Mikari."

Usui répondit d'un hochement de tête sans rien dire. Il se serait rappelé d'un mec aussi louche. Puis il le vit grimper dans le jet. 
D'ailleurs il se demandait comment ils avaient réussi à avoir ce jet ! Les revenues étaient ils si énorme ? 
Le second du clan lança une dernière phrase au dessus de son épaule.

"Je suis impatient de voir ce que tu vaux… Pas toi, Kota-Chin ?"

Usui soupira doucement, évitant qu'on ne l'entende trop, dès la première mission il serait jugé et classé, il eu tout d'un coup la soudaine impression qu'il aurait mieux fait de dormir ce matin, plutôt que de partir en mission avec les deux membres les plus imposants du clan ! 
Mais il monta quand même dans le jet, un peu après le chef évidemment. Pour lui un engagement doit toujours être respecté. Donc, il était bloqué le temps de la mission avec ces deux étranges personnages.

Finalement le chef en personne l'invita à s’asseoir en face de lui, Usui ne put résister à celui qu'il prenait pour une jeune fille, il avait finit par se dire que son "détecteur" yokai n'était pas infaillible. 
Il s'installa donc sur le siège d'en face. Fixant des yeux les deux autres, bien-sûr cela restait discret grâce à ses lunettes, c'était d'ailleurs rare qu'il ne les ai pas sur le nez, même si ça arrivait. 

"Alors, Usui… Parle-nous de toi." 

De lui ? Il n'aimait pas ça, il s'était collé sur le visage l'image du dragueur, et c'était bien pour qu'on ne s’intéresse pas à ce qu'il était. Il décida donc de parler de son pouvoir et uniquement de cela, et puis, qui avait envie d'écouter autre chose à son sujet ? 

" Et bien... Je suis à moitié yokai et à moitié humain si l'on peut dire. Mais je maîtrise bien ces deux faces. Quand mon coté yokai prend le dessus, et bien ça ce voit facilement." Il baissa légèrement ses lunettes pour désigner ses yeux vert sombre. "Ils virent aux rouges, et ça décuple certaines de mes aptitudes au combat."

Il remit en place ses lunettes, un air neutre affichait sur son visage. Il n'avait pas parler de son démon personnel, Onix. Il se pencha légèrement en avant, regarda la jeune fille, lança un regard à l'autre, lâchant un léger soupire et recula. Il aurait aimé draguer le chef une nouvelle fois, mais sous les yeux d'un autre, ce n'était pas très noble. 

" Et, puis-je en savoir plus sur vous moi aussi ?" 

Pour lui, la situation était plutôt lourde, trop sérieuse, mais il marcha quand même, pourquoi ne pas tenter d'en savoir plus sur ceux qui l'accompagnaient.
Revenir en haut Aller en bas
Kaarasu Takami
Sous chef du clan Mikari
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 15/02/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: Johanna Hope/Azuki Kanra/Leah B. March

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Sam 15 Juin 2013 - 17:45


- Je suis impatient de voir ce que tu vaux... Pas toi, Kota-chin ?

Kaarasu monta à bord du jet devant ses deux camarades. Un tel véhicule l'étonnait légèrement ; ayant grandit dans une famille au centre de la classe moyenne, il n'avait pas l'habitude de tant de luxe (contrairement a la plupart des élèves de ce lycée, comme il l'avait remarqué). Cependant, il ne se laissa pas impressionner pour si peu et alla s'installer dans un siège près d'un hublot. Son chef le suivit de près et vint s'asseoir juste à coté de lui, alors que le nouveau prenait le siège d'en face. 

- Alors Usui, parles-nous de toi... L'invita Noe de son habituel ton mielleux. 

L'androgyne avait affectueusement posé sa tête sur l'épaule du brun, mais celui ci ne s'en soucia pas, outre mesure. Il avait été plutôt brutalement repoussé lors de sa dernière "tentative d'affection" ce qui lui avait enlevé l'envie de faire des efforts. Cependant, il ne le repoussa pas (jamais il ne le repoussait) et se contenta de perdre son regard au travers du hublot, écoutant le discours d'Usui d'une oreille distraite...


- Et bien... Je suis à moitié yokai et à moitié humain si l'on peut dire. Mais je maîtrise bien ces deux faces. Quand mon coté yokai prend le dessus, et bien ça ce voit facilement. 

Le sous-chef lui lança un bref regard pour voir qu'il désignait ses yeux. 

- Ils virent aux rouges, et ça décuple certaines de mes aptitudes au combat. 

Tiens donc... Un Yokai, hmm ? Voila qui pourrait s'avérer intéressant. Kaarasu décida d’accorder un minimum d’attention à ce « yokai ». Ce dernier venait de se pencher sur le chef Mikari et se contenta de lancer un regard presque mauvais au petit brun. Qu’est-ce qui lui prenait à lui ? Le trouvait-il à ce point gênant dans son tête à tête avec le chef ? Tsk.

 
- Et, puis-je en savoir plus sur vous moi aussi ? Osa-t-il.
 
 Le corbeau reporta son regard vers l’extérieur, jugeant que Noe trouverait bien une meilleure façon que lui de dresser un portrait des dirigeants de la mort… Naturellement, par le hublot, il n’y avait rien à voir. Rien d’autre qu’un flou brouillé de blanc dans lequel le jet s’enfonçait. L’infini des nuages.
 
 Tokyo, hmm ? C’était la ville ou Kaarasu avait grandit. Il risquait peut-être de tomber sur quelqu’un qui l’avait déjà connu.
 
 C’est alors qu’il se rappela d’un message texte qu’il avait reçu quelques temps après s’être procuré son tout nouveau téléphone portable.
 
 « À partir d’aujourd’hui, tu n’existe plus, Kaarasu. Tu n’as même jamais existé. » Disait-il.
 
 Il savait ses parents tordus, mais pas au point de renier totalement l’existence de leur fils aîné… Enfin, il était impatient de se retrouver à nouveau dans les rues étourdissantes de la capitale japonaise. Avec un peu de chance, il pourrait aller faire un tour dans son Ikebukuro adoré, et se noyer dans la nostalgie. Cette pensée le fit rire légèrement.
 
- Moins tu en sauras à propos de nous, Usui… Commença-t-il d’un ton presque malicieux. Plus il te sera facile d’oublier par après. Et crois-moi, il y a de fortes chances que tu veuilles un jour oublier cette étape de ta vie.
 

 Il eut un ricanement sarcastique. Si seulement c’était si facile. 
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 24

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Dim 16 Juin 2013 - 18:16

- Alors Usui, parles-nous de toi...

Le blond se pressa d’avantage sur le cadavre qui lui servait de sous-chef, et ce dernier, comme à son habitude, ne s’en soucia pas vraiment : Il ne se préoccupait que très rarement de son ainé, ce qui pouvait laisser une brèche à Usui, pour monter les échelons. Bien sûr, l’autre blond croyait toujours que son supérieur était une jeune femme, ce que celui-ci comptait bien laisser paraitre : La situation l’amusait énormément, pas question de tout gâcher! La voix grave d’Usui lui répondit alors, décidant de rester discret tant qu’à sa personne :

- Et bien... Je suis à moitié yokai et à moitié humain si l'on peut dire. Mais je maîtrise bien ces deux faces. Quand mon côté yokai prend le dessus, et bien ça se voit facilement.

Il se pencha vers les deux membres qui dirigeait le clan Mikari, leurs montrant de ce fait ses yeux d’un magnifique vert émeraude, par-dessus ses lunettes, poursuivant sur le même ton :

- Ils virent aux rouges, et ça décuple certaines de mes aptitudes au combat.

Le médium s’avança vers l’androgyne, comme pour lui révéler un secret, mais après un rapide regard vers Kaarasu, soupira et se réinstalla confortablement dans son siège. Voilà qui devenait intéressant ~ Surtout l’expression légèrement teinté d’énervement du brun, qui ne semblait pas apprécier le petit manège de leur nouveau compagnon. Ils restèrent tous silencieux un moment, puis il poursuivit, osant leurs renvoyé la question :

- Et, puis-je en savoir plus sur vous moi aussi ?

Les deux dirigeants tournèrent la tête, ne voulant de toute évidence pas répondre à la question ~ Le Takami se tourna vers son hublot tandis que Noe, lui, semblait se perdre dans la contemplation de leurs bagages. Les Mikari étaient sombre, et bien qu’ils soient tous très cordial entre eux, aucuns n’étaient vraiment lier aux autres. Il osa un regard vers son ami, le considérant un moment : Même Kaarasu n’était pas réellement digne d’avoir toute sa confiance, ça non, c’était des plans pour mourir dans d’atroces souffrances ~ Bien qu’il lui a affirmé le contraire. Chez le clan de la mort, on devait garder les secrets pour soi, en ayant l’air de ne cacher rien à personne, c’était une règle non écrite qui régissait pour chacun de ses membres. Le corbeau sembla changer d’avis, et fini par répondre, tranchant ainsi le silence qui s’était installé depuis la question de leur pion :

- Moins tu en sauras à propos de nous, Usui… Plus il te sera facile d’oublier par après. Et crois-moi, il y a de fortes chances que tu veuilles un jour oublier cette étape de ta vie.

C’était assez exacte, et de cette manière, aucun d’eux n’avaient à parler. Il l’avait dit ainsi, mais l’homme poupée croyait d’avantage qu’il ne voulait pas révéler quoi que ce soit sur lui-même ~ Kaarasu rassemblait des tonnes et des tonnes d’informations sur les autres,
systématiquement, mais son entourage en savait que très peu sur lui. Noe n’avait pas à tant chercher, le brun lui révélant la majorité de ses recherches ~Puis…. Lui-même préférait se taire quant à son histoire. Il sourit lorsqu’il entendit le rire enfantin de Kaa, et croisa ses longues jambes alors qu’il entrelaçait leurs doigts. Il poursuivit sur la lancée de son camarade, d’un ton incroyablement chaleureux et suave :

-C’est, malheureusement pour toi, la stricte vérité. Tu n’as pas vraiment besoin de savoir, de toute façon… Non?

Il rit à son tour et invoqua Etsu, lassé de ses deux compagnons. L’androgyne posa sa tête contre l’énorme boa, délaissant l’épaule de Kaa, et ferma les yeux, feignant le sommeil. Il comptait bien écouter ce que ces deux disciples se diraient, tout au long du voyage.

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Usui Asuma
Le Yokai
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : là où vous ne me trouverez pas !

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: nop'

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Mer 19 Juin 2013 - 12:58

« Et, puis-je en savoir plus sur vous moi aussi ? »

Ces deux acolytes détournèrent le regard, ils n'allaient pas répondre à la question. Tant pis, Usui les dévisagea un peu, le sous chef était comme hypnotisé par le hublot, ce qui fit légèrement sourire le semi Yokai. Le chef était totalement absorbé par la contemplations de leurs bagages.

Il n’eus plus exactement la même images des gens de son clan. Si les deux représentants les plus imposants du clan se désistaient, le clan tout entier changer pour Usui. Un clan peut courageux, pas très oser.
Il posa son coude sur l’accoudoir et mis son menton dans sa main en examinant leur moyen de transport. Le grand jet. Un bel avion.
Usui réfléchit quelques instants. Peut être que le clan n'était pas simplement lâche, peut être était il juste très méfiant. L'avenir le lui dirait. Après avoir attendu suffisamment de temps, quand Usui commençait à bien imprimer qu'il n'aurait pas de réponse, le jeune sous chef rompit le silence pesant qui s'était installé.

« Moins tu en sauras à propos de nous, Usui… Plus il te sera facile d’oublier par après. Et crois-moi, il y a de fortes chances que tu veuilles un jour oublier cette étape de ta vie. »

Un sourire sadique s'afficha sur le visage du semi yokai. Un défi ? En tout cas il le prenait comme ça. Ce genre de phrase énigmatique n'étaient que des détours pour éviter une question à la quelle on ne veut pas répondre. C'était plutôt fréquent. S'ils ne voulaient pas parler, tant pis pour eux, Usui avait l’accès à un monde invisible pour les autres, le monde des esprits. Il n'avait qu'à forcer un des petits esprits ou a envoyer son propre démon familier les espioner, il en saurait bien plus sur eux qu'il ne l'espérait en posant une question directe. Le Noe sourit alors que l'autre riait tel un enfant, ce qui faussa Usui sur son age, il pensait avoir affaire à un bien jeune personnage. Il les regardait sans bouger, son sourire étant retombé.
C'est alors que le chef compléta de son habituel voix pas très bien accordée à son corps.

« C’est, malheureusement pour toi, la stricte vérité. Tu n’as pas vraiment besoin de savoir, de toute façon… Non? »

Il haussa un sourcil, et en pensant à ses plans pour en apprendre plus un sourire un peu plus discret naquis sur ses lèvres. Le chef ria et fit apparaître un grand serpent, un boa, contre lequel il s'appuya avant de s'endormir, enfin c'était ce que croyait Usui. 

Il regarda l'androgyne, le doute lui rongeait toujours l'âme. Était ce une fille ou un homme ? C'était horrible comme ses sens de yokai démentaient se que lui affirmaient ses yeux. Il voyait une jeune femme, mais ressentait autre chose. Alors il avait abandonné les recherches. Après tout, il saurait bien à un moment. 
Il reporta son regard vers le sous chef et haussa un sourcil, que lui dire à lui ? Je soupirai en replaçant mon menton dans ma main.

«  Et si non, j'ai quelque chose d'autre à savoir à propos de mon clan ? »

Il y avait une pointe de moquerie dans sa voix. Il cherchait juste à meubler la conversation, mais il en profita pour lui lancer une pique. Quoi de mieux que la moquerie pour détendre l'atmosphère ? ... Tout en faite. Mais bon, lui au moins prouvait qu'il ne prenait pas au sérieux ce que ses deux supérieurs venaient de lui dire, et qu'il était totalement détendu. 
Revenir en haut Aller en bas
Kaarasu Takami
Sous chef du clan Mikari
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 15/02/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: Johanna Hope/Azuki Kanra/Leah B. March

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Jeu 20 Juin 2013 - 0:18

- Moins tu en sauras à propos de nous Usui… Plus il te sera facile d’oublier par après. Et, crois-moi, il y a de fortes chances que tu veuilles un jour oublier cette étape de ta vie.
 
 Le nouveau Mikari eut un sourire de défi, ce qui énerva davantage le jeune corbeau. Mais pour qui se prenait-il celui là ? Le fait qu’ils aient évité cette question était, selon Kaarasu, simplement du au fait qu’on ne pouvait pas vraiment classer le clan de la mort. Ils n’étaient qu’une bande de psychopathes détraqués et voilà tout… Mais ça, il était bien plus drôle de laisser Usui le découvrir à ses dépends (s’il ne l’avait pas déjà remarqué). Qu’avait-il donc à snober ainsi les dirigeants de son clan ? (enfin, surtout lui… car il s’était montré d’une noblesse exemplaire à l’égard de Noe). Kaarasu savait qu’il avait des avantages face à lui et que, dans un combat, en duel, il l’emporterait probablement… Il lui tardait de mettre cet arrogant nouveau devant les faits accomplis, pour pouvoir ainsi, se moquer de lui plus allègrement, et que ce dernier apprenne à connaître sa place.
 
- C’est, malheureusement pour toi, la stricte vérité. Tu n’as pas vraiment besoin de savoir, de toute façon… Non ?
 
 Noe avait parlé sur un ton incroyablement chaleureux, et, malgré le fait qu’il vienne d’emmêler affectueusement ses doigts avec ceux de son sous-chef, le brun avait remarqué qu’il aimait déjà beaucoup le nouveau. Ce qui l’irritait encore plus. Des plans pour qu’il ne puisse pas s’en prendre à lui sans que le chef prenne sa défense ! Ensuite, quoi ? Ils se mettraient tous les deux contre lui ? Jusqu’à ce que l’homme poupée se lasse de son nouveau joujou et revienne le voir, en manque d’affection ? Hors de question. Kaarasu devait à tout prix demeurer son préféré.
 
 Soupirant comme s’il s’ennuyait atrocement, Usui jeta un regard hautain au petit brun (enfin, pour lui tout ce que faisait ce type avait l’air hautain) et lui dit ;  
 
- Et sinon, j’ai quelque chose d’autre à savoir à propos de mon clan ?
 
 Kaarasu le fusilla du regard et du faire un effort surhumain pour conserver son calme. Il jeta un furtif coup d’œil à l’androgyne qui faisait mine de dormir et se doutait bien qu’il devait beaucoup s’amuser en ce moment même. Allez savoir pourquoi, il semblait prendre un malin plaisir à mettre son sous-chef en colère.
 
 C’était une situation assez bizarre en soi. De coutume, Kaarasu lui-même passait son temps à essayer de pousser les gens à bouts, ne se fâchant pratiquement jamais. Pourtant, depuis le début de cette mission, il était constamment irrité. Et cette manière d’inverser les rôles ne lui plaisait pas du tout !
 
 Toisant froidement le jeune blond en face de lui, il se pencha vers lui comme pour lui dire un secret, puis finit par répondre, d’un ton tranchant ;
 
- Si j’étais toi, Yokai-kun, je me tiendrais à ma place. Tu es du genre manipulateur, qui a toujours su obtenir des autres tout ce que tu voulais ? Et bien fais une croix là-dessus. Tu es chez les Mikari désormais et, figures-toi que tes jolis sourires n’auront aucun effet sur nous. Et, même si le chef sembles t’apprécier, détrompe-toi, tu n’arriveras pas à l’utiliser à ton avantage. Tout d’abord parce que je ne te laisserai pas faire, et deuxièmement, parce que si jamais tu venais à disparaître… Et bien personne n’en serait affecté. Bienvenue dans le clan de la mort.
 

 Le jet arriva finalement sur la piste d’atterrissage, et Kaarasu se leva, ne laissant pas le temps au jeune blond de rétorquer quoi que ce soit. Il tendit une main à son chef pour l’aider à se relever et lança un dernier regard à Usui, (lui accordant même un sourire en coin). Regard qui avait totalement retrouvé sa lueur d’espièglerie et de malice habituelle.
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 24

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Jeu 20 Juin 2013 - 1:17

- C’est, malheureusement pour toi, la stricte vérité. Tu n’as pas vraiment besoin de savoir, de toute façon… Non ?

Il ne savait pas réellement s’il pouvait faire confiance au blond, puis, lui révélé quoi que ce soit aurait été incroyablement stupide, et Kaarasu l’aurait probablement grondé pour avoir dit des secrets. Le sous-chef semblait gamin, mais ne plaisantait pas sur ses fonctions, et détestait qu’on vienne troubler l’ordre qu’il gardait lorsqu’il effectuait celles-ci.

D’ailleurs, il semblait énervé, bien qu’il garde sa main dans la sienne.
Le blond appela son invocation, laissant Kaarasu tranquille pour aller se blottir contre le serpent, faisant fi de dormir ~ Il se doutait bien que le brun ne mordrait pas à l’hameçon, mais ça valait quand la peine. L’androgyne entendit un de ses deux camarades soupirer, probablement Usui de la provenance ~ Le corbeau ne semblait pas réagir… Le Yokai avança, finalement, le ton de voix légèrement moqueur :
 
- Et sinon, j’ai quelque chose d’autre à savoir à propos de mon clan ?

Le Kotasu ouvrit les yeux un peu, pour voir la réaction de son sous-chef bien aimé ~ Il ne l’avait jamais vu aussi en colère ! Il semblait être prit dans un tourbillon de jalousie et d’énervement. L’androgyne cacha son sourire dans le corps de son serpent, se mordant la lèvre pour ne pas rire, serrant légèrement plus fort les doigts de son camarade, comme pour lui demander d’être plus gentil avec leur nouvel ami. Le brun ne sembla pas comprendre le message subtil, et cracha de vilains mots à la figure de ce dernier, volant tout de même le cœur du chef du clan de la mort :

- Si j’étais toi, Yokai-Kun, je me tiendrais à ma place. Tu es du genre manipulateur, qui a toujours su obtenir des autres tout ce que tu voulais ? Et bien fais une croix là-dessus. Tu es chez les Mikari désormais et, figures-toi que tes jolis sourires n’auront aucun effet sur nous. Et, même si le chef sembles t’apprécier, détrompe-toi, tu n’arriveras pas à l’utiliser à ton avantage. Tout d’abord parce que je ne te laisserai pas faire, et deuxièmement, parce que si jamais tu venais à disparaître… Et bien personne n’en serait affecté. Bienvenue dans le clan de la mort.

Noe se demandait… Kaarasu serait-il malheureux s’il venait à disparaitre? Il n’avait aucun doute que lui serait triste… Peut-être son sous-chef serait simplement déçu de devoir trouver un nouveau dirigeant pour les Mikari, ou bien tout simplement soulagé de prendre sa place? Il eut un bref soupire alors que l’avion commençait lentement mais sûrement à descendre vers la terre ferme. Son cœur s’était serré à sa dernière pensé et il se gifla mentalement, ouvrant lentement les yeux, comme s’il venait de se réveillé.

Le Takami lui tendit la main, l’aidant ainsi à se relever, et bloquant le passage à leur brillant disciple. Ainsi il se leva, et garda la main de son camarade dans la sienne, se tenant fortement à lui lorsqu’il descendit du jet ~ Oh non, il n’avait pas peur des hauteurs! … Enfin, peut-être un peu…  Et ne le lâcha toujours pas lorsqu’ils furent au sol. Il se retourna vers les deux Mikari, sa robe tourna autour de lui, comme dans les films romantiques ~ et leur sourit amicalement.

Le dernier acte de Kaarasu l’avait fait remonter dans son estime et il regrettait de l’avoir ainsi sous-estimé ces derniers temps : Après tout, ne méritait-il pas tout son respect? Il se colla d’avantage sur ce dernier, posant un rapide baiser sur sa joue, et dirigea son regard de braise sur l’autre blond, leur proposant d’une voix suave, après avoir remarqué le ciel rempli d’étoiles, qu’il était déjà tard dans la nuit :

-Pourquoi ne pas tout de suite aller porter nos choses à l’hôtel? … Nous pourrons ainsi nous reposer, et commencer notre mission demain… hm?

Après que ses deux acolytes aient accepté sa proposition, ils partirent tous les trois en direction de leur chez-soi de tout au long de leur mission. L’homme poupée savait que c’était la meilleure de Tokyo, et ne pouvait plus attendre de changer de corps, pouvant enfin dormir ~ Car s’il n’avait pas besoin de dormir physiquement, mentalement, il devenait vite épuisé. D’ailleurs, aucun des trois ne portaient leurs bagages, et des employés du lycée les trainaient derrière eux. C’était très accommodant.
Une fois rendu dans la magnifique capitale du pays du soleil le vent, le blond sourit en sentant l’air du japon lui fouetter le visage ~ Il souhaitait aller à Harajuku, quartier de la mode, et demander  à ses deux acolytes de l’aider à choisir ses vêtements : Il ne pensait pas qu’ils aimeraient vraiment ce moment, par contre… Mais bon, s’il ne pouvait pas faire ça, ou était l’avantage d’être chef?

La majorité de leur marche se passa dans le silence, les trois passablement épuisé par le long vol. Une fois rendu à l’hôtel, le chef se retourna vers eux, leur souriant d’une façon tout à fait adorable avant de dire sur un ton très mignon :

-Si vous entrez dans ma chambre, je vous arrache la peau et offre vos yeux comme petit déjeuner à Etsu, d’accord? <3

Et sur ce chaleureux ‘’bonne nuit’’, il leur ferma la porte au visage, ne pouvant plus attendre de dormir.

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Usui Asuma
Le Yokai
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : là où vous ne me trouverez pas !

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: nop'

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Ven 21 Juin 2013 - 22:15

- Et sinon, j’ai quelque chose d’autre à savoir à propos de mon clan ?

Le sous chef paru quelque peu se mettre hors de lui, c'était plutôt amusant, ce garçon était-il susceptible ? Si c'était le cas, il était mal tombé ! Usui aimait particulièrement les gens au caractère grognon, c'était tellement drôle de les embêter. Il lâcha d'un coup tout un paquet de mots qui n'atteignirent en aucun cas le beau blond.

"Si j’étais toi, Yokai-Kun, je me tiendrais à ma place. Tu es du genre manipulateur, qui a toujours su obtenir des autres tout ce que tu voulais ? Et bien fais une croix là-dessus. Tu es chez les Mikari désormais et, figures-toi que tes jolis sourires n’auront aucun effet sur nous. Et, même si le chef sembles t’apprécier, détrompe-toi, tu n’arriveras pas à l’utiliser à ton avantage. Tout d’abord parce que je ne te laisserai pas faire, et deuxièmement, parce que si jamais tu venais à disparaître… Et bien personne n’en serait affecté. Bienvenue dans le clan de la mort."

Tout ces mots qui s'ensuivaient le firent sourire d'amusement, il n'arriverait pas à obtenir ce qu'il voulait ? Pourtant il l'avait énervé, et c'est ceci qu'il voulait, une personne énervé pense moins à ce qu'il dit. Et s'il disparaissait ? il était voué à devenir un yokai, alors s'il disparaissait, il pourrait toujours se venger. Mais bien sur, de ça, il n'en parlait à personne. Mais il ne put lui dévoiler le fond de sa pensé, l'avion se posa sèchement sur la terre. Le chef ce réveilla pile à cette instant, drôle de hasard se dit Usui, et en réfléchissant, ce demanda s'il dormait vraiment. Et puis, qu'il dorme ou pas c'était pareille.
Ils prirent un peu d'avance sur lui, le sous chef avait peut être compris que l'intention du jeune blond était d'escorter l'androgyne comme il venait de le faire.
Ils descendirent main dans la main et Usui les suivait en silence. 
Le bel androgyne fit volte face faisant tournouiller sa jolie petite robe. Le semi yokai le fixait sans oser rien dire, il était vraiment belle.  Il fit un sourire amicale que lui rendit poliment le deuxième blond.
Mais l'androgyne se rapprocha d'avantage du sous chef, avaient ils une relation supérieure à l'amitié ? Ou étaient ils si proches ? Aucune idée ce dit le jeune semi yokai. Puis il tourna un regard brûlant vers lui, qui fut légèrement surprit derrière ses lunettes de soleil, même s'il ne le laissait pas paraître. Le ciel noir au dessus de leurs têtes rayonnait de mille étoiles, c'est alors que le chef se lança :

"Pourquoi ne pas tout de suite aller porter nos choses à l’hôtel? … Nous pourrons ainsi nous reposer, et commencer notre mission demain… hm?"

Usui hocha silencieusement de la tête et attendit que le sous chef en fasse de même. Quand ce fut chose faite, ils partirent du lieu atterrissage pour rejoindre leurs logement provisoire. Ne sachant pas exactement où il allait vu que c'était la première fois qu'il allait à Tokyo, il se laissa guider par les deux autres. Usui lâcha un baille, le voyage avait été épuisant ! Il ne portait pas ses bagages, serte, mais fatiguant quand même ! Il se sentait pas très bien à cause du fait que ce ne soit pas lui qui tienne sa valise, il était un peu fatigué, mais pas totalement mort non plus ! 
Il observa tout les paysages défiler, entre les grands bâtiments, les panneaux lumineux, les gens habillés étrangement, c'était si beau !
Il eu soudain envie de ne plus partir, une odeur de cerisier flottait dans l'air, et il faisait bon, il n'avait même pas à porter ses bagages ! -ce qui pour lui n'était pas forcément un avantage- 
Un silence pesait de nouveau sur le groupe, il ne sut pas si c'était sa présence qui jetait un froid, ou si tout le monde était juste épuisé par se voyage. Ils finirent par arriver à leurs logements, les portes s'en suivaient dans les couloirs de l'hotel. Le chef fit de nouveau volte face et nous sourit, avec un air trop mignon. Et il continua sur un ton accordé :

"Si vous entrez dans ma chambre, je vous arrache la peau et offre vos yeux comme petit déjeuner à Etsu, d’accord? <3"

Usui ria face à cette déclaration, ce n'était aucunement dans ses habitudes d'entré dans la chambre de quelqu'un, et même si le chef avait été un homme, il ne l'aurait pas fait. Il passa sa main dans ses cheveux dans il referma sèchement la porte, comme un peu pressé. Il mit ses mains dans ses poches de pantalon après un énième bâillement, et dévisagea le jeune homme qui restait avec lui. Puis en avançant vers sa porte de chambre il ajouta :


"Je te souhaite tout de même bonne nuit, grincheux, j'espère que tu seras de meilleure humeur demain !"


Sur ce, il parodia une rapide révérence moqueuse, et s'enferma dans sa grande chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Kaarasu Takami
Sous chef du clan Mikari
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 15/02/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: Johanna Hope/Azuki Kanra/Leah B. March

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Sam 22 Juin 2013 - 19:09

Le jeune brun avait parlé au nouveau sur un ton très sombre et menaçant qui ne lui ressemblait pas, et pourtant ses menaces étaient à prendre tout a fait au sérieux. Chose que le nouveau en question ne semblait pas avoir compris, si on se basait sur le regard amusé & moqueur qu'il lui lançait.

Kaarasu ne lui accorda plus aucune attention jusqu'à ce que le jet atterrisse enfin à Tokyo. Tokyo... Cette ville où il avait fait tant de choses. Rien que de songer qu'il était de retour lui donnait des frissons d'excitation. Lorsque l'appareil se posa, il se leva sans attendre, tendant une main a son chef afin de l'aider a se relever. Noe sembla apprécier le geste car il ne voulut plus lâcher son cadet. Il se serra d'ailleurs davantage contre lui au moment de descendre de l'engin, comme s'il était une jeune adolescente avec le vertige. Le brun soupira discrètement, mais serra tout de même sa main dans la sienne en descendant, veillant inconsciemment à ce que son supérieur ne se blesse pas. Il se surprenait lui-même en étant aussi protecteur envers l'androgyne. Jamais de sa vie il n'avait vu l'intérêt de protéger quelqu'un... Alors pourquoi était-ce si naturel avec lui ? Il secoua la tête pour chasser ces réflexions stupides alors que Noe lui mit un baiser sur la joue avant de prendre la parole ;

- Pourquoi ne pas tout de suite aller porter nos choses à l'hôtel ? S'enquit-il innocemment. Nous pourrions ainsi nous reposer, & commencer notre mission demain... hm ?
 
Usui parut d’accord et Kaarasu ne trouva aucune raison de refuser. De ce fait, les deux jeunes Mikari suivirent leur chef alors que des gens (travaillant sans doute pour l’hôtel en question) s’occupaient de charger leurs affaires.

Le sous-chef sourit devant les nombreuses lumières et les bruits étourdissants de Tokyo en soirée. Mine de rien, son ancienne vie lui avait presque manqué… Il était donc très satisfait d’avoir pu remettre les pieds dans cette ville qu’il aimait tant. Et si en plus, il pouvait se rendre dans son quartier favori (soit celui d’Ikebukuro), il serait d’une si bonne humeur que même les caprices d’Usui ne lui feraient plus rien ! Connaissant Noe, il se doutait bien que celui-ci voudrait aller s’acheter des robes et des rubans à Harajuku… Bah, si le petite nouveau souhaitait se montrer si adorable à son égard, qu’il y aille avec lui ! Comme ça Kaarasu pourrait œuvrer de son côté et peut-être, au passage, aller saluer quelques unes de ses vieilles connaissances…

 
 Ils arrivèrent finalement à leur hôtel qui était d’un luxe sans nom. Noe paraissait assez pressé d’aller dormir car il lança d’un ton étrangement aimable à l’égard de ses deux sous-fifres ;
 
- Si vous entrez dans ma chambre, je vous arrache la peau & offre vos yeux comme petit déjeuner à Etsu, d’accord ?
 
Le brun eut un léger rire à ces paroles et regarda son aîné s’enfermer dans sa chambre, alors que de son côté, le nouveau rétorqua ;
 
- Je te souhaite tout de même bonne nuit, grincheux, j’espère que tu seras de meilleure humeur demain !
 
Et sur ce, il claqua la porte de sa chambre derrière lui. Grincheux ? Mais ou se croyait-il celui là, à la maternelle ?
 
M’enfin, Kaarasu devait reconnaître qu’il était lui-même assez fatigué. Il se rendit donc dans sa chambre, fouilla dans sa valise et prit deux comprimés neuroleptiques histoire que ses hallucinations le laissent en paix quelques moments, puis il s’affala sur son lit, regardant le plafond fixement. Puis, étonnement, au bout de quelques minutes de silence complet, il finit par s’assoupir.
 
***
 
Lorsque Kaarasu ouvrit les yeux, le soleil était en train de se lever, et il fut surpris d’avoir dormi aussi longtemps. Il se leva et alla prendre une bonne douche brûlante, avant de se préparer pour cette journée qui s’annonçait haute en couleurs. Il s’habilla d’un jean foncé, d’un t-shirt rouge sombre et d’une veste noire à la coupe élégante, jugeant qu’il serait profitable de pouvoir se fondre dans la foule (dans la limite ou c’était possible en se baladant avec quelqu’un comme Noe…) puis, d’humeur bien plus légère que la veille, il sortit de sa chambre.
 
Visiblement, ses deux camardes n’étaient pas encore levées, ce qui le contrariait un peu. Le jeune homme était impatient de commencer la mission & n’avait pas particulièrement envie d’attendre. Il se fit donc un devoir de réveiller gentiment ses deux collègues. Crocheter la serrure d’Usui fut d’une effarante facilité, et il se glissa furtivement dans sa chambre, alors que son occupant dormait toujours. Naturellement, il tira de sa veste deux couteaux acérés et les lança dans le mur, ou ils vinrent se planter en « X » quelques centimètres à peine au dessus de la tête du blond.
 
- Ohayo*, Yokai-kun ! Le salua-t-il joyeusement en sortant de sa chambre.
 
Et de un !
 
Il jugea plus sécuritaire d’approcher son chef avec un peu plus de… douceur ?
 
- Kota-chin… ? S’enquit-il au travers de la porte. Kota-chin, nous t’attendons !
 
Aucune réponse. Kaarasu crut même percevoir une espèce de sifflement reptilien de l’autre côté. Il faut croire que l’avertissement assez imagé de la veille ne l’avait pas spécialement marqué, car il haussa simplement les épaules et crocheta cette serrure là aussi, alors qu’Usui l’avait rejoint, presque curieux…

(*Bon matin, en japonais)
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 24

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Dim 23 Juin 2013 - 22:29

- Si vous entrez dans ma chambre, je vous arrache la peau & offre vos yeux comme petit déjeuner à Etsu, d’accord ?

Il ferma rapidement la porte sur ses deux disciples, se laissant doucement glisser sur celle-ci par la suite. Quelle épuisante, quoi qu’amusante, journée ce fut! L’androgyne prit une légère pause, assit sur le sol, la tête entre les genoux ~ Il était impuissant devant certains… Récents évènements… L’organisation lui tournait de plus en plus autours, sa nouvelle immortalité impressionnant beaucoup les individus qui les contrôlaient comme des pantins. S’il était déjà perdu entre Kaarasu et Tina, les chefs du lycée ne venaient pas vraiment améliorer les choses ~ Il secoua la tête, comme pour chasser toutes ses idées noires plus loin.

Le blond se releva, se dirigeant vers les bagages qu’on venait d’apporter dans sa chambre, s’agenouilla devant elle pour ouvrir le mignon cadenas qui barrait l’accessibilité à son vrai corps ~ Encore ce soir, il comptait dormir. L’idée de repasser une nuit à se torturer entre les trois personnes qui lui offraient tous des possibilités plus magnifiques les unes que les autres lui levant littéralement le cœur.

Une fois devant son véritable corps, il changea rapidement, assoyant l’énorme poupée sur l’une des nombreuses chaises qui logeait dans sa chambre, avant d’aller dénouer ses longs cheveux et de se démaquiller ~ Le Mikari retira ses vêtements, prit une douche, enfila une robe de chambre et se laissa lourdement tomber dans son lit, Etsu, son énorme boa, veillant sur son corps assoupi. Le Kotasu sombra dans un sommeil sans rêve, aucun bruit ne venant le déranger dans son repos.

****

Il entendit plusieurs coups frénétiques à sa porte, mais les ignora, encore perdu dans les vapes du sommeil ~ Il n’arrivait même pas à ouvrir les yeux : Quel heure était-il?… Qui était l’énerver qui se réveillait si tôt? La voix enfantine lui indiqua que c’était Kaarasu, lorsque ce dernier s’enquit :

- Kota-Chin… ? Kota-Chin, nous t’attendons !

Le Kotasu en question émit un gémissement en guise de réponse ~ Ils n’avaient qu’à attendre, les deux autres Mikari, il n’était pas du tout prêt de se réveiller! Son invocation émit un sifflement strident, comme pour prévenir son chef d’un danger apparent alors que le sous-chef tentait d’ouvrir sa porte, suivit de prêt par l’autre blond. Lorsqu’il entendit les deux jeunes hommes pénétré dans sa chambre, il ouvrit instantanément les yeux : Qu’avait-ils pas comprit lorsqu’il avait dit qu’ils ne devraient pas venir dans ses appartements? Les deux imbéciles…

Le chef du clan de la mort se redressa rapidement, encrant un regard incroyablement haineux dans celui qu’il considérait comme un ami proche ~ Malgré ses traits très fins, sans maquillage, le Kotasu faisait beaucoup plus viril. Ses joues étaient creuse et quelques marques de combat brillaient sur son visage de par leurs présences, tout comme son torse solide et bien découpé, habituellement camouflé sous des tonnes de rubans et de dentelles, était strié de cicatrices, souvenir douloureux de son adolescence lorsqu’il n’était pas à Seikoku. Mais le pire était ses yeux, sans lentilles, comme deux grosses billes sombres qui portaient toute la rage du monde, la redirigeant contre le pauvre brun.

Noe se leva, marcha rapidement vers ce dernier, et écrasa avec une force inestimable, ce qui lui avait permis d’être chef Mikari, sa main sur la joue du corbeau, agrippant par la suite son menton entre deux de ses doigts. La voix rauque, haineuse, il lui fit clairement comprendre qu’il venait de tomber de plusieurs échelons dans son estime :

-Je croyais t’avoir dit de ne pas entrer, pauvre crétin!

Il repoussa son camarade dans le couloir, sans même un regard pour Usui et referma la porte ~ Enfin, il crut l’avoir fermé, mais elle était encore légèrement ouverte, permettant aux deux éphèbes de regarder la suite des évènements (Les Mikari étaient vraiment incorrigible…). L’androgyne retourna vers sa plus grande création, et comme la veille, en l’espace de quelques incantations de magie noir, changea de corps, le siens s’écroulant lourdement sur le sol. Une fois qu’il eut fini sa transformation, il sorti rejoindre ses disciples, et d’une voix infiniment froide, leurs ordonna :

-Nous quittons, maintenant. Pas un seul mot sur ce que vous avez vu, ou j’exécuterais mes menaces.

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Usui Asuma
Le Yokai
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : là où vous ne me trouverez pas !

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: nop'

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Lun 24 Juin 2013 - 20:07

Usui avait retiré ses vêtements et se glissa tranquillement dans la douche de sa chambre,  l'eau chaude dégoulinant de sa peau, après ça il entra dans un jogging, torse nu. Il déposa ses lunettes fétiches sur la table de chevet qui trônait près du lit. Il avait l'habitude de les laisser là. Au moins, il les retrouverait au même endroit le lendemain matin. Il se laissa tomber sous ses couverture, il était tout bonnement épuisé, son grand étui où reposait son katana était posé à porter de mains. Ses yeux se fermèrent et il partit dans un sommeil sans rêve. 


********************


Quand le matin arriva, il fut réveillé par un cliquetis sinistre venant de la porte, quelque autre tintement se firent entendre. Il ne bougea pas, feintant l'endormi, mais, étant du matin, une fois réveillé, il était déjà à l’affût ! Alors il laissa glisser doucement et discrètement sa main vers son étui de katana, faisant en sorte que si l'inconnu s'approchait trop, il le maîtriserait rapidement ! 


Il ne s'attendait quand même pas à ce que deux couteaux de lancés vinrent se fichtre dans le mur ! Don il eu un sursaut, voyant les deux lames à quelques centimètre de son visage. Il poussa un léger soupire et les arracha sèchement. 


"Ohayo, Yokai-kun !" 



Le fameux yokai, était loin d'être stupide, et il comprenais un peu le japonais, alors il marmonna un rapide "Arigato" en sortant du lit, il ne prit pas la peine de se couvrir d'avantage, et abandonna ses lunettes là où il les avait mises la veille. Il traîna un peu dans sa chambre, sans se changer pour autant, et puis il se décida à rejoindre les autres, en tenu simple, son jogging. 


Quand il déboucha dans le couloir, le second essayais d'ouvrir la porte, ne se souvenant pas franchement de la mise en garde du chef la veille. Curieusement, le blond ne se souvenait pas vraiment non plus, bien évidemment intrigué, mais ce demandant s'ils faisaient bien. Puis il effaça ses doutes d'un revers de main, si le sous chef qui paraissait si proche du chef ce le permettais, logiquement, il n'y aurait pas de problème. Usui ne dit rien et fixa le jeune Kaarasu qui s'infiltrait dans la chambre.
Il n'osait tout de même pas entré, mais pensant qu'il pourrait avoir la réponse à la question qu'il se posait depuis un certain temps, il osa un regard dans la chambre. 

Le chef du clan était droit comme un piquet, lançant un regard vachement noir à son sous chef. Usui fut quand même un minimum secouait en voyant cette différence par rapport à sa première rencontre ! 
Celui qu'il prenait pour une jeune fille n'en avait même plus l'aspect, son visage n'avait plus exactement les même traits mignons et féminin de la veille, il était plus carré et viril. Sans parler des cicatrices et des marques ! Il ressemblait fortement à un homme, et sans oublier la poitrine, il n'y en avait pas une trace. Il devait être aussi masculin que les deux autres jeunes garçons, enfin à part ses long cheveux blond. Et Usui, dont le regarda s'adapta vite à l'environnement sombre croisa le regard de son chef, des yeux sombre. Il avait l'air d'être enrager et on aurait dit qu'il allait exploser !  
Il colla une claque retentissante sur la joue de son sous chef, ce qui impressionna Usui, par rapport aux affinités dont ils avaient fait preuves pendant le voyage pour venir à Tokyo. Puis il le saisit par le menton, et le blond se demanda si la haine du chef allait les faire regretter très fortement leurs actes. N'ayant pas de peur en lui, il se contenta d’appréhender. Quand tout à coup, l'androgyne cracha une phrase pleine de haine à la figure du Kaarasu. 

"Je croyais t’avoir dit de ne pas entrer, pauvre crétin! "



Le sous chef se fit repousser et rejoint un peu de force Usui., qui d'ailleurs, ce fit totalement ignorer, il ne savait même pas comment réagir envers son chef, et décida que, malgré qu'il ne puisse plus le draguer, vu que ce dernier était réellement un homme et qu'Usui ne pouvait absolument pas concevoir de draguer un homme, aussi ressemblant à une jeune fille soit il, le blond lui devrait le respect, et comptait bien le lui fournir.
Malheureusement, le chef fit une erreur, croyant avoir fermé sa porte de chambre, il l'avait laissé entre ouverte, laissant Usui apercevoir ce qu'il s'y passait. Un transfert d'âme. Voila pourquoi le chef avait pas mal d'autre petits yokai dans sa chambre, même s'il ne pouvait pas les voir, Usui le pouvait lui. Ils étaient attirés ! Une âme capable de changer de corps, et de donner vie à un corps inanimé, ça devait forcément avoir un sacré bon gout ! Le jeune blond n'avait en aucun cas l'intention de prendre l'âme de son chef, mais il en ressentait le désir. 
Et sans qu'il en puisse l'en empêcher, ses yeux prirent la couleur de rouge. Il se retourna vivement, avant que l'un des deux autres ne  le remarque, de dos à l'androgyne qui portait en lui une âme si appétissante à présent, il entendit quand même ce qu'il avait à dire :


"Nous quittons, maintenant. Pas un seul mot sur ce que vous avez vu, ou j’exécuterais mes menaces."


Il hésita puis hocha rapidement la tête avant de se rendre dans sa chambre respective et de fermer la porte, en premier il mit ses lunettes, masquant ses yeux couleur rubis. Puis il soupira, se retenant de se jeter dans son lit, il enfila un nouveau jean et une chemise turquoise cette fois. Il secoua la tête pour se décoiffé de sa nuit trop calme. Il se passa de l'eau sur la figure et fit un brins de toilette.

Puis, légèrement hésitant il ressortit, ses yeux ayant reprit leurs couleurs d'origine, mais pour combien de temps ? Il n'en savait rien. Il soupira et mis les pieds hors de sa chambre dans le grand couloir, sans se demander un instant ce qu'avait fait ses compagnons pendant son temps de préparation. Posait sur son épaule, son étui de Katana reposait tranquillement. 


"Désolé pour l'attente. Je suis prêt."


Il évitait soigneusement le regards du chef, pour ne rien n'y lire et surtout, pour que le sien ne change pas.
Revenir en haut Aller en bas
Kaarasu Takami
Sous chef du clan Mikari
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 15/02/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: Johanna Hope/Azuki Kanra/Leah B. March

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Sam 29 Juin 2013 - 19:38

 - Kota-chin… ? Kota-chin, nous t’attendons ! 
 
N’ayant jamais été du genre patient, le sous-chef des Mikari se mit en quête de crocheter la serrure de son chef, voyant que celui-ci ne daignait ni se lever ni même donner un quelconque signe de vie. Comme il avait toujours été plutôt doué pour les entrées par effraction, il n’eut aucun mal à faire céder la serrure de cette chambre d’hôtel, qui ne tarda pas à s’ouvrir comme un charme. Satisfait de lui-même, Kaarasu pénétra dans la chambre, suivit de près par Usui, qui n’avait, visiblement, rien de mieux à faire que se mêler de ce qui ne le regardait pas.
 
La scène qui suivit fut plutôt… étrange. Dès l’entrée des deux Mikari, leur chef se réveilla à une vitesse déconcertante. Il paraissait bouillir de colère lorsqu’il se leva subitement & vint gifler son sous-chef avec une force insoupçonnée. Kaarasu fut assez déboussolée tant par cette puissante baffe que par l’apparence étonnement virile de son aîné. Noe faisait beaucoup plus… homme, sans maquillage, rubans, lentilles cornéennes et avec son torse (très masculin) ainsi à découvert. Bien sur, le brun savait bien que son chef n’était pas une femme… Mais, disons seulement que ça n’avait jamais été pour lui une vérité aussi frappante. Il avait du mal à croire que la personne chétive & capricieuse qu’il avait embrassé était la même que celle qui tenait présentement son menton avec une poigne de fer.
 
- Je croyais t’avoir dis de ne pas entrer, pauvre crétin ! Lui cria-t-il avec une voix pleine de mépris.
 
Sur ce, Noe le repoussa violemment dans le couloir, de même qu’Usui qui n’avait joué que les figurants dans cette scène bizarre. Le jeune sous-chef lança un bref regard à son collègue et ne put retenir un sourire amusé. Oh, c’était bien clair que si même lui avait été vaguement ébranlé par la soudaine virilité de son aîné, le petit nouveau devait en être vachement surpris ! Ce qui impliquerait sans l’ombre d’un doute qu’il arrêterait ses petits jeux de courtoisie & qu’ainsi, l’androgyne ne l’aimerait plus autant. Oui, décidément, cette petite intrusion n’avait pas été une si mauvaise idée…
 
Kaarasu allait s’installer dans le salon pour attendre son chef, mais son attention fut vite capter par Usui qui regardait toujours dans la chambre de l’homme-poupée. Tiens, voulait-il s’assurer que ses yeux ne lui avaient pas joué de tours & qu’il s’agissait bel & bien d’un homme ? Un peu intrigué, le jeune brun s’approcha de lui & observa (à travers la petite ouverture causée par la porte entre ouverte) comment faisait le chef Mikari pour changer de corps à sa guise. Il ne s’était jamais vraiment posé de questions auparavant, mais sourit tout de même devant cette obscure pratique. Manifestement, son chef était plein de ressources !
 
Quelques secondes après, il sortit de sa chambre & déclara d’une voix extrêmement froide & tranchante qui fit sourire le corbeau ;
 
- Nous quittons, maintenant. Pas un seul mot sur ce que vous avez vu ou j’exécuterai mes menaces.
 
Usui hocha la tête, hésitant & Kaarasu du faire un effort surhumain pour s’empêcher de rire. On jurerait que le nouveau avait peur de se faire dévorer s’il irritait encore leur cher androgyne. C’était une chance à ne pas manquer & le sous-chef imaginait déjà tout plein de scénarios visant à le plonger dans l’embarras… Mais bon, ça attendrait. Pour l’instant, ils devaient mener à bien leur mission, ce qui était déjà très excitant en soi. Pour le jeune brun, du moins. Les gangs dangereux de Tokyo avaient longtemps été son univers lorsqu’il était encore dans un lycée normal. Il se disait qu’il reverrait surement quelques unes de ses anciennes connaissances, et ça le faisait frissonner d’appréhension.
 
Il demeura silencieux dans le salon alors que leur nouveau membre était partit soit calmer ses nerfs, soit se refaire une beauté. Noe avait l’air d’une humeur massacrante et son cadet jugea plus sage de ne pas jeter de l’huile sur le feu.
 
- Désolé pour l’attente, je suis prêt. Dit finalement Usui en les rejoignant, s’appliquant toujours à éviter le regard de Noe.
 
D’un commun accord, les 3 Mikari quittèrent leur suite et se rendirent dans le hall d’entrée de l’hôtel, là ou les attendait le chauffeur désigné par Seikoku pour les assister durant cette mission. L’homme leur ouvrit la portière & Kaarasu laissa ses deux collègues prendre place, curieux de voir comment allait réagir Usui en étant forcé d’être assis juste à coté de l’androgyne, puis il entra à son tour, souriant comme si absolument rien ne s’était passé. Intérieurement, ça l’embêtait d’avoir un chauffeur. Il avait grandit dans cette ville, il savait exactement ou se tenaient les gangs en question & il aurait adoré pouvoir lui-même conduire (bien qu’il n’ait jamais officiellement passé son permis…) Bah, il n’aurait qu’à trouver un moyen de se procurer une autre voiture un peu plus tard.
 
- Si vous voulez mon avis, Remarqua-t-il un peu plus froidement qu’il ne l’aurait souhaité. Nous devrions commencez par le quartier d’Ikebukuro. Plusieurs gangs se tiennent là-bas.
 
Il se tourna vers ses collègues et ajouta à leur intention ;
 
- À moins que vous ayez une quelconque objection… Je m'y connais. 
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 24

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Mer 3 Juil 2013 - 19:19

- Nous quittons, maintenant. Pas un seul mot sur ce que vous avez vu ou j’exécuterai mes menaces.

L’autre blond hocha la tête alors que Takami avait une émotion indescriptible peinte sur le visage ~ S’il osait se moquer, il arracherait ses yeux et les offrirait à son précieux corbeau, celui qui le détestait tant. L’androgyne serrait les poings… Il était incroyablement en colère contre son sous-chef, ne se souciant pas du tout du Yokai, ce dernier étant d’ailleurs parti se vêtir, laissant le brun avec la dangereuse vipère.

Noe avait déjà invoqué Etsu et sa large faux qui était poser contre son dos~ Il n’avait plus aucun moyen de s’en défaire, du moins sous cette forme, mais se disait que même si ce n’était pas subtile ça ne restait pas vraiment un problème : Si quelqu’un venait à le croiser et à se poser des questions, il n’avait que très peu de chance de rester en vie, non? Les deux dirigeants du clan de la mort ne se dirent rien jusqu’au retour de leur disciple, qui débita rapidement, cherchant à éviter le regard assassin de son supérieur :

- Désolé pour l’attente, je suis prêt.

Et donc les trois Mikari sortirent de leur hôtel, un chauffeur leur ouvrant la porte d’une jolie voiture, les deux blonds s’assoyant en premier, le Kotasu ne voyant pas l’habile stratagème du corbeau. Le chef était toujours en colère, Usui semblait être assez troublé et Kaarasu souriait sans raison apparente, le tout créant une ambiance assez lourde. Coupant le silence, le Takami proposa, froidement :

- Si vous voulez mon avis, nous devrions commencez par le quartier d’Ikebukuro. Plusieurs gangs se tiennent là-bas.

Ikebukuro?… Kaarasu ne venait-il pas de la? Ça faisait un bon moment que le blond n’avait pas lu le dossier de son précieux sous-chef, mais il lui semblait bien qu’il était natif de ce quartier. Il ne dit rien, laissant poursuivre son compagnon, toujours songeur :

- À moins que vous ayez une quelconque objection… Je m'y connais.

Aucune objection. Si les gangs se trouvaient là-bas alors… Pourquoi pas? Il fixa le corbeau un moment, et d’une voix glaciale, tranchante, il répondit :

-Très bien… Si tu promets ne pas être hanté par les fantômes de ton passé…

L’androgyne ne se doutait cependant pas qu’il  allait lui-même être attaqué par ses vieux souvenirs, bien enterré avec sa conscience et sa paix d’esprit. Lorsque la voiture s’arrêta finalement dans le fameux quartier, tout près de l’une des nombreuses ruelles sombres ou se cachaient normalement les délinquants et autre, l’homme poupée du porter une main à ses lèvres, prit d’un vilain malaise. Il n’y avait pas pensé… Il était cependant assez secret comme jeune homme et ne pouvait se permettre de se dévoiler ainsi ~ Il secoua la tête, pour chasser tous ses mauvais souvenirs et sorti en premier, laissant les deux autres membres derrière lui.

Un tel acte aurait dû être subtil, furtif ~ Mais malgré tout, Noe étant ce qu’il était, il ne pouvait pas vraiment faire dans le silence. Il posa un premier pied dans la ruelle et du retenir un long cri d’horreur, qui aurait probablement alerté ses compagnons. Des hommes sortirent et il crut retomber en adolescence… Cependant, cette fois s’était différent, car il ne se ferait pas détruire. L’androgyne agrippa sa longue faux et les abattis tous, comme s’il dansait au milieu des déchets du monde, magnifique création qui se serait échoué en enfer.

Finalement, il ne restait que des cadavres, les pauvres ayant tous perdu un membre dans la folie de ce qu’il croyait être une adorable, bien qu’inconsciente, lolita. L’homme poupée avait envie de se rouler en boule, et de se cacher de toutes les atrocités qui se passaient dans ce genre de groupe. Les Mikari sortirent de la voiture, et leur supérieur, d’une voix froide, quoi que brisé, leur ordonna simplement :

-Occupez vous de ceux qui se trouvent à l’intérieur….

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Usui Asuma
Le Yokai
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : là où vous ne me trouverez pas !

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: nop'

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Jeu 4 Juil 2013 - 9:50

"Désolé pour l’attente, je suis prêt."


Alors, sans un mot, sans un bruit, les trois acolytes sortirent de le grand hôtel. Une nouvelle fois Usui fut étonné de voir un chauffeur qui attendait au portes d'une belle voiture. Il ne dit rien, c'était trop étrange. Pas que le luxe lui soit inconnu, mais là, ce n'était pas vraiment ce à quoi il s'attendait. Le chef entra et le semi yokai suivit. 
Usui ne se rendit même pas compte que le sous chef avait voulu que les deux blonds finissent cotes à cotes. Il posa son coude contre le rebord de la fenêtre et perdu son regard dans les paysages qui défilaient. L'ambiance était étouffante, personne ne parlait et le chef semblait toujours hors de lui. 
C'est alors que le sous chef troubla ce lourd silence qui devenait morbide, à l'image du clan lui même d'ailleurs. 

" Si vous voulez mon avis, nous devrions commencez par le quartier d’Ikebukuro. Plusieurs gangs se tiennent là-bas. "

Usui fit un légers sourire d'amusement. Il n'était jamais venu au japon, et ne connaissait des villes que leurs noms, contrairement à ses deux équipiers qui semblait bien s'y connaitre. 
Il devait leur offrir toute sa confiance pour cette mission, chose qu'il ne supportait pas faire. Mais le sous chef reprit : 

" À moins que vous ayez une quelconque objection… Je m'y connais. "

Que pouvait il répondre ? Affichait sa totale impuissance face à la localisation des gangs ? Prouvait qu'il avait besoin d'eux ? Et puis quoi encore ! 
Il fit mine d'être perdu dans la contemplation des bâtiments et des paysages qui d"filaient sous ses yeux. 
C'est alors que le chef prit la parole :

"Très bien… Si tu promets ne pas être hanté par les fantômes de ton passé…"


En conclusion, il était originaire d'ici. Une information qu'il n'aurait pas besoin de chercher. C'était plutôt amusant, d'obtenir une information de cette manière, car les autres ne voulant pas parler d'eux, quelqu'un finit toujours par en révéler trop. 
La voiture freina pour s'arrêter, Usui semblait se réveiller  et observa les alentours. Ce n'était pas très propre, et plutôt inquiétant, ce qui excita son lui Yokai, comment dire, tout ça était sombre, dangereux, l'atmosphère idéale pour un démon. 
Il ne put cependant sortir, le chef ne bougeait pas, ou presque, il eu un geste plutôt remplit de trouble, il porta sa main à ses lèvres, même si c'était un homme, Usui trouvait que cette expression lui donnait un air légèrement faible, et vraiment craquante. Puis il secoua la tête, à quoi avait il bien pensé ? C'était la seule question qui tournait dans l'esprit d'Usui. C'est alors qu'il sortit, en premier, libérant donc le passage au jeune semi yokai. En un bond il fut dehors, arme au poing, son esprit yokai tellement euphorique que son regard vira instantanément au rouge. Un sourire bien sadique posait sur ses lèvres. C'est alors qu'une poignée d'individu plus que louche surgirent. C'était peut être idiot, mais le semi yokai ne les attaqua pas, il préférait voir ce dont était capable son chef. Et il en fut plutôt impressionnée, en quelques mouvements très bien enchaînés, telle une danse, il mis fin à la vie de chacun. Il ressemblait à un ange de la mort, tuant tous sur son passage, mais avec une beauté qui rendait même une mort sanglante belle a voir. Autour de lui, que des cadavres, le temps d'un instant Usui se demanda s'ils avaient tous été mauvais, si aucun d'entre eux n'était un civile perdu dans une bataille qui n'était pas la sienne. Ce devrait être étrange d'être tué par quelqu'un que l'on voyait comme une jeune fille faible, une cible facile. Et d'une voix froide, il leurs indiqua les ordres à suivre.  

" Occupez vous de ceux qui se trouvent à l’intérieur… "


Usui ne comptait en aucun cas désobéir. Pour une fois il prenait son rôle avec un peu de sérieux, il hocha de la tête avant de se précipita à l'intérieur du grand bâtiment. Il eu un sourire vraiment effrayant quand il vit les hommes qui se hâtaient vers leurs armes. 
Avec une agilité peu naturel, il se faufila entre eux, pour porter un coup fatale à l'un d'entre d'eux, en retirant bien évidemment l'âme du corps de sa cible. Il n'eu pas l'ombre d'une pensée pour lui, et encore moins pour le sous chef qui peut être le voyait. Après tout, il était un démon, ou presque. La vision qu'il offrait devait être totalement différente que celle que fournissait le chef quand il se battait. Lui devait donner l'impression d'être un démon, une chose horrible qui dévastait tout, alors que le chef semblait être un ange, enfin, un ange meurtrier.  Il continua sa petite partie qu'il voyait comme un jeu entre les hommes, rapide et discret, il arrachait la vie en une éclaboussure de sang. Un couteau frôla son visage, laissant une plaie sanglante sur sa joue, et brisant les lunettes, faisant apparaître ses yeux rouges sanglant. Et comme si le monde s'était arrêté autours de lui, il reporta son attention vers ses lunettes, fidèles amis qu'il ne laissait jamais, maintenant brisée sur le sol. 
Puis il se remit à bouger de ses gestes si peu fréquent, et dans sa course, il lança au deuxième dirigeant du clan une phrase bien froide :


"Je m'occupe de ceux présent ici, trouve un autre groupe, enfin, si tu es capable d'en tuer autant seul !"


Bien évidemment il se doutait que le second en était capable si non, il ne serait pas second dans un clan comme celui de la mort !
Revenir en haut Aller en bas
Kaarasu Takami
Sous chef du clan Mikari
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 15/02/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: Johanna Hope/Azuki Kanra/Leah B. March

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Ven 5 Juil 2013 - 3:03

 - À moins que vous ayez une quelconque objection… Je m’y connais. 
 
Le jeune homme étouffa un bref soupire nostalgique alors que son supérieur plongeait son regard venimeux dans le sien. Toute la froideur qu’il y décela lui confirma que celui-ci était toujours fâché, et qu’il risquait de l’être pour un assez bon moment encore.
 
- Très bien… Décréta-t-il finalement d’un ton plus que glacial. Si tu promets de ne pas être hanté par les fantômes de ton passé…
 
Les fantômes ? Ah non… Il n’y avait aucun fantôme ici. Et même s’il y en avait eu, Kaarasu n’était pas du genre à se laisser terroriser. Et puis… Qu’ils viennent, les fantômes ! Il les accueillerait à bras ouverts et leur ferait perdre leur sens au point ou même eux deviendraient flous & distordus. Il eut un léger ricanement à cette pensée, puis se ravisa rapidement en voyant que la voiture venait d’arrêter devant un immeuble à l’allure pas très nette que le sous-chef des Mikari ne reconnaissait que trop bien. Il se tourna vers Noe, en quête de quelconques directives, et fut assez troublé par la presque angoisse qu’il lut dans ses yeux. Le blond semblait en plein souvenir, et apparemment pas un des plus agréables…
 
Quoiqu’il en soit, le chef des Mikari sortit tout de même le premier, se préparant à affronter les jeunes bandits qui se ruaient au dehors de leur planque. Kaarasu sourit en reconnaissant quelques uns des visages. Quelles insignifiantes personnes… Bah, au moins, bientôt il ne resterait surement pas grand-chose d’eux.
 
D’ailleurs, maintenant qu’il y songeait, le petit brun se disait qu’il n’avait jamais vraiment assisté à Noe se battant. Curieux, il sortit du véhicule également, mais préféra rester en retrait, histoire de pouvoir agréablement apprécier le spectacle. Et il ne fut pas du tout déçu. Noe dansait littéralement entres les corps qui semblaient tous si lourds & maladroits autour de lui. Telles d’informes potiches, ils tombaient un à un sous les gracieux assauts du chef de la mort. Après les avoir tous décimés, l’androgyne se tourna vers ses deux sous-fifres. Il était visiblement très ébranlé, et semblait presque sur le point de se fracasser & de tomber en miettes. Cet état fit naitre une lueur d’inquiétude chez Kaarasu, et il se promit de se pencher là-dessus un peu plus tard...
 
- Occupez-vous de ceux qui se trouvent à l’intérieur…
 
Usui ne se fit pas prier, il se rua dans le bâtiment avec une telle rudesse que l’on aurait pu le confondre avec ces imbéciles de sauvages. Le sous-chef soupira, puis s’approcha de Noe, se sentant étrangement mal-à-l’aise à l’idée de l’abandonner ainsi, en état de choc au milieu d’une telle boucherie. Il savait bien que son aîné était toujours très en colère, mais ce fut plus fort que lui. Il prit délicatement la main de l’androgyne, et posa un léger baiser sur ses jointures avant de lui souffler avec un demi sourire malicieux ;
 
- C’était digne des plus magnifiques œuvres d’art… Kota-chin.
 
Sur un dernier sourire, il se retourna et se dirigea d’une démarche légère vers l’entrée du bâtiment. Lorsqu’il se glissa à l’intérieur, il ne fut aucunement surpris de voir qu’Usui avait déjà exterminé un bon nombre de personnes. Ce dernier parut finalement remarqué sa présence et lui lança, un peu comme s’il craignait d’être gêné ;
 
- Je m’occupe de ceux présents ici, trouve un autre groupe, enfin, si tu es capable d’en tuer autant seul !
 
Oh, mais naturellement ! Tsk. Ce que ce garçon pouvait lui taper sur les nerfs. D’ailleurs, le but de cette mission n’était-il pas de supprimer les chefs de gangs ? Histoire de rétablir à Tokyo, un semblant de paix ? Pourquoi alors ses deux camarades se bornaient-ils à massacrer tout le monde ? Kaarasu soupira & se glissa dans le fond de la pièce sale, ou se trouvait un étroit escalier. Il avait déjà mis les pieds à cet endroit, et pas qu’à une seule reprise. Ce fut donc un jeu d’enfant pour lui de trouver la pièce ou se planquait le chef. Tout à fait détendu, il ouvrit la porte sans même frapper, tombant sur un homme dans la trentaine, aux cheveux & aux yeux sombres, installé dans un fauteuil de velours rouge, un verre de scotch à la main. En voyant entrer le corbeau, il haussa les sourcils, une expression de léger étonnement se peignant sur son visage neutre.
 
- T-Takami ?
 
Un sourire sadique naquit au coin des lèvres du jeune sous-chef.
 
- Ça faisait un bail… Pas vrai ?
 
Le chef fronça les sourcils & cala son verre d’une traite.
 
- Tu es responsable de tout le vacarme qu’il y a en bas, je supp…
 
Mais il n’eut pas le temps de terminer sa phrase, car le Mikari lui avait littéralement sauté dessus, lui plaquant une lame acérée contre la gorge.
 
- Je suis navré, Mika-chan, mais toute bonne chose à une fin.
 
Sur ce, il lui trancha la jugulaire, s’éclaboussant de sang, par le fait même. Ce chef n’avait jamais vraiment été des plus menaçants… Et, maintenant que tout son gang avait été décimé, il n’était plus qu'un vulgaire insecte. Sans même prendre le temps de s’essuyer les mains, Kaarasu ouvrit la fenêtre qui se trouvait dans le fond de la pièce, et monta sur le rebord, laissant le vent frais lui caresser le visage.
 
- Dire que je me suis tant amusé, ici, par le passé… Murmura-t-il pour lui-même.
 
Ironiquement, en supprimant une à une toutes les personnes qui l’avaient connu, il était en train de contribuer au souhait de ses parents, qui était d’effacer complètement son existence…

 Secouant la tête pour chasser ces pensées, il sauta de la fenêtre pour aller rejoindre ses deux camarades qui devaient avoir finis, espérant que le prochain gang allait être un peu plus amusant a détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 24

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Ven 5 Juil 2013 - 21:32

- Très bien... Si tu promets de ne pas être hanté par les fantômes de ton passé…

L’androgyne avait craché vilement son ordre au visage de son camarade, tournant le sien vers la fenêtre, apercevant les expressions sombres des jeunes membres du gang, ceux qu’ils allaient… qu’ils devaient éliminer. Le blond eut soudainement mal au cœur et porta sa main à ses lèvres, comme par réflexe. Hors de question de leur montré un coté faible de sa personne ~ Il avait toujours été secret sur quoi que ce soit qui le concerne et ne comptait pas parler de son passé aux deux autre Mikari.

L’homme poupée sorti de la voiture, cachant son visage pâle à ses camarades alors qu’il craignait tomber dans les pommes, tant la situation l’étourdissait. Il agrippa sa jolie arme, cette dernière était rose et à son image, et s’avança vers les pauvres victimes. L’affrontement ne dura que quelques secondes, au plus, le Kotasu n’ayant pas vraiment besoin de plus de temps pour les éliminer. Le chef semblait très à l’aise de couper la tête, toujours avec charme, de ses adversaires, alors qu’il avait le cœur au bord des lèvres. Il échappa un mince soupire lorsqu’il eut fini, pour rassembler ses idées, et se retourna vers les deux autres, leur ordonnant :

- Occupez-vous de ceux qui se trouvent à l’intérieur…

En réalité, il ne voulait simplement pas entré à l’intérieur : Le blond savait qu’il n’arriverait à rien, même plus fort que leurs ennemies de la journée. Usui se dépêcha d’entré, après avoir hoché la tête, le laissant seul avec Takami qu’il croyait dans la bâtisse. Il sursauta lorsque celui s’approcha, agrippant avec une douceur infinie sa main, y déposant un baiser ~ Bien sûr, il était toujours fâché contre le corbeau, mais n’avait plus assez de force pour le repousser ~ L’androgyne ne rougit pas cependant, lorsque son ami le complimenta :

- C’était digne des plus magnifiques œuvres d’art… Kota-Chin.

Le Kotasu soupira, alors qu’il s’appuyait le dos sur le mur de brique, ne voulant pas regarder le carnage qu’il avait lui-même causé. De l’intérieur, il pouvait entendre de longs cris d’agonies et du fermer les yeux : La mort ne l’effrayait pas ~ C’était plutôt l’endroit, les souvenirs… Il appréhendait la suite de la mission, espérant qu’il réussirait à se reprendre d’ici la fin, évitant ainsi les questions désagréables que le brun lui poserait probablement.

Soudainement, l’un des blessés/morts qui trainaient au sol lui agrippa la cheville, lâchant un long gémissement, comme s’il appelait à l’aide. Le blond étouffa un cri strident, écrasant sous son pied la tête du pauvre adolescent, tâchant sa robe et ses jolies chaussures du sang de ce dernier. Le garçon était mort depuis un moment, mais l’androgyne n’arrivait pas à s’arrêter, lâchant de petits cris à chacun de ses coups. Il s’arrêta finalement, le souffle court, et reposa son dos au même endroit, surveillant cette fois les cadavres qui l’entouraient.

Il se retourna, d’un coup, et vomit ~ Malheureusement, ça n’allait toujours pas mieux. L’androgyne se donna une petite gifle mentale : Il était le chef Mikari, non? Il ne pouvait pas se permettre d’être aussi faible. Son corps était pris de nombreux frissons alors que ses yeux se fermèrent. Il se rappela de la sensation des mains qui l’empoignaient, le serrant contre des corps trop larges, trop puissants, alors que lui ne l’était pas assez… Sa simple respiration lui brûlait la gorge et il réussit à se redressé seulement après son petit moment de pause.

L’homme poupée se revoyait, quelques mois seulement plus tôt, victimes des grands manipulateurs du monde ~ Suite à ses jours à Seikoku, il avait rapidement oublié, comme si être parmi les Mikari avait posé un doux baume sur ses blessures. Pourtant, alors  qu’il croyait qu’il était guéri de la peur qui faisait battre son cœur à un rythme effarant, il était là, à paniquer comme une gamine, sans pouvoir entrer.

Et s’il avait été à l’intérieur…? Oh, pas comme Mikari… Comme simple membre de gang? Il aurait été très certainement éliminé, son corps déchiré en plusieurs morceaux, non? C’était justement le point ~ Il n’était plus du même côté, et donc ne devrait pas avoir si peur… Le blond baissa la tête, alors que les cris continuaient, sans qu’il ne sache s’ils étaient des souvenirs, ou s’ils étaient bien réels.

Kaarasu sorti par une des fenêtres, sautant près de lui alors qu’Usui devait toujours être en train de s’amuser avec les vulgaires pions. L’androgyne se surprit à pleureur, et eut l’instinct d’aller presser son visage contre le haut de son cadet, gémissant d’une voix brisé son nom, le serrant dans ses bras sans refuser de le laisser partir, même lorsque l’autre blond les rejoint, nombreuses minutes plus tard.

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Usui Asuma
Le Yokai
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : là où vous ne me trouverez pas !

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: nop'

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Sam 6 Juil 2013 - 10:35

" Je m’occupe de ceux présents ici, trouve un autre groupe, enfin, si tu es capable d’en tuer autant seul ! "
 
Le second étant partit aussi vite qu'il était arriva, le semi humain reprit son massacre. Que dire d'autre ? Massacré n'était pas forcément un plaisir pour lui, enfin, il ne savait pas vraiment, il ressentait une certaine excitation face à la mort qu'il infligeait.
Il ne profita jamais de ceux qu'il abattu. Son âme, son cœur lui même le lui interdisait ! Il avait tellement envie d'absorber les âmes nauséabondes de tous ses criminels ! Pourtant il n'en fit rien. Sortir l'âme du corps avant que celui ci ne ressente la douleur du coup de grâce. C'est ce qu'il faisait. Était il ainsi plus humain ? Ou restait il un yokai que le meurtre rend euphorique ? Qui pourrait lui dire si ce n'était lui même ? 


Il s'arrêta, alors que la moitié des hommes était encore debout. Tous une expressions d'horreur ou de dégoûts collé au visage. Était ce ça qu'il inspirait ? le dégoût et l'horreur ? Il soupira, et en posant sur les restants un regards froid à en glacer une flamme, il siffla sa phrase tel un poignard qui fut lancé dans la salle.


"Votre chef est sans doute déjà mort à l'heur qu'il est. Et si vous même vous ne voulez pas mourir, déguerpissez."


Simple. Certains poussèrent des jurons tandis que les autres prenaient la fuite, certains criaient des phrases telle que "Nous nous vengeront !" ou "Au nom du gang !". Du vent, et même si il finissait comme eux, le jeune semi humain ne se voyait pas crier se genre de phrases, il ne se voyait pas non plus fuir comme un lièvre.


Usui finit sa triste besogne avant de repartir, taché de sang. Et sans ses lunettes, les yeux de couleurs rouge vif dévoilaient. Il n'avait pas à s'en cachait cette fois. Un tel massacre était forcé de déclencher cette réaction.


Quand il sortit, il fut plus qu'étonné de voir le chef, en train d'enlacer son second. N'étaient ils pas en froid depuis le matin ? Que c'était il passé ? Il hésita, et toussota pour leurs faire deviner sa présence. Ne voulant en aucun cas les déranger. Bien évidemment il se fit de fausses idées, et ne les voyait plus vraiment du même œil tout les deux.


"Excusez moi, mais nous avons finit je crois." 


Il hésita un peu, que faire dans une telle situation ? Il avait l'impression d'être face à un jeune couple ! Alors, cherchant ses mots il finit par essuyer une tache de sang sur sa joue. Il se demandait aussi comment prenaient ses deux supérieur la subite transformation de ses yeux. Ce ne devait pas être courant se genre de choses, mais dans le clan Mikari, on n'avait pas l'air de s'étonné pour se genre de choses. Il ferma les yeux et soupire, avant de regarder l’androgyne avec un regard plutôt inquiet.


"Vous allez bien ?"


Oui, il vouvoyait son chef, n’était ce pas normal après tout ?
Revenir en haut Aller en bas
Kaarasu Takami
Sous chef du clan Mikari
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 15/02/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: Johanna Hope/Azuki Kanra/Leah B. March

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Jeu 11 Juil 2013 - 4:18

Sans aucune hésitation, Kaarasu trancha la gorge du chef, celui qui avait à de nombreuses reprises fait appel à ses services d’informateur par le passé, puis laissa tomber le couteau sous le fauteuil ou la victime était installée. Peut importe si quelqu’un reconnaissait ses empreintes, bientôt, il redeviendrait tout à fait introuvable.
 
Il prit tout de même le temps de lui faire les poches, glissant dans sa veste le téléphone portable de sa victime avant de grimper sur le rebord de la fenêtre, lassé.
 
- Dire que je me suis tant amusé ici, par le passé… Murmura-t-il en sentant la légère brise de la ville agiter ses mèches sombres autour de son visage.
 
Sur ce, il sauta du rebord de la fenêtre en ne faisant qu’un pas dans le vide et atterrit gracieusement dans le fond de la sombre ruelle. Il ne mit pas beaucoup de temps à repérer son chef, adossé contre un mur sale, sa jolie toilette féminine grossièrement tachée de sang. Sur ce point là, ils étaient presque assortis. Kaarasu était pris d’une profonde lassitude et n’éprouvait qu’une envie ; aller se terrer sous ses couvertures et profiter d’une bonne nuit de sommeil, longue comme il n’en avait jamais eu.
 
Il s’approcha de Noe la tête ailleurs alors qu’il sentit celui-ci s’agripper solidement à lui. Le jeune corbeau baissa les yeux vers son chef, lequel pleurait, le visage enfouit dans son torse. Ses fines épaules étaient secouées de sanglots étouffés, et il gémissait parfois le prénom de son sous-chef de manière presque inaudible. Troublé par une si soudaine démonstration de faiblesse, le brun fronça les sourcils, avec inquiétude, ne sachant trop comment réagir. C’était bien la toute première fois qu’une personne souffrante s’en remettait à lui… Qu’était-il censé faire ? Avant qu’il ne puisse prendre la moindre décision, Usui les interrompu par son apparition & avança ;
 
- Excusez-moi, mais nous avons finis, je crois.
 
L’ignorant royalement, le sous-chef Mikari caressa doucement la longue chevelure de son chef, dans l’espoir de le calmer un peu, mais le nouveau reprit de plus belle, s’approchant de quelques pas ;
 
- Vous allez bien ? Demanda-t-il à Noe avec dans les yeux une lueur d’inquiétude.
 
Kaarasu s’accorda un soupir d’exaspération. Avait-il l’air d’aller bien, selon lui ? Quelle question stupide. Et puis, était-il vraiment incapable de saisir qu’il dérangeait ? Kaarasu prit Noe par la main et lui murmura, d’un ton incroyablement paisible & doux qui ne lui ressemblait pas du tout ;
 
- Allons, Kota-chin, essaie de te ressaisir un peu. Ce n’est ni l’endroit ni le moment pour céder à ce genre de faiblesse. Nous nous pencherons sur le sujet une fois rentrés à l’hôtel, d’accord ? Je te promets que je ne te laisserai pas seul.
 
Il lui rendit son étreinte, lui fit un innocent sourire et l’entraina sans lâcher sa main à l’intérieur de la voiture qui les attendait toujours, donnant l’impression d’un enfant impatient traînant son grand frère derrière lui, sans se donner la peine de lancer le moindre regard à Usui. De toute façon, il devrait bien les suivre.
 
Une fois installé dans le luxueux véhicule, le jeune brun se dit qu’il n’avait plus besoin de donner des indications au chauffeur. Après tout, ce dernier avait un travail précis, qu’il le fasse.
 
En vérité, il ne pouvait s’empêcher de se faire du souci pour son chef. Noe avait toujours semblé assez… bipolaire et d’humeur fragile. Comme s’il était sans arrêt sur le point de craquer… d’exploser ou de se casser en milles miettes. Mais là, ça semblait plutôt sérieux. Il devait s’assurer que l’androgyne conserve son statut de chef des Mikari, impassiblement puissant. Cette image de poupée mortelle, de jouet meurtrier, empoisonné. C’était d’une importance capitale si son second souhaitait continuer d’agir à sa guise. Et puis, il n’y avait pas que ça… Kaarasu avait la désagréable impression que si Noe flanchait & se faisait faucher, plus rien n’irait. Tant au niveau stratégique que moral.
 
C’est alors qu’une sonnerie inconnue raisonna dans l’habitacle restreint de la voiture. Il fallut quelques minutes à Kaarasu pour se rendre compte qu’il s’agissait du portable du chef de gang, qu’il avait récupéré dans les poches de son pantalon après l’avoir tué. Un peu surpris sur le coup, il esquissa un sourire et décrocha très calmement.
 
- Oui ? Fit-il d’un ton presque arrogant.
 
- Patron ? Lui répondit la voix rauque d’un homme qui fumait sans doute depuis plusieurs décennies. Vous sonnez pas comme d’habitude…
 
- Ou es-tu ?
 
Après tout, l’homme qu’il avait tué était encore plutôt jeune. Sa voix & celle du Mikari devaient être minimalement ressemblantes, surtout combinées aux nombreux bruits ambiants de la ville.
 
- À l’hôtel Teito. L’informa le fumeur. Z’êtes en retard, patron. Y’a Hoshikawa qui s’impatiente.
 
Hoshikawa ? Étrangement, ce nom ne disait rien au jeune corbeau.
 
- Je serais là bientôt.
 
Sur ce, il raccrocha, fourra le téléphone dans sa poche et avec un léger rire, il dit au chauffeur ;
 
- Je crois que certaines proies nous attendent avec impatience… Allons donc les rejoindre !
 
Il transmit les coordonnées de l’hôtel en question au chauffeur, ne pouvant s’empêcher de lancer un regard de biais a son chef, s’assurant seulement que celui-ci tenait le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 24

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Sam 13 Juil 2013 - 18:47

Le blond enfouit son visage contre le torse frêle du Takami, ses bras se serrant autour de celui-ci alors qu’il gémissait son nom, impuissant. En réalité… Même si les supérieurs du lycée semblaient toujours invincibles, impassibles… Ils étaient tous humains et la peur, des peurs différentes certes, leur tiraillaient aussi l’estomac. L’aura sombre qui flottait en quasi-permanence autour du chef du clan de la mort s’évanouissait souvent la nuit, alors qu’il était seul dans le noir ~ Et maintenant, s’était pareil, et il se raccrochait au brun comme s’il avait été une bouée de sauvetage et que l’androgyne était perdu au milieu de l’océan. Il sursauta lorsqu’Usui les rejoint, et leur fit entendre, de sa voix grave :

- Excusez-moi, mais nous avons finis, je crois.

Était-ce un reproche? Il entendit son si bon ami soupirer ~ Était-il fâché contre l’homme poupée aussi? Néanmoins, il n’arrivait pas à se séparer de Kaarasu, effrayé par le spectacle qu’il avait lui-même créé, en dehors de la chaude étreinte du brun. Ce dernier passa doucement une main dans sa longue chevelure dorée, le rassurant ~ Leur disciple, s’approcha, le bruit de ses pas résonnant dans la longue ruelle sombre, lorsqu’il demanda, d’un ton plus doux, comme s’il se souciait vraiment de l’état du Kotasu :

- Vous allez bien ?

De nouveau, le sous-chef soupira, faisant sourire son supérieur : La haine inexplicable qu’il avait pour l’autre Mikari l’amusait beaucoup, il lui faisait partiellement oublier sa peur ~ Le brun le repoussa doucement, gardant tout de même ses mains sur ses épaules maigres, lui offrant un réel sourire compatissant. Il fit descendre lentement sa main, prenant celle du blond dans la sienne, lorsqu’il lui murmurant, d’un tom incroyablement tendre, faisant rougir son ainé qui appréciait décidément le corbeau d’avantage à chaque jour :

- Allons, Kota-Chin, essaie de te ressaisir un peu. Ce n’est ni l’endroit ni le moment pour céder à ce genre de faiblesse. Nous nous pencherons sur le sujet une fois rentrés à l’hôtel, d’accord ? Je te promets que je ne te laisserai pas seul.

Le Kotasu en question releva ses grands yeux mauves vers son, probablement, seul ami, alors que celui-ci le tirait contre lui, le serrant fortement dans ses bras. S’il le promettait… Il ne pouvait pas se permettre de ne pas faire confiance ~ Ils étaient la tête, l’image du clan Mikari et devaient se croire l’un et l’autre, s’ils voulaient rester puissant. Ils quittèrent la boucherie main dans la main, le brun aidant son camarade à embarquer dans la voiture, sans qu’aucun des deux ne fasse plus attention au Yokai.

Noe ne détestait pas, au contraire de Kaarasu, Usui ~ Le blond était sympathique et surtout, amusant ~Il avait bien aimé le plaisanté, et était un peu déçu que l’illusion soit terminé. Le Mikari était poli, et bien qu’il ne respecte que très peu le sous-chef, savait très bien sa position face au dirigeant du clan de la mort. Une fois tous dans la voiture, les trois éphèbes restèrent silencieux, regardant tous dans une direction opposée, réfléchissant chacun aux récents évènements. L’homme poupée n’avait toujours pas lâché la main du corbeau lorsqu’un téléphone sonna, et que ce dernier répondit d’un ton incroyablement froid.

De ce qu’il comprenait de la conversation, Kaarasu avait pris l’appareil au chef du clan qu’ils venaient, à trois, de décimer, et parlait maintenant à un de ses sous-fifres. Noe posa sa tête sur l’épaule de son camarade, se disant qu’il savait vraiment tout prévoir, le surprenant à chaque fois ~C’était un bon dirigeant, et le blond était heureux de l’avoir à ses côtés :Il était calmé maintenant qu’ils s’étaient éloigné de toute l’horreur, mais était tout de même impatient d’être seul avec le Takami pour pouvoir … Peut-être lui parler un peu de lui-même. Il se retourna vers les deux blonds, et, amusé, leur fit savoir :

- Je crois que certaines proies nous attendent avec impatience… Allons donc les rejoindre !

C’était sa chance de se ressaisir : Les ‘’Gangsters’’ seraient très certainement moins, et il serait donc moins effrayer ~ Puis, fâché d’avoir paru si faible devant les deux jeunes hommes, l’androgyne comptait bien se venger. Une fois qu’ils furent rendu sur place, le blond s’adressa au deux Mikari, d’une voix douce, leurs ordonnant :

-Je suis désolé pour la scène… Oublier tout ça. Je vais prendre soin de ceux-ci ~ Restez dans la voiture et… Essayez donc de bien vous entendre, hm?

Il sorti de l’automobile, se dirigeant lentement vers les hommes qui attendaient le chef de gang, impatients. La robe du Kotasu était toujours tâcher de sang, et de longues couettes tombaient devant ses yeux violets, comme rempli de puissant venin. L’un des protagonistes, à sa vue, le tira vers lui : Noe était incroyablement mignon, et comme Usui l’avait pensé plutôt, semblait être une cible assez facile  ~ Le Mikari passa ses bras frêle autour du cou de son ennemie, comme pour l’étreindre. À la place, beaucoup plus violent, il planta ses dents dans la peau du pauvre japonais, criant d’agonis alors que du poison circulait à une vitesse effarante dans ses veines : Au bout de quelques secondes seulement, il tomba sur le sol, sans avoir eu le temps de comprendre ce qui se passait.

Le sang de l’homme coulait sur le menton du blond, qui se relevait, lentement, faisant dos aux deux autres : Ils tirèrent le jeune homme plusieurs fois, à l’aide de pistolets, et il fit mine de tomber sur le sol, comme une marionnette dont on aurait coupé les ficelles ~ Puis, son rire d’échappé d’asile s’éleva dans l’air, alors que de nouveau, il se relevait. C’est à peine si les balles avaient marqué son corps entièrement formé d’os solides, sans cavité. La plupart des projectiles s’étaient posés dans son bras, lequel il détacha du reste, encrant son regard dans celui de l’homme qui devait attendre le fameux  patron.

Il leva le bras, tenant toujours l’autre dans sa main, et sourit lorsque Etsu, l’énorme boa comprit le signal et tua les deux hommes, sans pitié pour eux, se nourrissant de leurs restes. L’androgyne replaça son bras et agrippa les téléphones pour Kaarasu, comme si celui-ci en faisait une collection, et retourna à la voiture, suivit de son invocation. Une fois dans la voiture, il laissa tomber les appareils sur le brun, s’installant entre ses deux cadets, le visage toujours tâché de sang  lorsqu’il demanda :


-Êtes-vous devenu copains?
 

 

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Usui Asuma
Le Yokai
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 04/06/2013
Localisation : là où vous ne me trouverez pas !

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: nop'

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Dim 14 Juil 2013 - 22:16

- Vous allez bien ? 
 
Le second soupira, exaspéré. Usui fronça les sourcils, décidément il n'aimait pas ce Kaarasu, et, il commençait sérieusement à se demander qui, a part le chef du clan, pouvait bien tenir à un si grossier et sinistre personnage. En tout cas, Usui ne le voyait en aucun cas comme un supérieur. 
Le second saisit la main du chef et lui chuchota dans l'oreille quelques mots. Usui aurait pu entendre, s'il le voulait, ou encore, il aurait pu demander à un yokai invisible pour ses deux acolytes ce qu'il lui avait dit. Mais il n'en fit rien. Ce clan n'était pas le sien. Et même si officiellement c'était le cas, officieusement, il ne le pensait pas. Le semi humain soupira, les deux autres se câlinèrent, puis se rendirent dans la voiture, et sans un bruit, sans une phrase, Usui les suivit.


Dans la voiture aussi, il ne fit aucun bruit. Perdu dans ses réflexions, il pensait à "son" clan. Que c'était il passé ? Il avait même réussi à y être moins attaché qu'il ne l'était au début...
Il se fondit dans le décor pendant le trajet, il avait décidée qu'à partir de maintenant, il ne serrait plus qu'un pion dans les mains du chef. Enfin, il ne prendrait plus d'initiative. Il exécuterait les ordres. Le seul à qui il était certain qu'il ne répondrait pas, c'était le second. 


Une sonnerie vint interrompre ses tergiversations. Il lança un regard intéressé au second, qui mis quelques minutes à se rendre compte que c'était lui le départ de la sonnerie, ce qui fit légèrement rire Usui, il était long à la détente ! 


Le sous chef fit un sourire et finit par décrocher. Était ce son vrai téléphone ?
En tout cas, il ne se géna pas, et entama une conversation, elle était fortement intéressante. Quand il eu finit, il raccrocha et rangea le téléphone, laissant s'échapper un petit rire, suivit d'une phrase adressé au chauffeur. 
 
" Je crois que certaines proies nous attendent avec impatience… Allons donc les rejoindre !"
 
Il donna les informations nécéssaire au chauffeur, tendis que Usui regardait le paysage défouler par la fenêtre. Très peu interessé, il se lenguissait maintenant de retourner au Lycée Seikoku, ce serait déjà plus divertissant qu'ici. 
La voiture se stoppa, le semi humain lança un regard à son chef, qui semblait étrangement changé, plus déterminé. Puis, de sa voix forte mais douce, le chef leurs communiqua ses ordres, enfin, si l'on peut appeler ça ainsi.

"Je suis désolé pour la scène… Oublier tout ça. Je vais prendre soin de ceux-ci ~ Restez dans la voiture et… Essayez donc de bien vous entendre, hm?"

Usui haussa un sourcil, il était tout à fait impossible qu'il puisse s'entendre avec... ça ! Même si le chef lui même le demandait. Qu'il soit le premier à effacer ? ça, jamais. Il avait, malheureusement, un orgueil assez développer. 
Il lança donc son regard à travers la fenêtre, mais ne voulu regarder que le premier meurtre, autant il aimait tuer, autant il n'aimait pas les autres se faire tuer. L'androgyne savait profiter de son corps de poupée pour tuer. Il avait mordu, et c'est ainsi que son adversaire poussait son dernier souffle. Le poison ne laissait aucune chance, enfin, s'il était rapide et adapté à l'ennemi. 
Il regarda le second. Qu'aillaient ils faire ? Ensemble dans s'te voiture de luxe. En soupirant il lâcha une phrase qu'il n'avait pas forcément envie de dire. 


"On est pas forcé d'être des ennemis. On peut aussi ne pas se chamailler comme des gamins et rester dans nos coins."

Il tourna son regard vers une autre vitre, ne donnant pas sur l'androgyne et son massacre. Il n'écouta pas vraiment la réponse de l'autre. Il avait dit une phrase, et c'est tout ce qu'on attendait de lui, faire un effort.


Le chef fit son entré, couvert de sang, il déposa des téléphones sur son second. Étrange quand même. Mais Usui ne dit rien, et laissa le chef s'installer tranquille, sans rien dire. 


"Êtes-vous devenu copains ?" 


La bonne blague ! Il ne suffisait pas de les isoler pour qu'il devienne pote ! Mais, son nouveau comportement le poussa à se taire et, il s'accouda à la fenêtre en posant son menton dans sa main. 


"Mouais" répondit il l'air absent. Sans aucune envie de répondre à cette question. "Demandez lui, il semblerait qu'il a toute votre confiance."


La vrai raison était que le semi yokai n'avait pas envie de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Kaarasu Takami
Sous chef du clan Mikari
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 15/02/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: Johanna Hope/Azuki Kanra/Leah B. March

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Mar 16 Juil 2013 - 22:03

- Je crois que certaines proies nous attendent avec impatience… Allons donc les rejoindre !
 
  Le jeune brun avait fréquenté cet hôtel assez souvent lorsqu’il faisait office d’informateur, et il avait bien hâte de voir quel genre de réception les attendait une fois sur place. Cependant, le chef des Mikari sembla en avoir décidé autrement, car, à la minute ou ils arrivèrent devant l’enceinte de l’établissement, il se tourna vers ses deux sous-fifres, et leur intima ;
 
- Je suis désolé pour la scène… Oubliez tout ça. Je vais prendre soin de ceux-ci. Restez dans la voiture et… essayer donc de bien vous entendre, hm ?
 
Kaarasu eu un soupir de déception en apprenant qu’il ne pourrait pas participer à cette étape. Noe tenait-il tant que ça à prouver qu’il n’avait pas complètement flanché ? Bah, tant mieux si ça pouvait le remettre un peu d’aplomb.
 
De toute manière, son cadet n’avait pas du tout l’intention d’ « oublier tout ça » comme son chef le leur avait ordonné & il comptait bien aller jusqu’au bout de cette histoire. Il n’aurait su expliquer pourquoi, mais cela lui tenait pratiquement à cœur, si on peut dire ça comme ça.
 
Et... bien s’entendre avec Usui ?! Et puis quoi encore ! Il pouvait, certes, se comporter de manière civilisée en sa présence mais de là à bien s’entendre avec lui, enfin, il ne fallait pas rêver. C’était légèrement trop demandé pour le jeune corbeau.
 
- On n’est pas forcé d’être des ennemis. Commença Usui sans le regarder. On peut aussi ne pas se chamailler comme des gamins & rester dans nos coins.
 
  Kaarasu s’accorda un léger soupir. Il remarqua le nouveau semblait intrigué par la manière dont son chef se battait.
 
- Il y a beaucoup de gens que je n’aime pas. Répondit-il sèchement, sachant bien que l’autre ne l’écoutait déjà plus. Fais-toi à l’idée.
 
Ils ne dirent plus rien jusqu’au retour de leur supérieur.
 
Lorsque l’androgyne entra dans les rejoignit, il était encore plus souillé par le sang que lors de son précédent massacre. Ses boucles blondes d’ordinaires si soyeuses, devenaient presque rougeâtres & sa robe de poupée ressemblait plus à un tablier de boucher qu’à autre chose. M’enfin, c’était là une image beaucoup plus fidèle au titre de « chef de la mort. »
 
Il vint se rasseoir entre les deux autres Mikari et laissa tomber une poignée de téléphones portables sur les genoux de son sous-chef, lequel lui lança un regard interrogateur (signifiant sans doute un « qu’espères-tu que je fasse avec ça ? ») qu’il ignora royalement.
 
- Êtes-vous devenus copains ? S’enquit-il à l’intention des deux jeunes hommes.
 
Kaarasu eu un léger sourire en coin, se doutant de l’ironie de cette question. Noe n’était pas stupide, il savait bien que ses deux acolytes ne pouvaient pas se sentir & que cela ne changerait pas en les enfermant ensemble l’espace de quelques minutes. En fait, ça aurait été plus logique que l’effet contraire se produise… Et le Kotasu devait bien savoir ça aussi.
 
- Mouais. Répondit tout de même Usui en laissant tomber son menton dans la paume de sa main. Demandez-lui, il semblerait qu’il a toute votre confiance.
 
En réponse à la question silencieuse du blond, Kaarasu haussa les épaules, se contentant d’un condescendant ;
 
- C’est comme tu veux, Kota-chin, comme tu veux…
 
Le reste du trajet se déroula dans un silence à peine tendu. Ayant déjà décimé deux groupes importants dans l’organisation criminelle de Tokyo, les Mikari avaient décidés d’un commun accord qu’ils pouvaient se retirer à l’hôtel pour la fin de la journée. Celles qui allaient suivre seraient sans doute un peu plus longues & éprouvantes. Ils ne pouvaient pas seulement se contenter de massacrer chaque membre qui les attaquerait sur le pas de la porte de toutes sortes de bâtiments. Il faudrait qu’ils soient plus discrets s’ils ne voulaient pas se retrouver avec la police japonaise aux trousses. Certes, ils étaient protégés par la direction de Seikoku, mais jusqu’à quel point ? De plus, le jeune brun se disait que s’il pouvait en profiter pour reprendre contact avec certaines vieilles connaissances, et se tenir un peu au courant, il en serait assez satisfait. Il n’avait, en réalité, aucune motivation à transformer le si palpitant Ikebukuro en ruines fumantes ou cimetière décrépit. Il fallait toujours que quelque chose se passe dans ce quartier, c’était ce qui faisait tout son charme !
 
Une fois de retour dans leur suite, ils se firent venir un somptueux repas directement dans leur chambre, et mangèrent chacun de leur côté. Mine de rien, les Mikari avaient cette espèce de solitude indispensable en eux, faisant en sorte que même s’ils donnaient l’impression de bien s’entendre, un moment venait toujours ou ils éprouvaient un besoin presque étouffant de s’isoler l’espace de quelques heures, ou même parfois, seulement quelques minutes.
 
Le sous chef, de son côté, préféra aller prendre une bonne douche chaude, histoire de se défaire de tout ce sang qui le souillait, avant de commencer à manger. Il prit ensuite son repas silencieusement, le regard perdu dans la contemplation du coucher de soleil sur Tokyo. Il pensa brièvement à ses parents, vivant toujours dans une petite maison très sobre perdue au milieu de ces rues tortueuses. Avaient-ils seulement réussi à retrouver un semblant de vie normale ?
 
Bah, comme eux voulaient oublier complètement son existence, Kaarasu se dit qu’il ne valait pas la peine qu’il se rappelle d’eux non plus, et n’y pensa plus.
 
 Plus tard lorsque la soirée fut plus avancée, il décida de sortir de sa chambre avec la ferme intention de découvrir ce qui rongeait ainsi Noe depuis leur arrivée…
 
Il cogna cette fois ci (ayant tout de même retenu la leçon) et attendit patiemment que l’androgyne daigne donner un signe de vie. Ce ne fut que lorsque celui-ci vint finalement lui ouvrir qu’il déclara d’un ton étonnement neutre ;
 
- Tu m’expliques maintenant ?

Après tout, ils avaient toute la nuit devant eux.
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 24

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   Mer 17 Juil 2013 - 18:49

- Êtes-vous devenus copains ?

Il s’installa entre ses deux camarade, tentant de ne pas tâcher leurs vêtements avec les siens, souillé de beaucoup trop de sang. Il se doutait bien qu’ils n’avaient pas miraculeusement réussi à bien s’entendre pendant la courte période de temps ou ils étaient tous les deux ensemble, mais il n’y pouvait rien ~ L’androgyne avait eu besoin d’une pause. Kaarasu sourit, amusé probablement par la situation, et Usui se prononça :

- Mouais. Demandez-lui, il semblerait qu’il a toute votre confiance.

Ils avaient l’air, tous deux, très amère. Bah ~ Du moment que ça ne venait pas déranger le calme de la mission, ça ne le dérangeais pas vraiment : Il s’entendait bien avec Usui et Kaarasu, si les deux n’arrivaient pas à se sentir, ce n’était plus son problème. Le blond se retourna vers le corbeau, pour voir s’il avait quelque chose à ajouter et ce dernier, haussa les épaules, soupira un simple :

- C’est comme tu veux, Kota-Chin, comme tu veux…

Il secoua la tête, tous de même déranger par leur comportement puéril ~ Ça risquait finalement de devenir un problème… Il jugea que s’ils ne s’entretuaient pas, ce serait acceptable pour lui et n’ajouta rien. Ils restèrent tous les trois silencieux pendant presque toute la durée du trajet, sans que ça ne soit lourd : Il n’y avait pas vraiment de malaise lorsque ce genre de situation arrivait, chez les Mikari ~ Ils préféraient de loin parler pour exprimer quelque chose de brillant plutôt que de ‘’papoter’’ de la pluie et du beau temps. Puis, avant d’arriver à l’hôtel, ils convinrent qu’ils seraient plus subtile, à présent (Noemie ne voulait surtout pas tâcher de nouveau une de ses jolies toilettes…) et qu’ils continueraient leur besogne le lendemain ~ Même les Mikari avaient besoin de pauses, de toute évidence.

Silencieux, il quitta ses deux camarades, s’enfermant dans sa chambre pour manger rapidement un délicieux repas ~ L’androgyne devait maintenant s’occuper de sa belle œuvre d’art… Il changea de corps, de la même manière que le matin et se doucha, avant d’aller poser l’énorme poupée dans le bain, d’y laisser couler l’eau et d’enfouir sa tête. Bah… Ça devrait aller comme ça, non? Les tâches devaient quitter le corps, ou bien il devrait repeindre par-dessus, ce qui serait assez gênant pour lui.

Il quitta la salle de bain pour s’installer dans sa chambre, séchant ses cheveux toujours trempé avant de les noués en deux longues tresses ~ Il ouvra une petite valise, entièrement rempli de produits de beautés que l’homme poupée appliqua sur son visage, qui était pour lui une toile vierge, tel un artiste. Il ne se préoccupait généralement pas de son apparence, le soir venu, mais se doutait bien que Kaarasu allait finir par retentir et hors de question de revivre la même honte qu’au matin.

Il était en train d’enfiler une petite robe vaporeuse lorsqu’il toqua justement à la porte, et il prit le temps de jeter un dernier coup d’œil dans le miroir avant d’aller lui ouvrir. L’androgyne allait beaucoup mieux, maintenant, et ne comptait plus parler avec son fidèle sous-chef. Ce dernier semblait incroyablement sérieux, ce qui surprit son ainé, mais avant qu’il ne puisse lui dire quoi que ce soit, le corbeau avança :

- Tu m’expliques maintenant ?

Le blond tenta de refermer la porte sur le brun, lui disant au même moment :

-C’est bon maintenant, Kaarasu.

Cependant sa tentative pour rejeté le Mikari ne fonctionna pas vraiment, ce dernier réussissant tous de même à se faufiler à l’intérieur, s’installant sur son lit ~ Le blond soupira, et croisa les bras, mécontent… Pourquoi cet imbécile ne l’écoutait-il jamais? Noe n’aimait pas parler de lui-même, et ça le gênait un peu de devoir le faire devant Kaarasu. Il s’asseyant néanmoins à ses côtés, posant sa main sur la sienne, par réflexe. D’une voix sombre, il révéla finalement, considérant que le plus vite il commencerait, le plus rapidement se serait fini :

-Je… Je faisais partie de groupes comme ceux-là, avant d’arriver à Seikoku…

Il prit une courte pause et ajouta, rougissant :

-J’ai eu peur… J’imagine… J’ai imaginé à quel point j’aurais eu peur si j’avais été dans cette bâtisse… C’est tout.

Il lui fit dos et recroisa les bras, demandant d’une voix plus que glaciale :
 
-Heureux?

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission Mikari [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission Mikari [FINI]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mission Sangrave [libre] [fini] :
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: Continents :: Asie-
Sauter vers: