AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au coeur de la nuit (PV Noe)(FINI)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Au coeur de la nuit (PV Noe)(FINI)   Jeu 15 Aoû 2013 - 1:58

C’était une nuit magnifique. Une de celle ou la pleine lune était incroyablement grosse, inondant l’extérieur d’une lumière irréelle & mystique. Ou une brise fraîche secouait les cheveux des passants, les faisant juste assez frissonner. Bref, une de ces nuits ou Koiji refusait catégoriquement de rester enfermé (et encore moins dans une école). Il était donc sortit, dans l’espoir de trouver un endroit où il pourrait s’amuser un peu, idéalement prendre quelques verres & sympathiser avec de jolies jeunes femmes. Ahh… Ce qu’il regrettait Tokyo, Bangkok & toutes ces grandes villes ou il se passait toujours quelque chose ! Alors qu’il vivait la nuit, dormait toute la journée, et ne passait pas une heure sans s’éclater. Et maintenant, le voilà coincé sur cette île perdue en plein milieu de l’océan… Et tout ça par la faute de cette imbécile d’Azuki ! Cette cinglée qui l’avait presque tué pour une raison des plus pathétiques. Et, comme si cela ne suffisait pas, qu’avait-elle fait au lieu de l’accueillir gentiment (comme une bonne épouse se devrait de le faire) ? Elle l’avait harcelé pour qu’il signe l’annulation de leurs fiançailles ? Tss… Naturellement, le jeune homme n’avait aucune intention de passer le reste de sa vie aux côtés de la brunette, mais préférait attendre que le mariage soit passé & demander le divorce un ou deux ans plus tard… Comme ça, il s’en sortirait avec la moitié de sa fortune et la première page de dizaines de magazines à potins…
 
 Il chassa ces pensées désagréables lorsqu’il arriva à ce qui semblait être le centre ville de Seikoku. Étonnement, il y avait plus de choses à voir que ce à quoi il se serait attendu. Il prit quelques minutes pour faire le tour, visiter un peu (après tout, à entendre son père, cette ville serait son nouveau chez-lui pour encore un sacré bout de temps). Pour finir, il se retrouva dans un bar qui ne paraissait pas trop miteux. Bien qu’il ne soit pas encore tout à fait majeur, le jeune acteur possédait bon nombre de fausses cartes qui lui permettaient d’entrer à peu près n’ importe où.
 
 Il ne vit pas vraiment le temps passer par la suite. Plusieurs personnes étaient venus lui parler, certains l’avaient même reconnus & il avait du signer quelques autographes (naturellement, cette école comptait beaucoup d’élèves japonais & là bas, il était quelqu’un). Il avait bu plusieurs verres, en avait payé à plusieurs personnes également, et finalement, un semblant d’ambiance avait prit forme ! Forcément, ce jeune Haiko avait le don de mener les fêtes à leur apogée, peut importe ou il passait. À Tokyo, il s’était fait une réputation avec ses fêtes mortelles & obtenir une invitation à l’une d’elles était aujourd’hui une chose très convoitée… Mais manifestement, tout ça c’était du passé…
 
 Lorsqu’il sortit du bar, la nuit était déjà plutôt avancée. Comme, de nature, Koiji avait toujours plutôt bien supporté l’alcool, Il était encore plutôt lucide & n’avait aucune envie de rentrer au lycée. Il se mit donc à arpenter les rues sombres de la ville, s’enfonçant de plus en plus dans les petits quartiers sinueux. Il désirait profiter un peu de la fraîcheur et du silence de la nuit avant de devoir rentrer.
 
 Au détour d’une ruelle plutôt sombre, le jeune homme du feu crut apercevoir une silhouette immobile dans la noirceur. Curieux, il s’approcha en silence, ne voulant pas effrayer ce qui semblait être une jeune fille, habillée à la mode lolita. Lorsqu’il fut suffisamment près, il lui demanda doucement (d’un ton se voulant classe & gentleman) ;
 

- Vous êtes perdue ?


Dernière édition par Koiji Kitamura le Mer 28 Aoû 2013 - 1:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 23

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit (PV Noe)(FINI)   Jeu 15 Aoû 2013 - 3:20

L’androgyne fit sortir Kaarasu Takami de sa chambre, lui donna une petite tape sur les fesses, moqueur. Il aimait bien agir ainsi lorsqu’il y avait d’autre Mikari dans les alentours : Cette fausse romance semblait les excité beaucoup plus que ça ne l’aurait du . . . Mais le blond étant leur chef, il ne voyait absolument pas ce qu’il y avait de mal à ça et s’amusait autant qu’eux. Il referma la porte, après avoir jeté un dernier regard complice au corbeau ~ La nuit allait être longue et le Kotasu, lui, productif. Il le devait.

Il dut soigneusement choisir sa tenue : Il n’essayait pas d’impressionné n’importe qui, cette fois . . . Le vilain serpent se devait d’être joli pour cette rencontre et posa son dévolu sur un magnifique Kimono de soie rose et violet, la jupe bouffante lui arrivant juste en haut des genoux. Il laissa glisser les manches, laissant à découvert ses épaules frêles et glissa ses pieds dans d’adorables chaussures à plate-forme noire, couverte de boucles et de rubans. Il n’eut pas à se maquillé, étant déjà dans un corps créer pour être la perfection mystérieuse et éternelle des poupées qu’il affectionnait tant. Néanmoins, il prit un long moment pour coiffer sa belle chevelure doré, décidant de ne pas les noué et posa simplement un joli nœud sombre dans celle-ci.

Une fois fin prêt, le Kotasu sorti sur le toit, localisant rapidement l’Haiko avec qui il comptait s’entretenir plus tard dans la nuit. La scène avait quelque chose de jolie, mais restait incroyablement effrayante : La lune brillante derrière le Mikari qui regardait son cadet, souriant de façon malsaine alors que ce dernier ne se doutait de rien ~ Tel un vil prédateur et son innocente proie.

Mais selon les dires de Kaarasu, son fidèle sous-chef, le roux n’avait rien de pure ou d’innocent : C’était une sorte de monstre d’avarice et de luxure ~L’image lui plaisait bien, et depuis que Tina avait une Haiko à ses côtés, il voulait exactement la même chose. Le sien serait simplement . . . Meilleur. L’androgyne en était certain. Comment un tel personnage ne pouvait-il pas se montrer plus performant qu’une pauvre gamine idiote ? De sa voix mielleuse, il laissa couler, pour lui-même :

-Peu importe ce que tu fais . . . Je ne te laisserais pas t’échapper.

Puis, une fois que l’Haiko fut assez loin, il sauta de son perchoir, retombant avec une étonnante facilité sur ses pieds avant de suivre le jeune homme comme une ombre. Malheureusement pour l’androgyne, le Kitamura  avait de toute évidence envie de passer une nuit de folie et s’arrêta pour un long moment dans un bar qui selon le Kotasu, n’avait pas vraiment l’air fréquentable ~ De nouveau, il grimpa jusqu’à ce trouver sur le toit d’une bâtisse qui faisait face au pub et s’alluma une cigarette en attendant que sa proie sorte ~ Pas une fois il ne quitta l’endroit des yeux, amenant machinalement les cigarettes à ses lèvres fines.

L’attente fut si longue qu’il sursauta presque lorsque le jeune homme sorti finalement. Comme plus tôt, il suivit le roux, sautant de toits en toits ~ Lorsqu’il considéra que le bon moment était venu, il se laissa tomber dans une ruelle sombre, s’appuyant contre le mur ~ Ses yeux violet reflétant la lumière laiteuse de la lune, tel le ferait ceux d’un chat.  Comme il l’avait prévu, l’Haiko s’approcha lentement de lui, lui demandant d’une voix qui se voulait charmante et presque séductrice :

- Vous êtes perdue ?

Il sourit ~ Kaarasu lui avait donné des informations assez basiques sur lui ~ Le fait qu’il était fiancé et relativement important au Japon, qu’il aimait faire la fête surtout . . . Mais Noemi Kotasu était lui aussi du pays du soleil levant et y avait vécu une partie de sa vie ~ Il en savait un tout petit peu plus, à son sujet. . . Le jeune homme était loin d’être un enfant de cœur. De sa voix habituellement suave qui ne collait pas vraiment avec son apparence physique, il répondit finalement :

-Je ne le suis pas . . . Et toi ?

Le chef Mikari prit une pause avant de poursuivre :

-Seikoku est un environnement assez hostile. . . N’est-ce pas ? Le chef du clan de la foudre est un véritable enquiquineur, aussi . . . Sa copine est fille d’une famille incroyablement riche . . . Mais tu le savais, hm ?

Le Kotasu ne put se retenir de rire, et il finit son monologue, ajoutant sur un ton plus doux en tendant la main à l’autre éphèbe :

-Noemi Kotasu. Chef du clan Mikari. Enchanté.

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit (PV Noe)(FINI)   Jeu 15 Aoû 2013 - 4:33

 
- Vous êtes perdue ?
 
 La jeune fille sourit, sans répondre. Il y avait quelque chose d’indescriptible dans son regard, quelque chose de… venimeux. Ou d’empoisonné, mais en demeurant envoûtant. Le jeune acteur recula d’un pas ou deux, se demandant s’il était vraiment sécuritaire de se retrouver seul avec une telle personne en pleine nuit, au milieu d’une ruelle sombre…
 
 Mais, il se ressaisit rapidement. Il possédait un don surnaturel désormais (c’était si récent & irréaliste qu’il avait un peu tendance à l’oublier). Si cette inconnue l’attaquait, il saurait se défendre. Forcément.
 
- Je ne le suis pas… Et toi ? Répondit-elle finalement d’une voix mielleuse.
 
 Elle ? Enfin, maintenant il en doutait. Cette voix sonnait étonnement masculine. Enfin, ayant rencontré plusieurs célébrités japonaises (notamment dans le milieu du visual kei), il avait appris à ne plus se fier à ses yeux pour déterminer le sexe d’une personne. Cet individu était peut-être réellement un homme. Malgré tout, son apparence restait des plus délicates… pure & irréprochable. C’en était impressionnant (tout ce que le maquillage pouvait faire, de nos jours…).
 
- Seikoku est un environnement assez hostile… N’est-ce pas ? Le chef du clan de la foudre est un véritable enquiquineur aussi… Sa copine est fille d’une famille incroyablement riche… Mais tu le savais, hm ?
 
 Koiji fronça les sourcils, ne voyant pas trop ou cet individu voulait en venir. Il parlait d’Azuki là, pas vrai ? Pourquoi ? Était-ce une façon de lui faire comprendre qu’il en savait beaucoup plus sur lui qu’il ne le laissait paraître ? Qui était ce type louche, bon sang ?!
 
- Noemi Kotasu. Chef du clan Mikari. Enchanté. Se présenta-t-il comme s’il avait entendu les pensées du jeune homme.
 
L’Haiko serra la main qu’il lui tendit, la trouvant étonnement froide, dure et étrangement inhumaine. Chef du clan Mikari ? Bien… Il avait peut-être raison de s’être méfier, au final. De ce qu’il avait entendu, les gens de la mort n’étaient pas de très bonnes fréquentations. Qui plus est, ils étaient les ennemis des Haiko, comme ceux-ci s’étaient alliés avec les Kaminari. D’ailleurs, maintenant qu’il y pensait, il était hors de question qu’il fasse quoi que ce soit pour aider Azuki & le type qui était assez toqué pour vouloir sortir avec elle ! Alliance ou pas…
 
- Koiji Kitamura, des Haiko. Fit-il à son tour, lâchant la main du chef Mikari. Mais… j’imagine également que vous le saviez déjà. Vous semblez en savoir pas mal à mon sujet...
 
 Il lui fit un léger sourire complice, n’étant plus vraiment dérangé par ce genre de choses. Il avait l’habitude que ses fans connaissent tout sur sa vie, et en connaissait lui-même un paquet sur la vie de ses rivaux. Ici, ce devait être un peu du pareil au même, sauf qu’au lieu de jouer pour sa popularité, on jouait pour sa vie. Simple nuance. Il haussa finalement les épaules, ajoutant avec désinvolture ;
 
- Et puis, je ne connais pas le chef des Kaminari. Mais il doit être sacrément stupide, ou simplement masochiste pour fréquenter Azuki.
 
Et, comme pour appuyer ses propos, il revint vers sa nouvelle connaissance, puis déboutonna les quelques premiers boutons de sa chemise, dévoilant le haut de son torse finement musclé qui était strié d’une assez longue cicatrice (visiblement causé par brûlure, au comble de l’ironie). Il se pencha légèrement vers ce Noemi, lui soufflant comme sur le ton de la confidence ;
 

- Regardez ce que cette folle m’a fait… 
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 23

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit (PV Noe)(FINI)   Jeu 15 Aoû 2013 - 5:55

- Noemi Kotasu. Chef du clan Mikari. Enchanté.

Ils se serrèrent la main, puis l’Haiko lâcha la sienne rapidement ~Évidement, il n’était pas facile de faire confiance à quelqu’un comme Noe : Malgré son apparence de jeune fille innocente, une aura sombre semblait flottée autour de lui en permanence, rappelant la mort. Aussi, ses yeux venimeux semblaient pouvoir éliminer toute trace de forme humaine au moment où ils se posaient dessus. L’androgyne ne savait bien sûr pas que Koiji n’avait pas aimé les sensations que sa main lui avait apportées . . . Pauvre gamin ! Si seulement il savait… Le Kotasu se moquait cependant de l’opinion des autres, et il était très fier de son travail ~De plus, Kaarasu lui avait affirmé que c’était une merveille ! Son nouveau camarade affirma finalement :

- Koiji Kitamura, des Haiko. Mais… j’imagine également que vous le saviez déjà. Vous semblez en savoir pas mal à mon sujet...

Oh oui . . . Le blond en savait pas mal, mais pas pour les mêmes raisons que ce qu’imaginait probablement son cadet ~ Il comptait l’utiliser comme une vulgaire marionnette : Vulgaire, oui, mais bien plus précieuse que les autres. Tous ce temps passé avec son sous-chef lui avait appris à ne pas trop s’attaché aux gens, et de les considéré comme de simple pion. Depuis, il avait l’impression… Il s’avait qu’il était un meilleur chef. L’autre garçon haussa les épaules, loin de se douter que le Kotasu était en train de soupeser sa vie lorsqu’il poursuivit :

- Et puis, je ne connais pas le chef des Kaminari. Mais il doit être sacrément stupide, ou simplement masochiste pour fréquenter Azuki.

Heureusement pour lui! Onichiro était une erreur. L’androgyne le détestait, lui, ses valeurs et tous ce qui était rattaché à lui de loin ou de près… Juste de penser au chef du clan de la foudre le rendait colérique. Puis, l’Haiko récupéra l’attention du Kotasu vers lui, détachant lentement les boutons du haut de sa chemise. Que… Que faisait-il exactement? Allait-il tenter quoi que ce soit?! Si brusquement? Bien que l’androgyne aimait qu’on s’occupe de lui, il n’appréciait pas du tout lorsque c’était fait de cette manière.

Puis, le Mikari remarqua ce que son nouveau camarade tentait de lui montrer ~ Son torse, tous comme celui de son corps originel, était marqué de cicatrices. Il allait passer un commentaire lorsque l’Haiko l’en empêcha, se pencha vers lui : ce fut seulement à ce moment-là que le maitre du clan de la mort remarqua à quel point le jeune homme était grand. Prêt de son oreille, il murmura, poursuivant son monologue :

- Regardez ce que cette folle m’a fait…

En effet, c’était une assez bonne raison pour détester la belle Kaminari. Le blond posa ses deux mains à plat sur le torse de l’autre éphèbe, ancrant son regard dans le sien ~ Il était dur de détourner les yeux de ceux de Noemi Kotasu : En verre violet, ils étaient magnifiques, un doux motif de dentelle semblait y être dessiner. Malgré toute la pureté que le blond y avait mit, il n’avait pu camoufler la haine et l’étrange sentiment de mort qui y brulait avidement.

Noe se hissa sur la pointe des pieds et vola un baiser à sa nouvelle connaissance, avant de sourire innocemment. Proche de son oreille, il susurra à son tour, d’une voix infiniment tendre :

-Tu sais . . . Tout ce qu’elle t’a fait subir. . . On peut la faire souffrir à son tour, la marqué… Comme elle l’a fait pour toi…

De nouveau, il dû se retenir pour ne pas ricaner ~Il ne le savait pas, mais quelques semaines plus tôt, Tina Sakura avait dû faire l’exacte même chose à HellRoy Jadziah… Les deux chefs avaient étonnement beaucoup plus de choses en commun que ce qu’ils le pensaient. Il réussit néanmoins à poursuivre, sur le même ton agréable, comme celui des sirènes :

-Minh Lê… Est un jeune homme minable et disgracieux, tu sais ?… Je doute qu’un homme comme toi devrait suivre ses ordres. Ce serait . . . Du gâchis.

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit (PV Noe)(FINI)   Jeu 15 Aoû 2013 - 7:19

 - Regardez ce que cette folle m’a fait… Souffla le jeune homme en désignant son torse.
 
 Effectivement, ces blessures n’étaient pas des plus commodes (c’était surtout les 3 mois qu’il avait du passer clouer dans un lit d’hôpital qui le dégoutaient), mais d’un autre côté, c’était grâce à elles s’il avait pu développer ses pouvoirs. Du moins, c’était ce qu’il croyait. Aurait-il été capable de maîtriser ces étranges facultés même sans cet accident ? Après tout, ce n’était certainement pas Azuki qui lui avait transmis ça, alors… Peut-être n’avait-elle seulement qu’accélérer un peu les choses. Oui, surement. Il ne lui devait absolument rien. D’ailleurs, elle ne lui avait apporté que des ennuis depuis qu’ils se connaissaient.
 
Le chef de la mort posa doucement ses deux mains sur le torse du jeune Haiko, et plongea son regard violet dans le sien. Il en fut presque hypnotisé. Ce regard était si irréel. Durant un moment, il crut fixer les yeux d’une poupée. Comme si ce Noemi n’était pas réel et que depuis le début, il s’entretenait avec un vulgaire jouet de petite fille, sombrant peu à peu dans une folie dangereuse.
 
Puis, l’étrange androgyne fit un geste très déroutant ; il se redressa et embrassa Koiji, s’éloignant avec un sourire avant de lui murmurer ;
 
- Tu sais… Tout ce qu’elle t’a fait subir… On peut la faire souffrir à son tour, la marquer… Comme elle l’a fait pour toi…
 
 Blesser Azuki ? Bien qu’il n’éprouve aucune affection pour cette jeune fille, une telle éventualité ne lui était jamais vraiment venu à l’esprit. Il n’était pas du genre violent (enfin, sauf peut-être sous l’emprise de l’alcool, mais même encore). Cependant, dans cette école les choses étaient différentes. Ici, la loi de la jungle régnait en maître ; c’était manger ou être mangé. Et être mangé, ça jamais il ne pourrait s’y résoudre. Il était un gagnant, et il en serait un jusqu’au bout !
 
Et si sa petite garce de fiancée voulait se mettre dans son chemin, il n’aurait plus d’autres choix que de l’éradiquer. Oui, elle ne l’aurait pas celle la. Elle avait peut-être manquée de le tuer une fois, mais maintenant il ne se laisserait plus prendre, et devrait s’empresser de lui couper l’herbe sous les pieds. Peut-être… Peut-être était-elle à ce moment même en train de prévoir quelques autres stratagèmes contre lui ? Était-ce un genre de conspiration pour sa fortune ?
 
 Koiji se figea soudainement. Mais d’où lui venait donc toute cette paranoïa ? Azuki n’était certainement pas assez intelligente pour élaborer un tel plan ! Cependant, l’idée de la blesser (ou du moins, de la neutraliser pour le moment) ne lui avait jamais parut aussi séduisante…
 
 Était-ce un autre tour de ce Mikari, visant à le corrompre ?
 
- Minh Lê… Reprit le blond. Est un jeune homme minable & disgracieux, tu sais ?... Je doute qu’un homme comme toi devrait suivre ses ordres. Ce serait… du gâchis.  
 
 Le jeune Haiko le toisa un moment, arquant un sourcil. Naturellement, il aimait lorsqu’on le complimentait & flattait son ego, mais pour le manipuler, c’était peine perdue. D’ailleurs, il se servait lui-même plutôt fréquemment de cette méthode lorsqu’il était question d’obtenir des faveurs. Cependant, le chef Mikari n’avait pas vraiment besoin de le manipuler. Sa simple façon d’être ainsi que ses idées morbides fascinaient déjà le jeune homme. S’il devait se ranger dans un camp, il préférait de loin être de celui des prédateurs que du côté des proies. Aussi courageuses & déterminées ces proies pouvaient-elles être… De toute façon, il n’était ni l’un ni l’autre, alors à quoi bon ?
 
 Le péché avait si meilleur gout…
 
 - Suivre des ordres, j’ai horreur de ça. Peut importe de qui ça vient. Répondit-il finalement.
 
 Il marqua une brève pause, avant d’ajouter ;
 
- Blesser Azuki ne vous serait pas très bénéfique il me semble… Ni a vous ni à votre clan, je me trompe ? N’est-ce pas le chef Kaminari lui-même que vous désiriez atteindre ?
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 23

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit (PV Noe)(FINI)   Jeu 15 Aoû 2013 - 7:56

- Tu sais… Tout ce qu’elle t’a fait subir… On peut la faire souffrir à son tour, la marquer… Comme elle l’a fait pour toi…

L’idée, en premier lieu, ne semblait pas lui plaire. Le blond, cependant, n’était pas inquiet : Penser faire du mal à quelqu’un n’avait jamais l’air aussi délicieux que ça ne l’était vraiment, la première fois. Noe avait presque oublié ‘’sa première fois’’ . . . La peur qu’il avait éprouvé lorsqu’il s’était retrouver devant sa proie n’avait rien d’égale au sentiment de plaisir et de supériorité qui l’avait envahi lorsqu’il avait frappé sa barre de fer dans le visage du pauvre homme qui n’avait rien demander. La joie qu’on éprouvait à cet exact moment circulait rapidement dans les veines, tel un vil venin, pour atteindre le cœur, le souillant à jamais. L’androgyne ne regrettait rien… N’était-ce pas magnifique de voir que l’on pouvait marquer le corps d’une personne à jamais ? Lui faire difficilement rappelé qu’un individu est plus fort que lui… Que quelqu’un veux sa peau ?... Il continua, sur le même ton doux, sachant très bien que son camarade était en train de considérer sa proposition :

- Minh Lê... Est un jeune homme minable & disgracieux, tu sais ?... Je doute qu’un homme comme toi devrait suivre ses ordres. Ce serait… du gâchis. 

Le roux arqua un sourcil ~ Doutait-il ? Le Kotasu espérait que non, car autrement… Sa vie finirait simplement dans le fond d’une ruelle sale et misérable : Pas question d’attiser les conflits entre le clan de la mort et celui du feu, ça non. Puis, il n’y aurait aucune preuve prouvant que l’androgyne était le coupable… Il pourrait très aisément lui casser le coup, et simplement imaginé le craquement sonore que produirait la ‘’délicate’’ opération lui procurait d’agréables frissons de plaisir. Il dut se ressaisir, cependant ~Tuer l’Haiko n’était définitivement pas ce pourquoi il était sorti ce soir. Ce dernier fini par affirmer :

- Suivre des ordres, j’ai horreur de ça. Peu importe de qui ça vient.

Oh . . . Ils étaient donc complètement différents sur ce point-là. Le Kotasu appréciait réellement lorsqu’on lui agrippait tendrement la mâchoire pour lui ordonné de réaliser quelque chose ~ Comme une vulgaire soubrette, prête à mourir pour son maitre. Kaarasu remplissait le rôle à la perfection, sachant mélanger froideur et tendresse pour garder la captivassions que Noemi avait pour lui depuis maintenant un bon moment. Son cadet poursuivit, sortant l’androgyne de ses doux fantasmes :

- Blesser Azuki ne vous serait pas très bénéfique il me semble… Ni à vous ni à votre clan, je me trompe ? N’est-ce pas le chef Kaminari lui-même que vous désiriez atteindre ?

Le blond serra les poings, la question l’ayant énervé, et répondit instantanément :

-Nous souhaitons atteindre toutes les erreurs laides de la nature, les réduisant en poussière… Kain en particulier.

Il sourit, sa soudaine crise de colère faisant maintenant parti du passé ~ Ce genre de sautes d’humeur lui arrivait si souvent que les membres de son clan avait dû apprendre à vivre avec . . . Il ajouta finalement, d’un ton doux :

-Quand aux ordres . . . Il faut toujours les respecté, à un moment ou à un autre … Reste à savoir celle qui te plaisent le plus…Il n’y a pas vraiment de contrainte… Dans la mort.

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit (PV Noe)(FINI)   Ven 16 Aoû 2013 - 5:15

 - Blesser Azuki ne vous serait pas très bénéfique, il me semble… Ni à vous ni à votre clan, je me trompe ? N’est-ce pas le chef Kaminari lui-même que vous désiriez atteindre ?
 
 Tiens… Voila qui ne lui ressemblait pas. Koiji n’était pas vraiment du genre à ambitionner sur des stratégies d’attaque comme ça. Pourtant… il était logique qu’en attaquant simplement Azuki, en ne lui infligeant que des blessures (peut importe à quel niveau elles étaient), cela ne serait d’aucune utilité. Pour atteindre directement son chef, il aurait fallu… faire quelque chose comme la prendre en otage ou quelque chose du même style… histoire de pouvoir au moins obtenir quelque chose en retour, non ?
 
 Étonnement, le chef des Mikari parut presque choqué par cette remarque. Un peu comme si le jeune homme venait de s’en prendre à lui personnellement, de l’insulter, ou il ne savait quoi… Koiji fut un peu déconcerté, mais s’assura de ne pas le laisser paraître, gardant son regard obstinément rivé sur sa nouvelle connaissance. Soudainement, celui-ci serra les poings & répondit sur la défensive ;
 
- Nous souhaitons atteindre toutes les erreurs laides de la nature, les réduisant en poussière… Kain en particulier.
 
 Ça alors… Cet homme (si c’en était bien un) ne semblait pas du tout apprécier le nouveau copain d’Azuki. Pour sa part, il n’avait fait qu’en entendre parler, et se refusait pour l’instant tout jugement à son égard avant de l’avoir vu de lui-même. Ensuite, il pourrait se permettre de le critiquer. De toute façon, il doutait qu’il l’apprécierait réellement alors…
 
- Quand aux ordres… Reprit le Mikari, souriant cette fois. Il faut toujours les respecter, à un moment ou à un autre… Reste à savoir celles qui te plaisent le plus… Il n’y a pas vraiment de contraintes… dans la mort.
 
 Cette petite mise en scène (comme ça avait bien l’air d’en être une) avait tout d’une invitation au vice, et étrangement, cela ne rebutait pas du tout le jeune Haiko. Alors comme ça il était vraiment assez bien pour que le chef des Mikari (qui était, soyons francs, sans doute le clan le plus craint) désire l’avoir à ses côtés ? Sous un certain angle, c’était très flatteur.
 
 Le jeune acteur sourit donc à son nouveau… Hm… camarade ? Un sourire mêlé de confiance & de malice, dont lui seul avait le secret.
 
- Pour ce qui est des erreurs de la nature… Je suis d’accord avec vous.
 
 C’était tout à fait vrai & aussi, en quelque sorte, un moyen de lui faire comprendre qu’il était intéressé par ce qu’il avait à lui offrir.
 
- Cependant… Reprit-il au bout d’un instant. Il y a quelque chose que j’aimerais mettre au clair… Qu’attendez-vous de moi, précisément ?

 
 Bien qu’il se doutait que cela l’obligerait forcément à trahir son clan, il n’était pas vraiment nerveux. Il avait déjà aperçut son chef de loin, et il ne semblait pas très menaçant. Bien sur, il savait que pour avoir le titre de chef, il devait être puissant, mais le chef du clan de la mort lui semblait disons… plus digne de respect. Et il semblait par-dessus le marché, avoir une imagination sadique débordante, ce qui était toujours intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 23

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit (PV Noe)(FINI)   Lun 26 Aoû 2013 - 17:48

- Quand aux ordres… Il faut toujours les respecter, à un moment ou à un autre… Reste à savoir celles qui te plaisent le plus… Il n’y a pas vraiment de contraintes… dans la mort.

C’était un environnement bizarre, et ceux qui disaient que la loi de la nature régnait avait tort… Les plus faibles pouvaient survivre, s’ils faisaient comme les maitres l’entendaient. Sur le grand échiquier qu’était Seikoku, Noe était une reine ~ Il pouvait faire ce qu’il voulait, mais surtout, il se permettait de briser les règlements. Qui allait venir le punir de toute façon?. . . Les autres chefs? Excepté Tina, des Asuna, ils évitaient tous le dortoir du clan de la mort comme la peste, ne voulant même pas l’approché… L’androgyne n’avait rien à craindre.

L’Haiko lui offrit un sourire séduisant qui plut beaucoup à l’homme poupée : Le jeune homme était si intéressant et, d’une certaine façon, amusant ~ Le blond croyait même que le garçon du feu pourrait lier une amitié avec le corbeau qui lui servait de sous-chef. Après qu’il ait considéré la proposition de la vipère, il finit par répondre, le sourire toujours aux lèvres :

- Pour ce qui est des erreurs de la nature… Je suis d’accord avec vous.

Ah . . . Et bien c’était déjà un point en commun! Il était maintenant absolument certain que le roux allait rejoindre ses rangs… Le Mikari était si heureux ~ Peu de gens rejoignait l’alliance si malsaine qu’avait lui et Tina et il voyait bien que ses ennemies grandissait en nombre de jour en jour. L’autre éphèbe poursuit, interrogatif :

- Cependant… Il y a quelque chose que j’aimerais mettre au clair… Qu’attendez-vous de moi, précisément ?

L’androgyne garda le silence un moment, la brise agréable de l’été soulevant doucement ses cheveux dorés ~ Puis il sourit à son tour, de façon indescriptible. L’image qu’il donnait était magnifique : Sa longue chevelure voletant de façon irréelle, éclairé par la lumière laiteuse de la pleine lune qui brillait derrière lui. L’éclat cruelle de ses yeux s’emblait s’être amplifier alors qu’il réalisait que le roux allait réellement être sien : Le bonheur de savoir qu’un des siens allait être si près de Minh Lê était si énorme qu’il ne put empêcher les quelques notes de son rire sadique échappé ses lèvres fines.

Le bruit de ses pas résonnait dans la ruelle étroite alors qu’il s’approchait d’avantage de l’Haiko, jusqu’à ce qu’il soit assez proche pour pouvoir agripper son menton entre deux de ses doigts squelettiques, approchant son visage du sien, forçant le jeune homme à se pencher vers lui. Caressant doucement ses cheveux, comme Kaarasu avait l’habitude de le faire avec lui, il lui murmura, tous près de l’oreille :

-Sois simplement prêt, mon très cher Koiji… Je ferais appel à toi sous peu ~ Éventuellement, les feux de la victoire brilleront pour nous.

Évidemment, il ne comptait pas partager les bonheurs de la réussite avec personne… Excepté peut être, Tina et Kaarasu, mais il n’avait pas besoin de le savoir. L’homme poupée repoussa lentement son nouveau camarade avant de lui tendre sa main osseuse ~ Poursuivant sur le même ton mielleux, il demanda :

-Alors…? Avons-nous un accord?

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit (PV Noe)(FINI)   Mer 28 Aoû 2013 - 1:58

- Cependant, il y a quelque chose que j’aimerais mettre au clair… Qu’attendez-vous de moi, précisément ?
 
 Le jeune acteur avait beau se douter que les intentions de l’autre homme n’étaient pas des plus nobles (les siennes non plus, d’ailleurs) il préférait ne pas s’embarquer dans un quelconque malentendu. S’ils devaient conclure un accord, il souhaitait avoir toutes les cartes en mains pour éviter de se faire manipuler.
 
 Le chef des Mikari ne répondit pas tout de suite, semblant presque méditer la question alors que ses cheveux d’un blond doré luisaient de façon irréelle sous la lueur de la pleine lune. En fait, Koiji soupçonnais que ce n’était pas vraiment à la question en tant que telle qu’il réfléchissait, mais bien à la réponse qu’il pourrait lui fournir afin qu’il demeure de son côté.
 
 Il échappa un bref rire sadique avant de faire quelques pas et de s’emparer brusquement du menton de l’Haiko, le faisant étouffer un léger hoquet de surprise.
 
- Sois simplement prêt, mon très cher Koiji… Je ferai appel à toi sous peu. Lui dit-il en caressant doucement ses cheveux (geste qui contrastait étrangement avec les accents presque menaçants et autoritaires de sa voix). Éventuellement, les feux de la victoire brilleront pour nous.
 
 La victoire, hm ? Voilà un mot qu’il adorait plus que tout. Ce chef semblait puissant & plutôt sûr de lui… et Koiji se dit qu’il aurait sans doute des chances de survivre plus longtemps en se battant à ses côtés, aussi cruellement & hypocritement que cela serait nécessaire, qu’en combattant loyalement pour l’honneur du clan Haiko, duquel il ne se sentait aucune réelle appartenance. De plus, en restant fidèle a son clan, il devrait se battre aux côtés du clan d’Azuki, de son nouveau copain qui ne se gênerait certainement pas pour le rembarrer énergiquement… Nahh… hors de question de subir ça.
 
 Le Mikari lui tendit la main en demandant, sur le ton étrangement suave qui semblait être le sien ;
 
- Alors… ? Avons-nous un accord ?
 
 Le jeune homme hésita, ayant le pressentiment qu’il était en train de se faire avoir, mais en même temps, ce que Noe avait à lui offrir était tout de même si cruellement tentant… En vérité, depuis le début de sa rencontre avec l’étrange androgyne, Koiji avait l’impression de se retrouver laissé à lui-même, face à sa conscience. Comme s’il avait son côté angélique été son côté démoniaque qui livraient une guerre sans merci au fond de lui pour triompher de ses actions. Et présentement, son côté démoniaque menait largement. Après tout, jamais au cours de sa vie il n’avait eu beaucoup de principes moraux ou de valeurs respectables.
 
 Certes, il voulait rester libre de ses actes, mais la simple idée de voir des gens terrifiés devant lui, le suppliant de l’épargner… suffisait à le faire frissonner d’appréhension. Au final, il devait être né pour ce genre de choses. Régner dans l’ombre, tel un vil prédateur assoiffé de sang. Tout est tellement plus beau lorsque le soleil se couche… lorsque les ombres s’emparent de tout et que la nuit atteint l’heure ou elle est dangereuse. Il aimait les jeux dangereux en effet.
 
 Offrant au chef de la mort son plus charmant & malsain sourire, il prit sa main et la serra dans la sienne, signe que leur entente était conclue.
 
- Avec plaisir. Répondit-il d’un ton confiant.
 

 Néanmoins, une infime partie de lui doutait encore un peu. Venait-il de vendre son âme au diable ?


(FIN)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit (PV Noe)(FINI)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au coeur de la nuit (PV Noe)(FINI)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AU COEUR - de la nuit ...
» Une nuit d'ivresse humaine
» La nuit est reposante, tout comme tes yeux sont réconfortant [Chase]
» Présentation de Coeur Chromatique :D FINI !!!
» ◁ nuit tu me fais peur, nuit tu n'en finis pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: Ville de Seikoku :: Quartiers-
Sauter vers: