AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand l'étagère vous saute à la tronche... [PV: Ma cheffe <3 ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lys Moonlight

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/08/2013
Localisation : What... ?

MessageSujet: Quand l'étagère vous saute à la tronche... [PV: Ma cheffe <3 ]   Sam 5 Oct 2013 - 15:31

Qui l'aurait cru quand elle avait dit qu'au Lycée Seikoku, elle était une élève fantôme, apprenant et se forgeant ses opinions en espionnant les autres ou en les filant sans jamais être vue... ? Personne, de toute évidence. Ayant accès à deux ordinateurs à la salle informatique, Lys s'y hasarda et s'assit nonchalamment devant la machine et l'alluma. Par réflexe, elle alla sur un forum qu'elle avait dédié à ses fans et où tous ses fans résidaient, car tous savaient que c'était le moyen le plus sûr pour eux de communiquer avec notre chanteuse/actrice qui travaillait également dans les hôpitaux.

Lorsqu'elle vit les nouveaux membres inscrits, elle s'arracha les cheveux. C'était impossible.. Elle avait crée ce forum suite à des demandes via un blog. Mais là... Là, elle manqua de s'arracher véritablement ses cheveux roses soyeux et souples. De plus de mille membres - ce qui était déjà beaucoup trop ! -, elle était passée à plus de dix mille... C'était quoi ce délire ? Qu'on lui explique comment elle pouvait gérer tout cela... ? Le nombre de messages était aussi grimpé en flèche. Et tous se concentraient sur un seul sujet. Celui des " Nouvelles ", dans le sous-forum des Questions. Pitié... Durant plus de deux heures, quasiment toute la matinée à dire vrai, elle s'affaira à lire tous ces messages, sentant de temps à autre poindre sa paresse habituelle.

Ses fans avaient eu droit à un silence radio, et cela les inquiétait.. ? Bon dieu, c'était lourd d'être une célébrité de temps à autres... Sans chercher à donner trop d'informations, malgré les nombreux logiciels et programmes qu'elle avait installé pour protéger son forum en tant qu'hackeuse de génie aguerrie, elle écrivit simplement qu'elle venait de trouver une vie de lycéenne normale, et qu'elle allait disparaitre des médias pour un bon moment... Voire même à jamais. Mais elle leur promit une chose, elle chantera toujours. Et précisa même qu'elle s'était améliorée au violon et en gymnastique. Puis, elle leur dit bien d'autres choses encore, mais rien sur Seikoku. Après cela, elle actualisa et posta des messages dans toutes les catégories, allant même jusqu'à changer de thème.

Après cela, elle sortit de la salle informatique pour aller manger dans la Cour de Récréation avec son invocation qui avait pris la taille d'un dragon raisonnable et jeune, pas trop imposant, mais encore loin d'être petit. Ce fut d'ailleurs l'invocation qui ouvrit leur conversation, mentale s'entend.

Alors ? Comment trouves-tu cet endroit après deux semaines à être passée ici ?

La demoiselle ne répondit pas tout de suite, elle réfléchit un instant et porta ses baguettes à sa bouche. Baguettes qui coinçaient des nouilles chinoises, et précisons-le, faites maison. Enfin... Pas les chimiques nouilles instantanées, quoi.. Lys fit un ample geste du bras pour englober tout Seikoku.

Erumar... ? J'adore cet endroit.

Elle finit ainsi son repas dans le plus grand silence et alla de ce pas à la bibliothèque. La bibliothèque était son repaire, la bibliothèque était... Plus que son repaire même. Un des rares endroits où elle se sentait à l'aise et où elle pouvait lire autant de livres qu'elle le souhaitait. Sans plus de cérémonie, elle franchit la porte et se dirigea d'un pas décidé vers des magazines d'actualité - le dernier datant de pas moins de deux semaines. Elle s'assit dans l'un des fauteuils et manqua de s'enfoncer huit millions de kilomètres sous terre avec ce qu'elle venait de lire.


- Quoi ? Quooooiiiiii ?! Mais c'est quoi ce délire, bordel ?!

Elle poursuivit sa lecture, désormais consciente du nombre incroyable d'injures qui franchissaient ses lèvres en des murmures inaudibles. Puis, au final, sa nonchalance habituelle estima qu'elle était partie trop longtemps et vint littéralement se coller à son corps, son visage en premier lieu. Et on voyait clairement que ladite nonchalance semblait ne jamais l'avoir quittée. Même lorsqu'elle tomba de son fauteuil sur le cul, sa nonchalance ne la quittait pas. Ce fut sa voix nonchalante, un magnifique soprano qui n'était pas trop aiguë et qui laissait entendre une nature calme et posée.

- Putain... Mais quels idiots..

Sans plus de cérémonie, elle alla placer la revue à sa place, et fouilla dans les rayons de romans fantasy. Et lorsqu'elle vit Le Pacte des Marchombres de Pierre Bottero, un sourire naquit sur ses lèvres. Voilà. Voilà, vous savez à quoi ressemble Lys normalement ou derrière un écran d'ordinateur. Lorsqu'elle voulut attraper le premier tome de la trilogie, pour le relire pour la énième fois, elle n'avait pas du tout prévu que le livre ne vienne pas seul et décide que l'étagère en entière saute à la tronche de Lys...

H.R.P : Héhéhéhéhé, ça fait beaucoup moins de 1000 mots, à peine 763 mots, je te l'avais dit Cool J'espère que ça te plaira et que tu auras matière à répondre ^^ Enjoy the RP, ma Cheffe Adorée <3
Revenir en haut Aller en bas
Camille Kaonai
“ L’hortensia de l’aube" | Chef du clan Kurasu et administratrice
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 21
Localisation : avec ma cousinette !!!

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: Tina Sakura

MessageSujet: Re: Quand l'étagère vous saute à la tronche... [PV: Ma cheffe <3 ]   Dim 20 Oct 2013 - 22:26

Camille passa en revue les dernières fiches des nouveaux venus avant de les confier à Canna. Contrairement à ce que le monde croyait, Camille n'en avait pas rien à faire de ses membres, elle prenait le temps de regarder leur dossier, essayait de se souvenir de leur nom, de leur visage et de quelques éléments comme leur pouvoir.
La jeune Kaonai finit de lire son dernier dossier avant de le mettre sur une pile d'autres dossiers. De nature organisé, Camille avait fait trois petit tas. Le premier étant ce qu'elle ne rencontrerait pas, elle laisserait Canna les saluer à sa manière. Le seconde était ceux qu'elle rencontrerait en généralité, comme une mini réunion de PDG juste pour faire connaissance et le dernier tas était généralement ceux qu'elle rencontrerait personnellement.
Généralement bien entendu, parce qu'actuellement ce tas était inexistant. Camille laissa son dos se décontracter sur le dossier de la chaise de son bureau. Peut-être qu'elle devenait de moins en moins tangible. Oh non ! pas après tout ces efforts !
Qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire avec ces piles ?

La demoiselle prit le second tas entre ses bras et sortit de sa chambre pour aller les donner à Canna. Réfléchissant encore de ses futurs actions. Elle avait déjà beaucoup de travail avec les cours, les problèmes dans son clan, hors de son clan, sa propre vie et maintenant son statue de chef.
Cependant, la demoiselle croisa HellRoy sur son chemin.
Se disant qu'il ferait un parfait missionnaire, Camille lui demanda de la suivre. Il s'exécuta sans vraiment poser de questions.
Les deux kurasus arrivèrent jusqu'à la petite blonde qu'était Canna et la chef du clan lui offrit doucement la mini pile de dossiers que la sous-chef semblait prendre avec un enthousiasme démesuré. Camille lui expliqua que cette fois, elle rencontrerait les nouveaux avec HellRoy, et puis, il n'y en avait pas tant que ça.
Le jeune chinois haussa un sourcil. Apparemment pas très enchanté de devoir faire ce job là, mais il s'inclina devant sa chef sans rien dire, prenant sa mine sévère et franchement pas commode.
Camille savait que son jeune membre n'était pas du tout accueillant envers les nouveaux, préférant de loin se montrer aimable seulement envers ses amis. Alors, elle lui tapota gentiment l'épaule de sa main ganté, lui disant simplement, alors que Canna ne les écoutait plus du tout, partit dans un monde imaginaire :

"J'ai des choses à faire, tu peux faire ça pour moi ?  
_Naturellement. Y a-t-il autre chose ? …
_Non. Merci."  

A par "protège Canna comme si c'était Johanna", non, il n'y avait rien d'autres que Camille ne voudrait du jeune chinois.
La jeune chef aurait bien voulut avoir un geste plus affectif et sourire à son camarade asiatique, mais Camille Kaonai ne souriait jamais.Cependant, elle prit le temps de remettre quelque mèches rebelles en place sur le visage de son adorable cousine. La cadette devenait de plus en plus jolie chaque jour malgré son visage d'enfant, Camille n'était certainement pas la seule à le voir, mais ça, elle ne le savait pas.

De ce fait, la demoiselle aux cheveux bleuté sortit du dortoir Kurasu avec une feuille un peu chiffonnée en main, laissant derrière elle, un duo très contrasté.
Après quelques temps, la jeune chef finit par se retrouver à la bibliothèque, soupirant par lassitude. Elle s'apprêta à repartir mais un bruit fracassant se fit entendre dans toute la salle et la demoiselle courut vers sa source.
Il y avait une pile de livre sur … quelqu'un ? La jeune française s'accroupit et écarta les livres sur la pauvre victime avant de découvrir une jeune fille vraiment jolie.
La jeune chef se redressa, s'asseyant sur ses cuisses pour laisser la jeune personne reprendre ses esprits et lui demandant avec son calme légendaire :

"Tu es Lys Moolight ? Je suis Camille Kaonai, la chef de ton clan. Peut-on parler ?"  


HRP:
 

~ ~ ~ ~

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends...
 




Camille, sans frange:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lys Moonlight

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/08/2013
Localisation : What... ?

MessageSujet: Re: Quand l'étagère vous saute à la tronche... [PV: Ma cheffe <3 ]   Mar 22 Oct 2013 - 13:40

Les livres sautaient tous à la tronche de Lys, et cette dernière ne put que s'entourer d'une aura bleue aux quelques lignes dorées pour se protéger. Quand bien même son corps n'eut aucune blessure grâce à ce geste, son aura avait décidé de ne pas entourer sa main gauche. Lys ne put laisser échapper un juron tandis que son sang tachait le sol, et que sa main avait imprimé la tranche d'un livre. Il s'agissait de... Ah ? La jeune fille arqua un sourcil interrogateur. Boys don't cry ? C'était quoi ce titre ? Et que faisait un livre réaliste dans la catégorie des Heroic Fantasy... ?

- Putain de merde...

Fut le juron qui lui échappa quand quelqu'un enlevait des livres au-dessus d'elle mais avait, sans le vouloir, fait tomber un autre livre qui vint appuyer sa blessure. Finalement, Lys se dégagea et ferma son œil gauche qui devint doré et enveloppa sa blessure d'une lumière chaude. Elle ne prêtait aucune attention à celle qui avait essayé de lui porter secours, ayant un éternel masque de nonchalance. C'est vrai quoi, elle devait soigner sa main pour l'instant... Ah, heureusement qu'elle était une Kurasu, ma parole. La fille aux cheveux bleus se redressa pour mieux s'asseoir sur ses cuisses. Lys arqua un sourcil nonchalant, et s'assit machinalement en tailleur en face de celle qui était sa cheffe.
Super...


- Tu es Lys Moolight ? Je suis Camille Kaonai, la chef de ton clan. Peut-on parler ?

Lys se contenta de soupirer et s'étira les bras, sans note apparente de ce que ce simple geste pouvait montrer toute son indifférence. Elle ne dit rien et un dragon blanc dont l'intérieur des ailes était bleu glace apparut derrière elle. Mentalement, la jeune Kurasu lui intima de ranger les livres tombés, insistant pour qu'ils soient dans l'ordre. Lys avait horreur du désordre, ce qu'Erumar savait suffisamment pour ne pas aller à l'encontre de cette directive. Et il s'activa. Durant cette tâche, la jeune fille ne répondit pas à sa cheffe, laissant un sourire sibyllin flotter sur son visage nonchalant. Les livres rangés impeccablement, Erumar disparut dans une brume suite au claquement de doigts de son invocatrice, qui avait murmuré un " merci " mental à l'attention de son invocation. Ancrant son regard dans celui de Camille Kaonai, Lys se pencha en avant, laissant une cascade de cheveux roses clairs - blonds.. ? - tomber sur ses épaules.

- Z'êtes assez connue ici pour que je sache qui vous êtes, Camille Kaonai... Mais un rappel et une affirmation n'fait d'mal à personne, nan ? Et non, j'suis pas Lys Moonlight.

Ledit sourire sybillin devint malicieux. Ah, Lys avait décidé de faire mumuse, mais combien de temps tiendra-t-elle à ce jeu-là ? Pas plus de quelques secondes, elle se lassait vite des choses autant qu'elle s'en émerveillait. Actuellement, son amusement était de se moquer gentiment, dans trois secondes ses plaisanteries allaient être de faire semblant de partir. Vous voulez parier ? Lys est d'une grande paresse pour ce qui est de rester en place avec les mêmes convictions et idées. Ah, comme la fois où elle devait acheter du pain à la boulangerie, elle y avait acheté des bonbons et était partie sur la grande place. Ses parents avait eu beau l'engueuler, la jeune fille n'avait que répliquer " Z'êtes grave les adultes, j'le droit de bouffer des becs, putain.. ". Ce qui se nomme la paresse spécial Lys.

Voyez que j'avais raison... La voilà qui se lève et qui s'apprêtait à partir sur le malice dit plus tôt, mais sa main gauche la fit s'arrêter alors qu'elle allait marcher. Une ligne de feu traverser le dos de sa main. Ah, elle n'avait pas totalement guéri ? Boarf, elle aura juste une cicatrice, rien de bien grave ou de quoi s'alarmer. Elle jeta un coup d'œil vers sa cheffe et lui tendit sa main pour l'inviter à se lever. Puis, elle se dirigea vers les fauteuils de la bibliothèque, s'assit dans l'un d'entre eux, invitant la Kaonai à s'asseoir dans celui en face d'elle. Tiens, je n'avais pas prévu ça moi... Bon, revenons-en à notre Nonchalante Nonchalance hyper pas vulgaire.. Cette dernière finit par reprendre la parole, de son soprano splendide.


- Trop tentant, désolée. Oui, je suis Lys Moonlight. Qu'avez-vous à me dire ?

Oh mon dieu, Lys parlait sans trop de vulgarités ! Mais combien de temps allait-elle tenir ? C'est un exploit, c'est formidable ! Et c'est à ce moment-là que Lys pensa " Parc'que c'pas tout, mais j'ai pas q'ça à foutre, hein ". Ah, nous avons espéré trop vite... Mais rien n'est perdu les amis ! Elle ne l'a que pensé, et cette pensée paraissait bien dans sa dernière question orale... Aaaah, le suspens est à son comble ! Combien de temps notre célébrité va-t-elle tenir sans prononcer une quelconque injure ? Let's wait & see !

H.R.P:
 
Revenir en haut Aller en bas
Camille Kaonai
“ L’hortensia de l’aube" | Chef du clan Kurasu et administratrice
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 21
Localisation : avec ma cousinette !!!

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: Tina Sakura

MessageSujet: Re: Quand l'étagère vous saute à la tronche... [PV: Ma cheffe <3 ]   Jeu 24 Oct 2013 - 21:33

"Tu es Lys Moolight ? Je suis Camille Kaonai, la chef de ton clan. Peut-on parler ?"  

La personne qui s'était noyée sous la pille de livre s'était redressée et s'étira les bras après la question simplette de Camille. La demoiselle aux cheveux bleus auraient pus trouver ça malpolie et désinvolte mais elle n'eut aucun opinion sur le geste qu'avait eu sa camarade. Il était noté sur son dossier que c'était un cas, allons voir la suite.
La jeune chef du clan de la vie ne dit rien et ladite Lys non plus qu'un petit dragon apparut non loin des jeune fille et se mit à ranger le petit bazars qu'avait causé sa maîtresse, apparemment.
Les deux demoiselles ne dirent rien durant ce moment, d'ailleurs, Camille ne cilla et ne bougea pas d'un cheveux, observant tranquillement la scène, essayant de cerner le peu de chose que lui offrait sa nouvelle camarade.

Naturellement, tout le monde croyait que le clan Kurasu était regorgé de personne exactement comme Canna mais plus de nouveaux arrivaient, plus Camille se rendait bien compte que les Kurasus les plus intéressant niveau potentialité étaient loin d'être aussi optimiste que Canna. Ils ressemblaient plus à HellRoy ou cette Lys Moolight qui semblait bien spéciale de caractère.

Lorsque l'invocation eut finis, Lys essaya de plonger son regard dans celui de sa chef, voilé par une touffe abondante de mèches bleus, avant de se redresser un peu en avant, laissant de  ravissantes mèches clairs se poser le long de son buste. Elle était vraiment jolie cette fille.

"Z'êtes assez connue ici pour que je sache qui vous êtes, Camille Kaonai... Mais un rappel et une affirmation n'fait d'mal à personne, nan ? Et non, j'suis pas Lys Moonlight."

Camille fronça légèrement des sourcils mais ça, jamais la demoiselle ne pourrait le savoir. Elle savait bien à qui elle avait à faire, elle avait vu sa photo dans son dossier mais la politesse voulait que la question soit posé. Cependant, Camille laissa couler, se demandant bien se qu'avait cette bégayeuse derrière la tête.
La Kaonai était une fille qui aimait bien quand tout était plutôt harmonieux et les "ze", "n'" "d'" était presque exclus de son vocabulaire. Ça lui rappelait tout ces lèches bottes de premières qu'elle avait pus voir durant sa longue et insoutenable enfance dont tout les mots étaient mâches par le suivant comme si même la parole était exclus sur cette planète. C'était pourtant le langage de cette jeune génération, mais la Kaonai n'était pas encore habituée.

La demoiselle se leva et tendit sa main à Camille. Cette dernière la regarda avec une indifférence démesurée avant de tourner la tête et se relever d'elle-même, laissant la kurasu aller s’installer dans un des fauteuils présent dans la pièce. La jeune femme fit un geste de main pour inviter la froide chef des Kurasu à faire de même. Cependant, Camille resta debout et se dirigea devant la demoiselle aux cheveux rosés.

" Trop tentant, désolée. Oui, je suis Lys Moonlight. Qu'avez-vous à me dire ? 
_Ça, dit-elle en déroulant le document qu'elle avait dans la main depuis tout à l'heure,c'est ton inscription, il date de longtemps. Un Kurasu est souvent la cible préféré des Mikaris, il faudrait mieux pour toi que j'évalue tes capacités défensives."  

A ces mots, Camille agrippa la main de sa camarade avec force pour regarder la plaie faite à sa main. On aurait dit une sorte de brûlures finement dessiner, ça aurait pus être fascinant, mais ce n'était pas si beau à voir pour la Kaonai qui primait la vie à tout prix. Toute fois, Camille connaissait le pouvoir de cette fille, qui réunissait les pouvoirs de Canna, d'elle-même et pouvait même se soigner elle-même, apparemment. C'était un pouvoir trop grand pour être entre les mains d'une écervelée fille à papa, et la chef espérait vraiment que Lys ne l'était pas.

"Ton pouvoir de soin est très puissant, certainement plus que le mien. Alors, raconte moi un peu ton histoire, Lys, veux-tu ?"  

Sur ce, Camille lâcha la "starlette" et alla s’asseoir plus loin sur un fauteuil, bras et jambes croisés, un air inexpressif sur le visage. Elle allait voir à qui elle avait à faire cette fois ci.

~ ~ ~ ~

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends...
 




Camille, sans frange:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lys Moonlight

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/08/2013
Localisation : What... ?

MessageSujet: Re: Quand l'étagère vous saute à la tronche... [PV: Ma cheffe <3 ]   Ven 25 Oct 2013 - 21:45

- Ça, dit-elle en déroulant le document qu'elle avait dans la main depuis tout à l'heure,c'est ton inscription, elle date de longtemps.

Lys se mit à bailler, ce qui, encore une fois, était une marque d'impolitesse profonde témoignant d'une nonchalance à toutes épreuves. Une nonchalance impénétrable, indiscutable car trop réelle... Et pourtant... Oui, et pourtant Lys était bien loin d'etre stupide et savait parfaitement où sa cheffe souhaitait en venir. Soit à un interrogatoire propre à l'inquisition espagnole, soit à la questionner, soit à dire simplement " il était temps que je rencontre la bizarrerie que tu es ", ou soit, encore, à lui faire des remontrances. La jeune femme préférait de loin la troisième option, mais ç'aurait été beaucoup trop simple. Raah, et dire que tout ce qu'elle voulait c'était lire une trilogie de Pierre Bottero qu'elle adorait... Bloody hell.

- Un Kurasu est souvent la cible préféré des Mikaris, il faudrait mieux pour toi que j'évalue tes capacités défensives.

A ces mots, Lys lança un regard très significatif. Un regard qui disait clairement " Noooooooon, vous etes certaine que nous sommes des ennemis jurés des Mikaris ? Ah booooon ? " et qui disait tout aussi bien qu'elle n'avait actuellement aucun intérêt à rester avec sa cheffe. Et si cette dernière la trouvait impolie, et bien qu'elle aille voir ailleurs, c'était bien par politesse qu'elle avait consenti à accorder de son temps. Toujours aussi nonchalante, la demoiselle regarda la fine cicatrice sur sa main et se concentra un instant. Elle ferma les deux yeux, ouvrit le gauche qui était étrangement doré, et la cicatrice de sa guérison disparut dans un léger halo de lumière dorée. Aussitôt, elle ferma l'œil gauche pour ouvrir le droit, comme si les deux yeux avaient toujours été ouverts et qu'elle venait de clore sa paupière gauche.

Dieu, Lys n'était pas stupide, elle n'en serait pas arrivée là sinon... Elle savait que les Mikaris étaient censés représenter une menace pour les Kurasus, mais le fait est qu'elle s'en fichait tellement... Elle se dégagea fermement de la main de sa cheffe, et ne fit que la scruter de son œil droit, le gauche étant toujours fermé. Encore cinquante secondes... Ses capacités défensives... ? Heureusement qu'elle en avait, tiens ! A quoi sert un Kurasu qui meurt alors qu'il est censé soigner ? Geez, ce que parfois certaines phrases peuvent être bateau... Tester, tester, tester, gna gna gna... Enfin, elle pensait cela mais elle savait que c'était bien normal de la part de sa cheffe, et elle aurait été fortement déçue si Camille n'avait pas dit ça. Celle-ci ajouta d'ailleurs :


- Ton pouvoir de soin est très puissant, certainement plus que le mien. Alors, raconte moi un peu ton histoire, Lys, veux-tu ?

Et puis quoi encore, c'était quoi ce baratin... La Kaonai voulait se persuader que Lys n'était pas aussi stupide qu'elle pensait elle seule qu'elle l'était ? Lys était un véritable cerveau, le seul problème c'était qu'elle était si paresseuse que... Et bien, elle avait beau dire des phrases très intellectuelles, avec sa nonchalance et son ton généralement insolent, ça passait pour l'inverse de l'intelligence. C'est cette réaction qui était puérilement stupide. Et sa cheffe voulait qu'elle lui raconte son histoire ? Meuh oui, Lys n'avait que ça à faire, mais elle rêvait... La sortant de sa brusque reverie, son téléphone sonna. A peine eut-elle compris qui était-ce qu'elle se mit à parler d'un ton froid et sérieux, qui contrastait totalement avec l'image qu'elle donnait.

- C'est vous les idiots, je vous avais dit de ne pas révéler ça. (...) Mais évidemment que ça a fait du bruit, espèce d'incapable ! Les ondes sont nocives pour le corps, nous le savons tous, mais vu la société dans laquelle nous vivons, c'était la dernière chose à dire. (...) HEUREUSEMENT TENEZ ! Heureusement que ce n'était qu'un rapport à vos supérieurs ! Heureusement que ça n'a pas été publié dans un journal lu de tous mais seulement des directeurs des hôpitaux ! (...) Vos supérieurs ne sont pas aussi idiots pour risquer de déclencher une émeute, pardi. (...) Mais oui, et vous voulez quoi d'autre, que je vienne ? Je ne viendrai pas. (...) Fermez-la, je fais ce que je veux de ma vie, putain !

Elle raccrocha aussitôt, , joignit ses doigts et posa sa tête sur ceux-ci, regardant Camille qu'avec son œil droit. Dix secondes... La nonchalance revint peu à peu s'emparer de Lys, de ses expressions, de sa voix et de ses gestes. Sa cheffe voulait-elle à tout prix se prouver qu'elle valait quelque chose, ou bien... Camille doutait-elle de ses propres capacités ? Finalement, Lys se leva pour mieux se rasseoir. Exactement, elle était accroupie, pieds là où auraient dû se trouver ses fesses, sur le fauteuil et non assise dessus. Après la tirade qu'elle venait de faire, Camille devait avoir une opinion soit changeante, soit encore plus arrêtée. Et ça se prétend une personne qui ne se fie pas aux apparences, Lys en mettrait son cul au feu que l'apparence comptait tout de même. Apparence physique, mentale, émotionnelle, bref, tout ça quoi...

Zéro seconde... Lys rouvrit son œil gauche, qui était doré avec des points bleus par-ci par-là, tout comme l'œil droit par ailleurs. Elle fixait sa cheffe, et au bout d'un long moment à se fixer ainsi, elle lui offrit un sourire. Pas tendre, doux, conciliant, chaleureux, serein, non... Un sourire nonchalant, mais qui n'avait plus cette teinte d'insolence, teinte qui était désormais de la politesse. Erumar réapparut, ayant vraisemblablement repris sa taille normale c'est-à-dire une taille de dragon adulte donc une taille imposante. Il entoura sa queue autour de Lys et approcha sa tête à côté de celle de son invocatrice. Erumar regardait Camille avec des yeux très clairs " Touches à ma Lys à moi seul et je t'explose la cervelle ". Regard qui fut réprimé de suite par un coup de poing sans force de Lys sur la tête du dragon. Ce dernier grogna, eut désormais sur la Kaonai un regard indifférent mais avec une menace toujours sous-jacente.


- Erumar, mon invocation est très protecteur et possessif... N'interprétez donc pas mal ses réactions. ... Quant à vous raconter mon histoire...

Lys se leva, se dirigea vers la Kaonai d'un pas lent, froid, dénudé de toute nonchalance. Elle s'arrêta au niveau du fauteuil de sa cheffe, la Moonlight préférant restant debout, et murmura " Ne rêvez pas trop pour que je vous dévoile ma vie privée. " pour poursuivre sa route entre les étagères qu'elle parcourait. Avant que l'une d'entre elles n'ait décidé de lui sauter à la figure, évidement... Elle prit le premier tome du Pacte des Marchombres de Pierre Bottero et en parcourut les quelques premières phrases avant de finalement tomber sur ce qu'elle estimait être approprié au contexte. Elle revint donc vers son fauteuil, s'accroupit dessus - pourquoi diable ne s'asseyait-elle pas au lieu de poser ses pieds sur le fauteuil ?! - avant d'en lire un passage à voix haute, adressé à la Kaonai.

- " Les Hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maitriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut. " Dit Isaya à sa fille. La fillette, elle, finit par dire. " J'aime pas qu'on me pousse en cachette ". ... Ces paroles seront les seules que je vous dirais et qui concernent mon histoire, Camille Kaonai. Pas une de plus, pas une de moins.

Elle posa le livre sur la table qui séparait les deux fauteuils et le fit valser élégamment et gracieusement à l'autre bout de la table, au plus près de la Cheffe des Kurasu. Lys plissa alors ses yeux, englobant le livre et la jeune femme aux cheveux bleus. Leur relation future allait se jouer sur le geste que Camille porterait à ce livre, à CE livre qui n'était pas qu'un livre mais un trésor inestimable.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand l'étagère vous saute à la tronche... [PV: Ma cheffe <3 ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'étagère vous saute à la tronche... [PV: Ma cheffe <3 ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la mémoire vous fait défaut [Isabeau]
» Quand le Ménestrel vous surveille... tremblez pauvres mortels !
» Quand le temps ne vous réussit pas (Pv Aldaron)
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Quand les épices vous montent au nez.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: Lycée :: Bibliothèque-
Sauter vers: