AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kora Silvaren Calante

Aller en bas 
AuteurMessage
Kora S. Calante

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 21/08/2013

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: X

MessageSujet: Kora Silvaren Calante   Mer 21 Aoû 2013 - 10:51



Silvaren Calante
Kora




Carte d'identité

.



©twiART


    . Nom : Silvaren Calante
    . Prénom : Kora
    . Âge : 17 ans
    . Sexe : Féminin
    . Origines : Française/Russe.
    . Clan : Suzuka
    . pouvoir : Contrôle de la brume/Disparation sonore
    . invocation : Lapin ailé !



.Mental

.




Aussi longtemps que je m'en souvienne, j'ai toujours été très calme. Peut être trop au goût de certain.
Je ne me rappelle pas avoir déjà éprouvé des sentiments. Je ne me rappelle pas non plus avoir pleurer, ou m'être mise en colère.
J'aime regarder le monde défilé autour de moi. Voir les gens faire des erreurs, qu'ils regretteront, les voir hésiter et se poser des questions.
Je ne suis pas du genre bavarde. Beaucoup de personne ne se rappelle pas avoir déjà entendu le son de ma voix, car je parle, pour ainsi dire, jamais.
J'aime par dessus tout le calme et mon invocation, Tewi, mon lapin ailé. Elle est la seule compagnie que j'apprécie car elle est comme moi. Calme, silencieuse et observatrice.
J'ai toujours eu l'impression que je n'étais pas à ma place, et que créer et contrôler de la brume avec mes mains, pouvoir effacer ma présence sonore, ne faisait pas de moi un monstre. Ce n'est apparemment pas l'avis de tout le monde.


Physique

.



Au niveau du physique, je ne suis pas particulièrement à plaindre.
Je ne suis pas particulièrement grande. Je dois mesurer aux alentours d'un mètre soixante cinq, et peser environ quarante cinq kilo. A vrai dire, j'aurais été un peu plus grande, j'aurais pu faire mannequin. Enfin, si ça m'aurait interessé, ce qui est, je vous avoue, pas du tout le cas.
Sinon, mes cheveux sont coupé très court, mise à part deux mèches longue qui encadrent mon visage.
Mes cheveux ont tendance à friser légèrement (c'est plus ondulé, mais pour moi c'est pareil), ce qui me fait froncer légèrement les sourcils. En effet, j'ai plus tendance à être ennervé par mes cheveux que par autre chose.
Je porte une sorte... d'uniforme, si je peux appellé ça ainsi. Une veste noir, une chemise blanche et une cravate rouge. La couleur de la jupe peut varier, mais elle m'arrive toujours au milieu de la cuisse, et elle est toujours plissé. De longues chaussettes blanches couvrent mes mollets et mes chaussures sont soit noir, soit marrons.
Je ne parlerais que très peu de ma poitrine, car je n'ai pas matière à me vanter sur ce sujet, vu le développement (inexistant) de mes attributs féminins.
J'ai des petites mains avec des doigts fins, on a l'impression que rien qu'en les touchants, on va les briser, et pourtant, je suis plus forte qu'il n'y parait.
Ma peau est pale, rivalisant avec la couleur rose clair, à la limite du blanc de mes cheveux. Ce mélange me donne l'air d'un fantôme, ou d'une poupée de porcelaine. Je préfère la première option, parce que tout le monde aime les poupées de porcelaine, et donc on a plus de compagnie, tandis que personne n'ose s'approcher des fantômes. Une logique imparable, n'est-ce pas ?


Histoire

.



Je suis née au mois de décembre. Les sages femmes de l'hopital racontent souvent que ce jour là, une tempête sans précédant soufflait dehors. Je suppose que, comme tout les nourrissons, quand je suis née, j'ai pleuré. Je pense d'ailleurs que c'est la dernière fois jusqu'à maintenant.

Je n'ai pas eu le temps de profité de mes parents, ils sont tout les deux morts d'un accident de voiture quelques semaines après ma naissance, et n'ayant pas de famille autre qu'eux, on m'a envoyé dans un orphelinat.
Bien sûr, aucune famille ne voulait adopté une petite fille incapable de sourire, ou qui refusait définitivement de parler. Ou peut être était-ce mon regard vide qui les effrayaient ? Quoi qu'il en soit, je restais sans famille.

Quand j'avais cinq ou six ans, les dames qui s'occupaient de l'orphelinat nous racontaient toujours la même légende. Même si je ne m'en souviens pas précisément, je sais que ça parlait d'un roi qui avait brisé une pierre qui donnait la vie éternelle, et que suite à ça, des humains normaux avait hérité de pouvoir... anormaux.
Ce qu'elles ne savaient pas, c'est que cette histoire étaient vrai, ce que moi même j'apprendrais un peu plus tard.

L'année de mes sept ans fut... décisive pour moi. Un jour d'hiver, je sortis dehors pour profiter du calme de la neige, et des murmures du vent. Sentir le vent faire onduler mes cheveux m'avait toujours calmé.
Sans m'en rendre compte, un jeune lapin, à peine quelques mois, apparut à côté de moi.
Il me fixait avec des yeux qui me donnèrent des frissons. J'avais l'impression qu'il pouvait lire dans mon âme, il me comprenait aussi bien, voir mieux, que moi même, et je le comprenais également. Quand je l'ai vu disparaître devant mes yeux, en me disant que j'avais rêvé, je compris une chose : ce n'était pas une illusion. Avec quelques efforts, et une sorte... d'éclair lumineux qui jaillit de mon corps, le lapin réapparut.

C'est à ce moment là que je compris que je n'étais pas comme les autres enfant, que la sensation de ne pas être à ma place était normal, et qu'il fallait à tout pris que je cache mes dons.

Un an plus tard, l'année de mes huit ans, j'avais fais énormément de progrès. Tewi, c'est ainsi que j'ai nommé mon compagnon, refusant obstinément de le considérer uniquement comme une invocation, et moi arrivions à communiqué sans parler. Ce n'était pas vraiment de la télépathie, mais plus une symbiose entre nous.

L'année de mes dix ans, je découvris un autre de mes dons : le contrôle de la brume. Encore pendant une journée d'hiver, enfin plutôt une nuit, car depuis l'arrivée de Tewi, mes sorties nocturnes étaient de plus en plus régulière, de la brume s'était échappé de mes mains. Elle ondulait doucement au gré du vent et de ma volonté.

L'année de mes douze ans, je découvris mon dernier don, le don d'effacer ma présence sonore. Je pense que vous n'avez pas très bien compris la nature de mon don, juste avec le titre que je lui ai donné. Je vais donc vous expliquer. En fait, je peux faire en sorte que, même si je cri, personne ne m'entendra. Je peux marcher, courir, sauter, personne ne m'entendra. Bien sûr, je n'utilise quasiment jamais ce don, car étant donné que je ne parle pas beaucoup... Mais je pense qu'avec un peu d'entrainement, je pourrais faire taire quelqu'un d'autre.

Jusque là, ma vie se déroulait tranquillement, je découvrais mes dons, communiquait avec Tewi et ignorait le reste des personnes qui me parlaient. Mais le jour de mes dix sept ans, je reçu une invitation. Une simple carte qui m'invitait à séjourner dans une école.

Cette école était connu pour être réservé aux élites. Les gens avec un don spécial, mais personne ne le sait, bien sûr. C'est censé être juste une école avec un excellent niveau scolaire, et le directeur choisis personnellement les élèves.

Pour une fois ma curiosité fut piquée. Moi qui n'avait jamais réellement vu le monde extérieur, je pris le peu d'affaires que j'avais et décida de m'inscrire au lycée Seikoku.


Vous

.


    . Pseudo/Prénom : Rumi :3
    . Âge: : 17 ans
    . Ce que vous aimez/détestez: : Les lapins/Les zombies
    . Comment trouvez-vous le forum?: J'adore le contexte, le thème m'a directement séduit et le staff/les membres ont l'air sympa !
    . Code : [validé by Camille]



Dernière édition par Kora S. Calante le Mer 21 Aoû 2013 - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Kora Silvaren Calante
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je n'aurais jamais cru te revoir... (Kora)
» Journal de Bord|| Kora WISH ^^
» Kora, la rebelle.
» CHALLENGE WEEK → Kora J. Burkle
» The Legend of Korra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: Règlement & Co ! :: Présentations/inscriptions :: Inscriptions validés-
Sauter vers: