AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Combat super épique de la mort qui tue des deux blonds rivaux [Pv, Noemi Kotasu]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kain Onichiro
“ Chef du clan Kaminari et modérateur
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 09/07/2011

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: Yuuki Fukuru - Kirito Rivers

MessageSujet: Combat super épique de la mort qui tue des deux blonds rivaux [Pv, Noemi Kotasu]   Mer 16 Oct 2013 - 0:24

-Enchanté de faire votre connaissance. Dis-je avec un franc sourire accroché aux lèvres.
 
-Moi de même. Répondit l’inconnu froidement.
 
Et il parti, me laissant seul dans la grande bibliothèque. Nous n’avions pas échangé nos noms, mais son visage était assez unique et la clochette qui était suspendu à son cou le rendait quelque peu unique, ce jeune homme. Si j’avais affaire à lui, je saurais comment le trouver.  Son nom… J’avais beau essayer de percer la barrière qu’il avait dressée dans sa tête, rien n’était là, à l’intérieur de sa tête… Et d’ailleurs peu de personnes étaient capable de crée un mur les protégeant comme ça… Camille faisait partie des élus capable de le faire, mais pour être franc, je n’ai jamais cherché à entrer dans sa tête complètement, enfin, je ne pense pas.
 
Lui… Lui, il avait quelque chose à cacher, c’était sur. La raison pour lequel il était si froid, si mécanique n’était pas normal… Mais, après tout, tout les gens de Seikoku n’avaient pas leur petit secret? Je ne devais pas me tracasser avec ça, nah. Après, si je devais me préoccuper de tous les secrets de tout le monde, je devrais littéralement fou!
 
Je sorti à mon tour, quelques minutes à peine après le rouquin et je parti en direction de l’entré du lycée. Je devais aller voir le chef des Yachiru pour discuter un peu plus de l’alliance que nous avions conclus quelque temps plus tôt et aussi, un peu reprendre le temps perdu… Kirito était mon ami et il le resterait encore, même si j’avais été froid au départ, même si je lui en voulais. En réalité, il n’y était pour rien, j’aurais du le comprendre plus tôt…
 
Alors que je tournai un couloir, j’eus une terrible surprise. Il était là. Celui que je ne désirais pas croiser à Seikoku, celui que je souhaitais détruire de mes propres mains, celui qui un jour, sombrera sous la lame d’un de mes katanas. À moins que ce ne soit moi. Mais j’étais convaincu que sa n’arriverai pas, advenant le cas que sa se produirait, je l’emmènerais dans la tombe avec moi.
 
Que dis-je à penser des choses du genre, périr sous ses coups serait une honte. D’ailleurs Azuki ne me pardonnerais jamais et moi non plus. Être séparé d’elle est la dernière chose que je veux.
 
-Hey! Kotasu! Dis-je au petit blond devant moi. Tu te souviens peut-être de moi? Continuais-je avec un sourire moqueur. Tu sais, celui qui t’as pratiquement tué alors que tu as lâchement assassiné un des miens? Ça va, pas trop de cicatrices? 
 
On se regardait dans les yeux, lui et moi, peut-être prévoyait-il s’enfuir comme il l’avait fait cette journée-là? Peut-être était-il en train de juger ses chances si jamais il m’attaquait? Le petit sourire que j’avais sur mon visage disparut et je dis sérieusement, avec une pincée de menace dans la voix.
 
-Que dirais-tu de régler cette petite querelle, ce soir, à minuit, dans le parc?
 
Je poursuivi alors mon chemin, n’attendant pas sa réponse, faisait bien attention à ne pas passer trop prêt de lui, au cas ou.Ainsi, je suis sur qu’il y serait. Sinon, son honneur de chef Mikari allait en prendre un sacré coup!
 
Le restant de la journée c’était passer assez calmement. Avec Kirito on ne pouvait pas vraiment s’ennuyer et en plus, on pouvait réellement se sentir normal. Comme si ces pouvoirs n’avaient jamais existé, il avait une de ces joies de vivre, que peu de personne avait. Il allait avoir un grand avenir ce jeune garçon! Toujours là pour les autres, toujours prêt à aider son prochain.
 
Bref, vint le moment fatidique. Minuit approchait à grand pas et je n’avais cessé de penser à toutes les techniques que j’allais utiliser pour détruire cet être immonde. Mes pouvoirs allaient être utiles ce soir, j’en étais convaincu. Piège paralysant? Armes chargées d’énergies? Attaque directe de foudre? Toutes ces options allaient être bonnes contre le jeune homme.
 
En me rendant vers le parc, l’endroit ou la bataille allait ce dérouler, je m’étais dis que la nuit était beaucoup trop claire, qu’il manquait de nuage dans le ciel, oui… Bien vite, le ciel c’était remplit de nuage aussi noir que la nuit. Je m’arrêtais quelques instants, laissant mon regard s’habituer à cette nouvelle obscurité, bien que le changement fût minime, je devais tout de même prendre le temps de m’adapter.
 
Un fois fait, je pris une grande respiration et je continuai mon chemin. Rendu à peu près au trois-quarts du chemin, je sorti une petite montre de mes poches de veste et je regardai l’heure dessus. Minuit et deux minutes. Oh? J’étais en retard? Dommage, il allait devoir attendre tranquillement que j’arrive… Comme si j’allais me presser pour lui ou simplement m’excuser d’un retard.
 
J’arrivai sur les lieux quelques instants plus tard. À peine quelques minutes plus tard, je vous le jure! Enfin, j’étais seul. Je jetai un coup d’œil au alentour, avant de percevoir un esprit bloqué. Qui était-ce que voulait-il? Bah, c’était évident, Noe, mais je ne savais pas ce qu’il pensait, mais bon, ce n’est pas comme si j’avais besoin de cette faculté pour venir à bout de lui.
 
-Tu as bien beau fermer ton esprit, ça ne veux pas dire que tu es imperceptible Noe! Montre-toi, n’aies pas peur, je ne suis pas quelqu’un de méchant… Je déclarai plus bas, pour ne pas qu’il entende. Habituellement.
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 23

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Combat super épique de la mort qui tue des deux blonds rivaux [Pv, Noemi Kotasu]   Mer 16 Oct 2013 - 2:09

L’androgyne finit de se vêtir en soupirant, le regard perdu dans le vide alors qu’il regardait par la fenêtre ~ L’automne était tellement morose… Le blond avait choisi une jolie blouse ainsi que d’énormes shorts bouffantes, couvertes de mignons dessins de sucreries et de chatons. Dans ses cheveux, des tonnes de boucles roses décorant ses deux énormes couettes dorées. Après avoir rapidement regardé si il était acceptable (dans ce corps parfait, il l’était toujours, mais n’avait pas perdu ces bonnes habitudes) il quitta sa chambre.

Après avoir rapidement déjeuner avec les Mikari, le blond fit vider le salon, préférant y rester seul pour y accueillir une visiteuse. . . Particulière. Sa très chère Tina avait choyé la petite Haiko et maintenant qu’elle avait laissé place à l’horrible Eglantine, cette dernière voulait venir se protéger chez le clan de la mort ~ Naturellement, Noemi la comprenait : Qui voulait être dirigé par le chef aussi grotesque qu’est Minh Lê?

Les deux individus, ressemblant tous les deux à une poupée (naturellement ou pas. . .) avaient réussi à relativement bien s’entendre malgré les énormes divergences de points de vue. Aya Galashiels semblait être prête à tout, d’ici le peut-être retour de Tina, pour servir au blond : Toujours avide d’avoir de nouveaux pions, l’androgyne aurait pu difficilement dire non à la petite demoiselle.

Après le départ de l’Haiko, les Mikari entrèrent en trombe dans le salon, ces derniers ayant écouté la conversation (naturellement…) et tous célébrèrent encore. Le clan de la mort aimait les traitres… Non, il les adorait! Quoi de mieux qu’une petite vipère égaré qui revenait lentement vers leurs maitres…? C’est seulement tard en après-midi que le blond fut relâché, les Mikari ayant tous décidé d’un coup qu’ils en avaient marre de faire la fête.

Le Kotasu essayait d’éviter le plus possible les promenades dans les couloirs ~ La plupart des clans le haïssaient et il ne souhaitait pas mourir misérablement dans au lycée Seikoku! Ceux qu’il craignait le plus était les Kaminari : Onichiro voulait sa tête et, vu leur dernier affrontement, ce dernier serait amplement capable de la lui prendre. Mais il n’avait pas besoin de s’inquiété… L’école était si grande que les chances de croiser Kain étaient à peu près nul-…

~ Le coupant dans ses pensées, une voix grave qu’il n’appréciait pas du tout et qui lui glaça le sang se fit alors entendre :


-Hey! Kotasu! Tu te souviens peut-être de moi? Tu sais, celui qui t’as pratiquement tué alors que tu as lâchement assassiné un des miens? Ça va, pas trop de cicatrices?

. . . Raison de plus pour détester le blond électrique ? Son affreuse confiance en lui ~ Lorsqu’il était devant le chef du clan de la foudre, il croyait arriver à ressentir la haine que Kaarasu avait pour l’horrible Jadziah. Malgré tout, l’androgyne se retourna vers l’autre éphèbe, pour ancrer son regard violet dans le sien, écoutant ses provocations sans rien dire :

-Que dirais-tu de régler cette petite querelle, ce soir, à minuit, dans le parc?

Les deux garçons se regardèrent un moment, puis Onichiro parti, sans attendre la réponse de son cadet ~ L’homme poupée soupira, il n’avait pas le choix d’y aller! Si les gens apprenaient que l’effrayant chef Kotasu avait évité un combat avec celui des Kaminari, il allait être la risée de tout le lycée!

Durant le reste de la journée, le blond prépara son combat ~ Dans son corps d’ossements, l’androgyne ne pouvait invoquer Etsu ou bien sa longue faux et du donc le faire au préalable. La nervosité c’était peu à peu transformé en excitation ~ Kain ne pouvait pas le tuer ainsi. . . N’étant pas dans son corps d’origine, son âme fuirait rapidement pour rejoindre sa nature formelle. Qu’avait-il à craindre, alors?

La nuit arriva bien vite et dès onze heure, l’homme poupée était dans le parc ~ Tapit dans l’ombre, sachant que le Kaminari ne pourrait pas lire les pensées d’un corps techniquement mort. Minuit sonna les cloches et le blond électrique n’était toujours pas arrivé, une moue boudeuse s’était dessiné sur le visage du Kotasu ~ C’était-il fait poser un lapin? Heureusement pour lui, le Onichiro fini par arriver et, toujours sur le même ton que l’androgyne détestait, lui lança une réplique hautaine :
 
-Tu as bien beau fermer ton esprit, ça ne veut pas dire que tu es imperceptible Noe! Montre-toi, n’aies pas peur, je ne suis pas quelqu’un de méchant…

… Le petit imbécile ~ C’était lui le méchant, ici! Et s’il croyait vraiment qu’il allait aller se battre loyalement avec lui, et bien il pouvait toujours rêver! Et puis, la nuit était son élément et comptait bien en profiter! Si Kain l’avait terrassé à leur première rencontre, il n’en serait rien aujourd’hui : c’était une promesse qu’il se faisait à lui-même.

Rassemblant tous son courage, il sorti rapidement de l’ombre, la faux bien serré dans sa main et attaqua de côté son ennemie ~ Lui qui comptait lui trancher la gorge ne fit qu’une entaille à sa joue, mais considérant le sentiment erratique qu’il éprouva à la vue du sang, ça en revenait au même. N’étant pas assez stupide pour aller se battre de front avec Onichiro, dès qu’il eut porté son coup, il disparut de nouveau dans les buissons, comme une vilaine vipère.

Il patienta un petit moment avant d’affirmer, toujours camouflé, sa voix mielleuse semblant venir de différentes directions :

-Pauvre petit chaton. . . Il faudra avoir beaucoup plus de volonté pour attraper le grand méchant loup… Sois donc un peu plus méchant pour ton copain Mikari…

Et il ne put s’empêcher de rire aux éclats, sa voix glauque résonnant partout dans le parc en écho comme s’il eut été le diable en personne.

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Kain Onichiro
“ Chef du clan Kaminari et modérateur
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 09/07/2011

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: Yuuki Fukuru - Kirito Rivers

MessageSujet: Re: Combat super épique de la mort qui tue des deux blonds rivaux [Pv, Noemi Kotasu]   Jeu 17 Oct 2013 - 0:40

-Tu as bien beau fermer ton esprit, ça ne veux pas dire que tu es imperceptible Noe! Montre-toi, n’aies pas peur, je ne suis pas quelqu’un de méchant… Je déclarai plus bas, pour ne pas qu’il entende. Habituellement.
 
Veuillez gentiment noter que je n’avais pas sorti mes armes. Non, pas que je sous-estime le chef des Mikari, nah, mais j’avais plus d’un tour dans mon sac. Sans mes Katanas, mes mains étaient sans entrave, le ciel était inondé de nuage débordant de foudre. Le combat allait être… électrisant, même voir foudroyant! Pour le Kotasu, en tout cas. De multiples plans s’échafaudaient encore dans ma tête. Quel allais-je utiliser en premier? En dernier?
 
J’attendis qu’un petit moment avant que mon adversaire ne se montre enfin. Comme je le pensais, il était caché. Caché et prêt pour une attaque avec sa longue faux très féminine. Il sorti de sa cachette, probablement pour tenter de me vaincre en un seul et unique coup, puisque c’était mon cou qui était la cible de son arme. Je reculai légèrement pour ne pas que son attaque fonctionne, déjà de un, cela signifierai ma mort et de deux, bah, je ne peux pas perdre toute suite. Et il retourna dans les buissons comme un lâche l’aurait si bien fait.
 
Une légère brûlure était présente sur ma joue, signe qu’une lame c’était enfoncée dans celle-ci et y avait arraché de la peau. Ce ne semblait pas vraiment grave, sérieusement. Je déposai mon pouce à l’extrémité de la plaie et je la longeai tranquillement, pour voir si ça saignait et bah, imaginez-vous que si. Alors que l’autre blondinet pris la parole, j’essuyai le sang de mon pouce sur mes pantalons.
 
-Pauvre petit chaton. . . Il faudra avoir beaucoup plus de volonté pour attraper le grand méchant loup… Sois donc un peu plus méchant pour ton copain Mikari… Et il ria, son rire résonna partout dans le parc…
 
Être plus méchant que mon ‘’copain’’ Mikari? Copain… Je senti que mon cœur remontait dans ma poitrine, comme si je venais de manger quelque chose de pas très frais. Une fois le malaise passé, je déclarai à l’intention de mon adversaire.
 
-Allez, bat-toi sérieusement… Attend, ne me dis pas que tu ne faisais que t’échauffer, bien que c’est ce que j’espère un peu…
 
Je pris une petite pause, pour qu’il puisse pester contre moi, maudissant ma confiance trop haute ou mon attitude trop hautaine. Ce que je voulais présentement, c’était qu’il perde son sang-froid, qu’il sorte de sa cachette, ainsi, il se trahirait lui-même. Ainsi, je serais en mesure de l’attaquer au corps à corps ou simplement à distance, mais ça allait être beaucoup plus amusant comme ça.
 
-Bon… À mon tour de m’échauffer, murmurais-je à moi-même.
 
Je fis gronder le ciel sous ma volonté. Un éclair déchira celui-ci. Puis deux. C’est deux là n’était que comédie. Je voulais simplement lui montré la vraie forme de mes pouvoirs.  Je levai une main vers les cieux, prêt à attaquer. 


Nous entendîmes pour la troisième un énorme bruit et nous aperçûmes l’éclat argenté d’un éclair pur. Elle vint frapper directement une surface invisible au dessus de ma main, avant de se diviser en fragment et allant directement dans plusieurs directions à la fois.  Je recommençais l’attaque une fois de plus. Puis, j’arrêtais. Je devais forcément avoir touché le jeune Mikari une fois. Nah? Alors tant pis.
 
Un cinquième coup. Cette fois-ci, l’énergie électrique alla directement dans le sol. C’était l’étape des pièges.  Il déposait un pied, une main ou même un cheveu, le piège allait exploser et projeter tout ce qui était dessus sur quelques mètres. Bien entendu, puisque le piège était tout autour de moi, il faut dire que je n’en étais pas tant protéger, mais je serais là pour l’accueillir dans son vol-plané, si il tombe dedans comme un débutant.
 
Bon, passons maintenant à l’autre étape, je devais pouvoir me protéger s’il arrivait à évité mon piège. Je tendis mes deux paumes de mains et je fis apparaitre à leur centre une orbe bleu chacune. Elles flottaient à quelques centimètres de ma peau. Prête à être lancé ou bien à être manipuler dans le but de contre-attaquer le blondinet.
 

-Bon, je suis prêt maintenant à passer aux choses sérieuses, Kotasu! Dis-je en jonglant avec les deux orbes, en attendant patiemment qu’il se montre.
Revenir en haut Aller en bas
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 23

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: HellRoy Jadziah~

MessageSujet: Re: Combat super épique de la mort qui tue des deux blonds rivaux [Pv, Noemi Kotasu]   Dim 27 Oct 2013 - 19:14

-Pauvre petit chaton. . . Il faudra avoir beaucoup plus de volonté pour attraper le grand méchant loup… Sois donc un peu plus méchant pour ton copain Mikari…

Le rire lugubre dudit Mikari résonna dans le parc, réveillant quelques animaux endormit qui poussèrent des petits cris plaintifs, détruisant le silence de la nuit. L’homme poupée crut voir son adversaire devenir vert après sa dernière réplique, ce dernier ne le considérant de tout évidence pas comme un ‘’copain’’.  Le Kaminari mit un moment à s’en remettre et finit par lui lancer, de sa voix hautaine :

-Allez, bat-toi sérieusement… Attend, ne me dis pas que tu ne faisais que t’échauffer, bien que c’est ce que j’espère un peu…

… Se battre sérieusement? Sa mâchoire se serra : Kain semblait vouloir que les deux blonds se battent à l’ancienne, l’un en face de l’autre et où il serait bien en vue. Cependant le Kotasu ne comptait pas sortir de sa cachette plus que quelques secondes, ne voulant pas s’exposer aux dangereuses attaques électriques de son adversaire.

Noemi vu les lèvres de son adversaire s’animé alors que celui-ci se parlait à lui-même ~ Il n’arriva pas à voir ce qu’il dit et plissa des yeux, toujours caché, pour essayer de voir ce que le Kaminari préparait : Ce dernier leva les mains au ciel, celui-ci grondant soudainement alors que rien annonçait un orage, lorsqu’il était arrivé au parc. Soudainement, plusieurs éclairs tombèrent dans le parc, dont un juste devant ses grands yeux violet. L’androgyne dut plaquer sa main contre sa bouche pour éviter de crier ~ Il ne pensait pas que l’électricité allait lui faire du mal, dans un corps formé seulement d’os, mais ne voulait pas le tester pour en être sûr.

Kain posa au sol ce qui semblait être des pièges et puis, dans ses mains, deux énormes orbes apparurent. Le Kotasu savait qu’il ne devait absolument pas être touché par les deux boules d’électricité, sachant qu’elle pourrait détruire la plus grande œuvre de sa vie, soit son corps. Le Kaminari, sur le même ton qui lui était toujours autant désagréable, affirma alors :

-Bon, je suis prêt maintenant à passer aux choses sérieuses, Kotasu!

Chaque chose que disait le chef du clan de la foudre lui serrait le cœur, lui donnait la nausée ~ C’était, selon lui, un personnage exécrable qui ne méritait pas de vivre. Il inspira profondément avant de réfléchir à ce qu’il comptait faire : le blond ferma les yeux, imaginant rapidement un plan, toujours au sol, sa jolie tenue maintenant toute tâché par la terre.

Le Kotasu se leva et parti en courant vers le chef Kaminari, posant volontairement son pied dans l’un des pièges, se propulsant très haut dans le ciel contre un arbre sur lequel il posa ses pieds, prenant un élan pour se jeter contre l’Onichiro, la faux toujours en main. Naturellement, ce dernier lui lança les deux énormes orbes, freinant le Kotasu qui dut tournoyer pour les éviter, ralentissant son attaque. Il tenta néanmoins de blesser l’autre blond, sans grand succès cependant.

Malheureusement pour lui, il était maintenant à découvert, en proie à toutes les attaques que son ainé pourrait lui faire. L’androgyne soupira et força un sourire, découragé. D’une voix lasse, il finit par laisser entendre :

-Me voilà donc devenu petite souris… Prise dans le piège du vilain, vilain chaton. Il posa l’extrémité de son arme au sol, poursuivant sur un ton plus suave : Il faudra me montrer ingénieux pour m’en sortir, mhhh…? Ne t’inquiète pas, je compte toujours gagner…

Il lança son invocation sur le Kaminari : Si il savait qu’Etsu ne pourrait  rien faire contre Kain Onichiro, l’attaque de la vipère lui permit de retourner se cacher sommairement ~ Moins bien qu’à l’origine, mais au moins maintenant il n’était plus au milieu du champ de bataille.

~ ~ ~ ~



~Through the eyes of a madman ~

 
Sometimes, you don't want to hear the end...
Because how could it be happy?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Combat super épique de la mort qui tue des deux blonds rivaux [Pv, Noemi Kotasu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Combat super épique de la mort qui tue des deux blonds rivaux [Pv, Noemi Kotasu]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la famille des Titans, je demande un Roi ! Hypérion de Le Noir s'est révéillé!
» C'est la fête au village
» Event : La lune rousse [PV : All]
» Un combat avec un loup brun aux yeux oranges
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: Ville de Seikoku :: Parc-
Sauter vers: