AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Derrière les dunes...

Aller en bas 
AuteurMessage
Canna Kaonai
"Violoniste débile" sous-chef du clan Kurasu et administratrice
avatar

Messages : 352
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 21
Localisation : Ici ou là, avec ma cousine(tte)

Caractéristique
Bloc-note:
Double/triple comptes: Minh Lê

MessageSujet: Derrière les dunes...    Dim 28 Aoû 2011 - 0:01

Bonjour tout le monde ^^
Voila une petite fiction (qui était à l'origine un rp mais bon) qui se déroule les pieds dans le sable ^^
Si vous ne comprenez pas certain termes, c'est normal, c'était fait à l'origine pour un jeu en ligne
Spoiler:
 
^^
Elle est terminée ^^
Bonne lecture!


Sous les pavés... Les dunes =)


    Derrière le sable blanc à perte de vue et les dunes balayées par les vents, deux taches noires en formes d’êtres humains se tenaient là, encadrées par le magnifique spectacle qu’offrait le crépuscule, ciel taché de sang et d’or.
    En s’approchant de plus prêt, ces deux taches noires s’éclaircissaient ; l’une plutôt grande et masculine, l’autre petite et féminine. En plissant les yeux, les deux se ressemblaient en tout point; cheveux argentés et jolis yeux verts, peau pâle alors qu’ils vivaient dans le désert. Et avec un fort caractère, à en juger par les éclats de voix arrivants a mes oreilles.
    L’un commença prendre la parole sans gronder des onomatopées, pointant du doigt le panneau qui indiquait plusieurs destinations. Le sable et le temps avait en partie effacé les inscriptions, rendant son orientation a travers ces jolies paysages désertiques bien difficiles.


    « Bon, on prend la gauche, comme c’est à moitié indiqué sur cette partie du panneau, commença le jeune homme.
    - Nan, la droite, le chemin est plus court et pis je suis sûr de ce chemin! »

    La petite fille avec son regard pétillant me rendit la joie que j’avais perdue depuis longtemps. Un sourire s’esquissa sur mon visage, avant de s’effacer aussi rapidement.


    « Ecoute, tout le monde sait que tu n’as aucun sens de l’orientation, alors je ne vais pas être la première andouille qui va te suivre pour se perdre à l’autre bout du monde !
    - Méheu, ce n’est pas vrai, et puis je prends ce chemin là tout les matins, alors je suis sur que c’est là !
    - Seul le ciel sait pourquoi j’ai décidé aujourd’hui de te suivre pour aller à la médina... Tu es aussi têtue qu’une mule !

    Alors ils allaient à la médina... Peut être bien pour que la petite devienne alchimiste, c’est si courant de nos jours. Comme ils venaient du désert, leurs racines les conduiraient à Shank-Kah, école d’alchimistes baignée par le soleil.


    « Hé ho tu m’avais promis d’abord !
    - Plut au ciel qu’un jour tu vas grandir et arrêter de chougner sans arrêts, gamine que tu es.
    - Ho hé ça va hein ! J’ai 10 ans maintenant ! Je suis une grande fille ! Et pis je vais enfin être une vrai alchimiste !! Et aller à l’école Shang-Kah, comme toi !!»

    J’avais raison, comme d’habitude. Ça commence à être lassant. Ils ont bien grandit, depuis tout ce temps. Je devrais arrêter de les espionner continuellement, et retourner au Bourg de Tirésias, situé dans l’école ennemie de Shang-Kah, pour me terrer un peu plus que d’habitude, le regard de mes congénères me pèse. Je n’aurais jamais su que des appartenances a une école quelconque soient fortes, si fortes qu’elles peuvent briser des liens d’amitiés, et bien plus encore... Heureusement, les enfants ne sont pas touchés par les origines de leurs parents, quoi qu’il y aura toujours des idiots pour prétendre le contraire.


    « Bon, de toutes façons, tu n’iras pas dans le désert toute seule, et tu prendras ce chemin de gré, ou de force. Avec le sourire, Midnight!
    - Grmblgrmblgrrr... Bon d’accord, mais tu oublie le sourire, dit-elle en faisant la moue. »

    ******

    Midnight, après beaucoup de détours à travers dunes et crevasses, s’était totalement perdue. En plus, la nuit était tombée depuis bien longtemps et il commençait à faire vachement froid. Quelle idiote était-elle ! Elle n’aurait jamais du faire la course avec Sund pour savoir qui arrivera le premier à la Médina ; ils étaient tout les deux très mauvais perdant, alors tout les coups étaient permit, surtout pour Sund. Après une quinzaine de croches pattes, la cheville de Midnight rendit l’âme, se tordant mollement alors qu’elle était en pleine course : résultat, elle s’explosa la figure contre le sable, avec en prime les rires lointains de son grand frère. Elle eu beau chercher la trace d’un quelconque chemin pour se retrouver, le vent avait effacé tout les pas pouvant la mener hors de ce desert. Comme si il voulait la garder ! Non mais sans blagues, Midnight n’allait pas rester une minute de plus ! Suffisait de retrouver son chemin...
    Bon, c’est vrai, elle n’avait aucun sens de l’orientation, mais Sund devait rester a coté d’elle, aussi ! C’était donc pas sa faute à elle, non.


    « SEUUUUUNDEUH !! T’ES OUUUUU T-T ? REPONDS MOI, FAIT PAS TA MAUVAISE TÊTE ! ALLEZ, J’AI FROID MOI, VIENS M’AIDER !!! »

    C’était la première fois qu’elle se sentait aussi seule. Là, normalement, Sund devrait être a coté d’elle, la serrer dans ses bras et lui dire que tout était fini. Midnight avait beau se pincer, ce n’était pas un cauchemar. Et cette curieuse sensation d’être épiée... Enfin bon, ça devait être ça, la solitude dans le désert tout froid. Avec un peu de chance, elle n’allait pas tomber sur des Catz affamés, mais juste en train de mourir de faim. Et puis cette foutue cheville tordue, ça lui faisait maaaal.
    Le ciel était clair ce soir là. Pas un seul nuage ne venait obscurcir les étoiles, plus resplendissantes que jamais. La lune était bien ronde, ronde comme un ballon, et aussi lumineuse que le soleil. Comme personne ne viendrait la chercher avant le petit matin, Midnight décida de s’improviser une couverture avec le tapis qu’elle trimbalait dans son sac et se fit une petite couchette de sable, avant de se coucher et de regarder la voute céleste. La journée avait si bien commencée...
    Sund lui avait proposé d’aller ENFIN a l’autre bout de la région pour parler à Altus, le premier maitre de Sund (il parait que c’est un bon maitre, mais venant de lui, on sait jamais) puis intégrer Shang-Kah comme son frère et apprendre a faire de magnifiques alchimies, peut être même un jour faire la pépite d’or ! Mais pour l’instant, elle en était réduite à être douloureusement installée au milieu du désert, complètement pommée et à regarder les étoiles scintiller dans le ciel.
    En y regardant de plus prêt, les étoiles avaient quand même un intérêt. Midnight les avait toujours appréciées, si jolies mais si lointaines, à éclairer le ciel chaque nuit, même derrière les nuages... Si elle ne devient pas alchimiste, Midnight aurait bien voulu étudier les étoiles d’une manière plus approfondie que dans des vieux livres. L’astronomie, ça la tente bien, aussi, voir même l’astrologie. Et puis pleins d’autres choses.
    Midnight aimait bien apprendre, savoir pleins de trucs, utiles ou pas. Elle était constamment le nez dans les livres de la bibliothèque Al-Et-Xandra ainsi que dans ceux de chez elle, car elle possédait, Sund et elle, une assez importante collection de livres rares dans la plupart des domaines, héritage d’un de leurs parents.
    En parlant de parents, Midnight ne les avaient jamais connu. Elle s’en étonnait assez ; ses parents étaient soient morts, soit ils les avaient abandonnés. Mais à savoir pour quelle(s ?) raison(s ?)... Mais ce n’était pas l’heure d’y penser ; Au lit !


    Quelques heures plus tard, au lever du soleil...


    La sensation d’être reniflée par une étrange bestiole fit réveiller en sursaut la pauvre Midnight qui avait mit tant de temps à s’endormir. Elle se retrouva nez-à-nez avec une sorte de grand oiseau jaune avec des grosses pattes habituées au désert ainsi qu’une personne assise dessus. C’est surement un oiseau de monture bien connu, le Pyrochocobo, pensa-elle.


    « Hey Mignoné ! qué fé tou au milione dou désert ?
    - Gnéé ? Je ne comprends rien à ce que vous dîtes...
    - Ayeha jé comprends, tou est totalementé perduhey !
    - Ha heuuu *longue analyse* Ha mais d’où vient cet accent ? Je ne le reconnais pas !
    - Heum en fait je le fait pour impressionner les filles, j’en prends l’habitude, hé ^^ ! Cet accent n’existe pas vraiment... Mais ça marche tellement bien, de dire qu’on est pas d’ici, hé *clin d’œil*
    - Ha oué d’accord..., dit Midnight a reculons
    - Hé, Tu veux que je te ramène ?
    - HA NON ! Je voyage pas avec un pervers *regard horrifié* !!
    - Haaa mais je suis pas un pervers, hé T-T Je veux juste t’aider... Et puis le soleil va être bien haut ; comment vas-tu supporter la chaleur, hé ? T’inquiète, Zenithia est douce et gentille !
    - Parce que cette bestiole est une fille... Bon, d’accord. Tu peux m’amener à la Médina, à l'Est ?
    - Oki doki ! Hé, au fait mon nom c’est Anju !
    - Drole de prénom. Moi c’est Midnight. Bon, allons y, après on va crever de chaud ! Attends, fait attention, ma cheville s’est tordue.
    - T’inquiète, hé, jferrais attention.
    - Bon, il fait chaud là, je vais cramer si je reste ici !!
    - Surtout toi, vu comme tu es pâle, hé ... Tu es sur de ne pas venir des blanches contrées au Nord d’ici ?

    La longue discussion se soldat par un grand coup de poing Made in Midnight. La ballade à dos de Pyrochocobo n’était pas si désagréable, si seulement Anju n’avait pas décidé de se mettre à chanter... La route fut longue, mais longue pour Midnight, qui n’avait qu’une envie : se barrer loin d’ici. Pour le faire taire, Midnight proposa de faire connaissance ; ça lui évitera de rechanter comme une transfusion ratée.


    « Mon âge ? 15 ans, hé ^^ ! Je voyageais dans le désert pour tester une alchimie : parait que si on bouge d’endroit, l’alchimie change. C’est bizarre, hé. Et toi ?
    - J’ai 10 ans, et je me suis perdue alors que j’allais à la Médina pour devenir Alchimiste, comme toi !
    - Haha, c’est cool Midnight ! L’alchimie renferme pleins de secrets tous aussi excitant a chercher, hé ! Et toutes les choses qui vont à coté... Jte dit pas l’étude des Catz ou même les batailles à coup de potions vertes, héhé !
    - Ça à l’air coool, comme tu dis !! Haaa, vraiment, si je n’avais pas fait la course avec mon frère...
    - A ce train là, tu es sur de ne pas le retrouver avant longtemps, hé ! Ça te dit que je t’apprenne à faire l’alchimie ? Ça ira plus vite comme ça, crois moi ^^, hé !
    - [T’es sur que c’est très légal ?
    - Hé, Parfaitement ! Tu as de l’argent sur toi ?
    - Pourquoi ?
    - Bah sinon si tu ne débute pas avec du pognon dans les poches, t’iras pas loin, hé ! Et puis aussi un grimoire, et un tas d’autres trucs, hé ! Attends, je suis sûr d’avoir des trucs comme ça dans mon sac, un vieux qu’est passé m’a revendu ça une misère, hé ! Du matériel tout neuf, t’en a pas idée, hé ! Ça a pris un coup d’vieux, mais c’est encore bien beau ! Allez, pour notre amitié, jte les offre, hé !! Quand on s’arrêtera jte les filerai !
    - Ha bah c’est bien gentil, merci ^^
    - Hé, on s’arrêtera même boire une p’tite bière !
    - J’ai 10 ans, mon frère ne veut pas que je touche à l’alcool...
    - EN L’HONNEUR DE NOTRE FUTURE ALCHIMISTE HIP HIP HIPS HOURRA, hé !
    - Ton cerveau arrive à fabriquer son propre alcool et a te rendre bourré sans même que tu n’aie bu une goutte, t’es un cas extraordinaire...
    - Et encore, t’as pas tout vu, hé ! EN ROUTE ! »

    Anju donna un grand coup de talon et la Pyrochocobo parti en trombes ; Midnight dû serrer très fort la taille d’Anju pour ne pas tomber, tandis que ce dernier riait de bon cœur. Sa solitude passée n’avait plus de traces dans sa tête, et elle aussi, riait. Son frère n’avait pas à l’abandonner au milieu du désert, épicétout. Et puis elle s’était trouvé un nouvel ami, donc voila, elle allait bien s’amuser ; elle était libre, loin de sa cage de maison et de son pot de colle de frère. Elle allait découvrir le monde.
    Anju fit ralentir sa monture, qui commençait à souffler. Le soleil, haut dans le ciel, commençait à cuir lentement les deux amis. Anju proposa de s’arrêter et de déjeune, ce qu’ils firent quelques instants après. Midnight put savourer le plaisir de manger avec un ami une nourriture vraiment délicieuse et le plaisir de boire de l’eau presque fraiche alors qu’elle mourrait de chaud.


    « On est bien là, hé !!
    - T’a raison. La Médina Shaka Shaka est encore loin ?
    - Non, on y est presque, hé ; le désert de Sharrukin n’est pas si grand qu’on pourrait le croire, même si ça fait une petite trotte quand même, hé. Attends, regarde mes trouvailles ! »

    Anju pris son sac, fouilla dedans et en sortit un grimoire qui même plutôt vieux n’avait pas l’air d’avoir servit, ainsi qu’une petite bourse contenant une poignée de Kubors. Il conseilla à Midnight de s’acheter une boule à papote dès qu’elle pourra ; elle pourra ainsi parler à ses amis quand elle voudra.


    « Bon, maintenant, première leçon d’alchimie, hé ! C’est très simple, regarde »

    Anju lui montra comment faire, quelques principes, puis ils passèrent leur temps comme ça pendant 2 heures. Après quoi, quand le soleil fut à son zénith, c'est-à-dire vers 15 heure de l’après midi, les deux se mirent d’accord pour se dire que même si c’était prenant et génial, ils n’allaient pas mourir ici non plus.
    Ils reprirent la route peu de temps après cette commune idée, même si Zenithia commençait à être fatiguée. Ils arrivèrent à la Médina alors que le soleil commençait à décliner.

    « Nous y voila !! C’était cool, nan, hé !?
    - GENIAL !!
    - Bon, j’t’emmène à l’ENFA : faut bien que tu sois en règles pour t’inscrire ensuite dans une école, hé !
    - Ha, ‘parait d’ailleurs qu’à l’ENFA c’est que des courges ; ils sont si idiots que ça ?
    - En faite, jvais t’révéler un truc : ce sont des VRAI courges, hé.
    - YERK ! Heum oui, bon. Et les 4 écoles ? On m’a beaucoup parlé de celle de Shang-Kah mais je ne connais pas trop les autres écoles en faite...
    - Alors ya Gémini, les écolos avec des vêtements 100% recyclés-hé, Audepint, les bourgeois accros a la pépite d’or, Shang-Kah, l’école de notre région, puis Jeezara, grande ennemie de Shang-Kah ; c’est une école plutôt mystérieuse et sanglante, apparemment, elle n’aime pas les moralistes (c'est-à-dire nous, hé...), alors jte dis pas l’état d’un Shang-Kahiens aventureux qui à osé mettre les pieds à Yoruba, hé...
    - Heum j’ai pas envie de savoir -_o... »

    Midnight, même après beaucoup de recherches actives à la suite de sa promotion en tant qu’alchimiste reconnue par la guilde et ayant intégré l’école Shang-Kah, ne retrouva jamais son frère, porté disparu depuis. Elle ne sut jamais ce qui lui arriva - elle continua malgré sa peine à explorer l’alchimie ainsi que diverses sciences, notamment l’astronomie, l’astrologie et l’étude du comportement des Catz ; et essaya d’apprendre diverses langues anciennes, mais l’apprentissage d’une langue qui plus est n’est même plus (ou très peu) parlée n’est pas son point fort, elle arrêta, fortement encouragée par Anju, qui en avait marre de l’attendre pour une viré dans le désert.
    Le paranormal la fascine, mais elle n’a pas encore eu le temps d’assouvir ce manque de connaissance dans un domaine où il y a tellement de choses à découvrir. A coté de ça, elle mène des recherches pour retrouver son frère, épaulée par Anju, mais se dit que c’est peine perdue, depuis le temps. Elle en vint même à se poser la question « Si mon frère s’était vraiment tiré et avait vraiment voulu me faire mourir dans le désert ?! » mais elle savait que son frère ne ferait pas une chose pareille. La pire des solutions : qu’il ait rejoint Jeezara suite aux paroles de mauvaises langues disant que sa famille venait de là bas. Chose idiote, bien sur.
    Anju apprit les bases de l’alchimie ainsi que divers moyens plus ou moins légaux d’avoir des Kubors à Midnight, et est encore à coté d’elle en cas de besoin. Il est encore en train de voguer a travers dunes et plages de sable sur sa fidèle monture Sylla, ou encore à moitié mort bourré au fin fond d’une taverne clandestine, à boire de la bière spéciale arrosée de pizza aux fol-oeils (beurk >.<) et à s’endetter à mort en attendant qu’une bonne âme charitable vienne le sauver (c'est-à-dire Midnight)...
    16 ans -2 mois. L’âge d’or pour Midnight, qui a réussi à se faire une petite place au Guildian dans la section « astrologie ». Malheureusement, cette entrée fut de courte durée ; Anju n’appréciait pas la presse à scandales à coté et aux vues de TOUTES ses bavures, moments d’ivresse, etc... Ils jugèrent que rester dans un journal simple bien de chez nous, c’est bien aussi. Reconnue ans tout le désert de Sharrukin, et étant une « célébrité locale » (on ne la connaît que jusqu’aux frontières ; après, faut la chercher T-T), Midnight s’est fait une petite place bien au chaud dans le désert de son enfance.
    Après avoir approfondit ses études sur le paranormal, elle décida d’en publier un article de 40 pages dans un supplément spécial du « Sud Libre », journal indépendant qui traite de faits divers, d’affaires non élucidées et des diverses fins du monde. Seuls les lecteurs assidu purent le lire jusqu’au bout ; les autres furent soit mort de fatigue, ou mort de frousse (Anju ne prit pas la peine de lire le journal en question ; la bière n’attend pas U_U)
    Mais toujours plus avide de connaissances dans un domaine entouré de brouillard, Midnight chercha à travers le désert des personnes ou des ouvrages qui permettraient de l’aider dans sa quête. Sa soif lui fit poser le doigt sur l’une des plus anciennes familles Shang-Kahièse, Samaja. Cette découverte fit fleurir dans la petite tête de Midnight l’idée d’en savoir plus sur l’histoire de sa région. Mais une chose à la fois, pas tout en même temps.
    Elle essaya d’en connaître un peu plus, et après quelques péripéties, elle put entrer dans cette famille... Ou plutôt, cet Ordre. Midnight ne s’attendait pas à trouver derrière cette majestueuse famille un Ordre très bien organisé et aillant des penchants très anti-Jeezarites.



    -Derrière les murs ; des membres hauts placés de Samaja s’entretiennent avec Anju-


    « Vous, étant quelqu’un de très proche de Midnight, nous voulions nous assurer que vous n’alliez pas rester dans l’ignorance. Vous êtes un Gupta célèbre et un espion renommé qui pourrait prétendre au titre d’Abyasa si votre humilité ne l’en empêchait pas, c’est pourquoi nous voulons vous informer au sujet de votre protégée.

    - Ecoutez, hé, abrégez, je n’ai pas toute la nuit ; surtout que Midnight m’attend et qu’elle va encore me chercher. Je ne sais pas encore quelles idioties vous allez encore profanez sur sa petite tête, hé, ça ne m’empêchera pas de rester avec elle, quoi que vous disiez.

    - Tout doux, Anju. Cela reste entre nous. Midnight ne doit rien savoir.

    - Hé, mais encore ?

    - Nous venons d’apprendre ce qu’est devenu le frère de Midnight, le Gupta qui avait disparu il y a environs 6 ans. Faisant mine d’être enlevé, il est ensuite retourné chez lui, à Yoruba, près du Bourg de Tyresias. Quelques informations ont été divulguées, mais rien de bien grave, nous ne lui faisions pas particulièrement confiance. Seulement, nous ne voulons pas que cela se reproduise. Midnight a put être informée des agissements de son frère et en est peut être parfaitement consciente, jouant la comédie et...

    - ...Bon, messieurs-la-théorie-du-complot. Je vais être clair, hé. Midnight ne sait rien, et elle a pleuré si souvent sur mes épaules en se souvenant de son frère que je peux vous dire qu’elle ne joue pas la comédie, hé.

    - Tant qu’elle reste à sa place, tout va bien. Empêchez là d’essayer de chercher des informations sur sa famille. Nous ne savons pas ce qui va se déclencher dans sa tête si elle apprend qu’elle est la fille d’un Jeezarite et d’une Shang-Kahièse, qu’ils ont été reniés de leurs régions respectives et qu’ils ont été obligés de se loger au fin fond du désert pour élever leurs gosses tranquillement, puis de se séparer pour jouer aux fins espions à Yoruba. Plusieurs options s’offrent à elle : la vengeance, la crise, la migration vers les Jeezarites ; rien de plaisants pour nous...

    - De toutes façons, au bout d’un moment, elle va bien se poser des questions, hé. Et puis si c’est son choix, c’est son choix. On ne va pas la retenir éternellement ; et puis garder toute une histoire de famille aussi bizarre secrète, c’est du suicide, hé. Autant lui dire tout maint...

    - Pour qu’elle ait une crise cardiaque, bien sûr. Elle est plus utile vivante que morte. Bien qu’elle soit à moitié Jeezarite, c’est une fine astrologue. Faites ce qu’on vous dit, vous n’avez de toutes façon pas le choix.

    - Un jour, elle va apprendre la vérité-hé, et je suis sur qu’elle fera le bon choix. Un enfant ne choisi pas ses parents. Ni ses frères, ni ses sœurs. Midnight est ce qu’elle est, laissez là tranquille, avec vos histoire, hé. Quand elle sera Abyasa, vous ferez moins les fières, hé. Parce qu’elle y arrivera. Mais vous êtes trop vieux pour comprendre, hé, je ne sais même pas si vous serez là quand elle montera en grade.

    - Vous êtes audacieux, malheureusement, vous n’êtes qu’un Gupta. Heureusement, vous êtes utile. Aux risques de nous répétez, ne révélez rien. La conversation s’arrête là. »

    Le groupe mystérieux tourna le dos à Anju, et s’en alla aussi rapidement qu’ils étaient arrivés. Ce dernier soupira. En même temps, Midnight était aussi maitresse d’elle-même. Qu’elle soit dans cet Ordre ne permettait pas à d’autres de venir jouer avec sa vie, son histoire. Mais s’il se risquait à dire quelque chose... Il ne savait ce qu’il adviendrait de lui. Mieux vaut laisser tout ça baigner encore quelques temps. Pour l’instant, il allait apprendre à Midnight à mieux se battre, on ne sait pas ce que lui réserve l’avenir... L’avoir fait discrètement entrer dans l’Ordre n’était peut être pas une bonne chose.



    -Revenons à Midnight-


    Etant bonne chercheuse et assez discrète, Midnight était seulement connue par son « avatar » de presse ; elle n’aime pas se faire peindre le portrait, et rester discret sur sa vie, c’est bien aussi. Anju s’était mit en tête de lui apprendre à se battre « Au cas où jme ferais cogner dans un bar et ou tu devras intervenir pour me sauver ». Mébiensûr. Ça cache quelque chose, ça. Mais Midnight avait d’autres catz à fouetter. En parlant de Catz, ça faisait des lustres qu’elle n’avait pas faits de recherches. Elle avait tout son temps.
    16 ans. Pile 2 mois où elle est entrée dans l’Ordre, elle est admise Gupta. Passage discret ; elle n’aime vraiment pas se faire remarquer. Elle posa les pieds dans le département scientifique, plus précisément l’ »Etude et analyse des mouvements astronomiques » , ou elle croisera surement des gens qui ont au moins un point en commun avec elle ; aimer les étoiles. Parce que trainer tout le temps avec Anju c’est bien, mais il fallait qu’elle s’aère un peu en voyant d’autres gens.

    Quelques mois passèrent... Etant grande lectrice, elle a acquis beaucoup de connaissances en squattant la Librairie de Samaja, fraichement ouverte. Malgré les quelques Jeezarites qui viennent y mettre leur grains de sel, la population est souvent accueillante et voir de nouvelles têtes fait plaisir à Midnight, même si il faut aller jusqu’à la Grande Place, en territoire neutre. En parlant de grande place... Anju lui avait donné rendez-vous le soir même. Elle avait complètement oublié. De quoi diable voulait-il lui parler ? Midnight n’en avait aucune idée. Il était bizarre depuis quelques temps. Voir même depuis beaucoup de temps. Mais elle était habituée ; plus bizarre que lui, c’est vouloir chercher un Wombat rose sauvage.
    Elle se rendit au lieu de rendez-vous, juste à coté de la librairie de Samaja. Avait-il trouvé un nouveau bar secret ; ou bien alors, et c’est plus sûr, il avait encore eu affaire avec quelqu’un de louche lorsqu’il était bourré et il devait lui demander discrètement de l’aide. Heureusement qu’elle était là.


    « Ah, tu es là, hé.

    - Bah oui, je n’allais pas oublier. Surtout avec le regard de chien battu que tu m’as montré lorsque tu m’as demandé de venir ici, je pouvais pas refuser U_U

    - Ha heu oui, hé.

    - Bon, et sinon ? T’es pas super bavard aujourd’hui, tu es malade ? T’avais quoi à me dire ? »

    Midnight s’approcha d’Anju et posa sa main sur son front, vérifiant qu’il n’ait pas de fièvre. Il recula d’un mouvement brusque, les joues roses.

    « J’ai même pas eu le temps de voir si tu as de la fièvre. On verra ça après, si tu daigne me dire ce qui t'arrives !

    - Hé… Heu…

    - Quoi ?

    - Je… Voulais te dire quelque chose… »

    Anju s’écartelais psychologiquement à savoir de lui dire ou non la vérité. Midnight était en droit de savoir ; seulement Anju ne voulait pas vraiment savoir ce qui allait lui arriver s’il « osait » cafeter.
    Midnight trépignait d’impatience à savoir ce qu’allait lui dire Anju. Il n’allait pas la laisser sans savoir là, quand même ? Surtout que ça devait être important ; ça n’est pas tout les jours qu’il lui demande de venir dans un coin pour parler tranquillement « à l’abri des regards indiscrets » (CB avant l’heure o.o *SBAF*)
    Anju ne savait pas quoi lui dire… Le stresse provoqué par les quelques nuits blanches de sa semaine le rendait bizarre. D’un coup de tête, il sorti à Midnight une phrase qu’il ne fut pas près d’oublier.


    « Je… T’aime. »

    Midnight fit tourner mentalement la phrase que venait de lui dire Anju. Quoi ? Qu’est-ce qu’il venait de lui dire ? Il était malade, pas possible autrement. Anju était un ami –un grand ami-, mais Midnight n’était pas prête, ne voulait pas, avoir une relation amoureuse, encore moins avec son ami. Anju semblait confus, et se rattrapa aussi vite, et du mieux, qu’il put.


    « Heu, ça n’est pas… Hue… Ce que je voulais dire, heuhé… Jsuis désolé, oublie. »

    Midnight ne put s’empêcher de verser une larme. Et de s’enfuir. En balançant quelques paroles adressées à Anju. C’était la goutte qui faisait déborder le vase. Les astres lui avaient prédits une annonce étrange et étonnante, voir incroyable et/ou confuse, la voila servie. Son meilleur ami l’aime, ça ne peut pas être possible. Il devait avoir autre chose à lui dire, ou alors, elle avait mal entendue. Mais aujourd’hui, elle ne voulait pas savoir. Demain ira mieux.


    « Anju…T’es un idiot… »

    Ce fut les dernières paroles qu’elle adressa à Anju, un cri venant du cœur. Anju tendit une main desesperée vers elle, ombre silencieuse qu’il n’a pût rattraper. Le lendemain, elle ne revit plus. La nuit était pourtant belle, sa lune ronde et brillante. Mais Midnight était complètement seule, maintenant.


    ******

    Midnight s’en remit difficilement. La perte de son ami était le pire mal qui pouvait lui arriver. Elle se plongea dans les livres –des plus anciens aux plus « jeunes », des plus classiques aux plus bizarres, des romans aux documentaires, même les livres pour enfants et les gros livres philosophiques. Le seul moyen pour elle d’oublier sa peine. Elle s’entraina en secret à se battre contre quelques abruti qui se croyaient « plus fort qu’ « une nana », et elle fut nommé Abyasa par son entourage, qui la considérait comme « discrète et efficace au travail, une grande astrologue. » Elle s’en fichait presque. Anju avait été entrainé dans un complot, pas possible autrement. Ou alors, il détenait des informations compromettantes. Ne le sauras-t-elle jamais ? Elle ne fit pas attention au petit groupe posé non loin de là, qui parlaient avec une discrétion telle qu’on ne les entendait presque pas.


    « Maintenant qu’Anju à… Disparu, Midnight ne saura plus rien, plus de risques. Nous avons été idiots d’avoir tenté de lui parler.

    - Oui. La prochaine fois, nous devront être moins clément. »




~ ~ ~ ~

La guerre, la violence, les trucs vicieux... C'est plus à la mode, ça, c'est trop has-been, soyez dans le vent ♥️ "




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Derrière les dunes...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Reste derrière moi et admire. ft. Maeko [TERMINE]
» Derrière le brouillard...
» Regarde toujours devant toi, jamais derrière, sauf si tu sais que quelques choses t'y attend [ Prio : Bois de Frêne ♥ ]
» Zerg Rush, le jeu caché derrière Google

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: La détente après les cours :: Librairie-
Sauter vers: